Bon, alors, végétarien ou pas ?

Ca fait un moment que je me pose la question du végétarisme (?) : autant j’apprécie beaucoup un bon morceau de viande au barbecue, autant le décalage entre le plaisir de la table et la violence de l’élevage industriel me cause de plus en plus de problèmes existentiels. Et ce n’est pas les articles récents d’internautes (tels que Serge, ou Dugomo) qui vont me faire moins cogiter…

Bref… pourquoi devenir végétarien ?

  • Parce que cela pousse naturellement à une nourriture plus saine, et que l’abus de protéines, n’en déplaise à Dukan, n’est plus la panacée depuis longtemps. Reste à savoir comment garder une nourriture équilibrée en entretenant volontairement des carences !
  • Parce que le grand écart entre l’amour des animaux et les massacres sanguinolents n’est pas évident à gérer dans sa tête

Pourquoi ne PAS devenir végétarien ?

  • Parce que socialement, on a beau dire, ça casse un peu les liens, et ça donne une image de chieur qui ne mange rien qui ne me plait pas beaucoup
  • Parce qu’un burger au Tofù, franchement, ça ne me fait pas bien rire le ventre
  • Parce qu’être Vegan, c’est avoir un nom de scientologue

Bref, que faire ? Etant dans ma grande période de remise en question et de développement personnel, je me suis décidé à reprendre un régime alimentaire qui était le mien il y a quelques années, avant de retomber dans les excès divers et variés :

  • Se rapprocher d’un régime « crétois », pas pour maigrir (quoique… ça serait bienvenu !), mais parce qu’il ressemble le plus à ce que j’aurai tendance à préférer naturellement : des céréales, des fruits et légumes frais, du poisson, un peu de fromage et de vin rouge
  • J’arrête à priori de manger de la viande (mais pas du poisson). Je ne m’interdis pas, si cela me fait vraiment envie, ou si ce n’est pas possible de faire autrement, d’en manger un peu, mais, comme me l’expliquais Serge, on arrive vite dans un cercle vertueux où le dégoût de la viande fait qu’on ne fait vraiment pas d’effort à ne plus en manger.

Ces réflexions, comme d’autres, sont des « work in progress », et je peux bien sûr être amené à changer d’avis… comme je l’avais fait en revenant à une alimentation plus…bordélique, qui ne m’a pas fait de bien, loin de là. A suivre 😉

5 Comments

  1. Répondre
    Thibaud 12 juillet 2011

    Bonjour,

    si l’élevage industriel est la raison qui te pousse au « végétarisme » alors c’est un peu extrême de mon point de vue. En plus tu n’arrêterais pas de manger de poisson (ce que les végétariens ne mangent pas). Or on a bien de l’élevage industriel aussi dans le poisson.

    J’ai lu le blog de Serge et je ne suis pas d’accord avec plusieurs affirmations:
    – le fait de manger végétarien est meilleur pour la santé. Dans son cas ça l’était parce qu’il ne mangeait pas équilibré. Mais un déséquilibre dans l’autre sens va certes réduire son cholestérol mais va introduire de nombreuses carences. C’est marrant, je suis de la même taille que lui et je fais le même poid (donc je suis en surcharge selon lui) mais je n’ai pas de cholestérol.
    – Ca n’est pas forcément moins cher, sauf encore dans son cas parce apparemment il mangeait de la viande tous les jours et uniquement de la viande.
    Et son cholesterol ne vient certainement pas de la viande qu’il ingurgite mais plutôt des sauces qui vont avec où alors des celles-là: d’andouillettes, de saucisson, de diots…

    Si tu as un problème de conscience le régime crétois est peut-être un bon compromis. Ensuite, pourquoi ne pas s’autoriser un petit poulet, lapin de la ferme de temps en temps? On est loin de l’élevage industriel et des images de « torture » que l’on peut voir dans les chaîne d’abatage. Quitte à les élever sois même pour être sûr. Après si il y a vraiment « l’amour des animaux » alors oui tu passes végétarien (mais ça colle pas pour les poissons :-)…

    Personnellement, j’adore les légumes, j’en mange tous les jours. Je ne dirais jamais non à un bon steack grillé (sans sauce, avec un peu de moutarde).

    mes 2 cts

  2. Répondre
    Thibaud 12 juillet 2011

    Ah oui au fait,

    Comme tu t’es intéressé à l’élevage industriel, tu vas peut-être t’intéresser à l’agriculture intensive. (Nous bossons pour une boite qui labellise les produits « phyto-sanitaires » en Europe, c’est le termes politiquement correcte pour « pesticide », c’est sympa aussi)

    La parade=> le marché BIO. Et là on va voir la facture aussi…

  3. Répondre
    Jean David 12 juillet 2011

    Merci pour tes interventions Thibaud 🙂
    Je ne crois pas effectivement que le budget doit être un facteur à mettre dans la balance ; avoir des fruits et légumes de qualité est aujourd’hui horriblement cher.

    Pour ma part, la raison principale de ma démarche est essentiellement le grand écart que je devais faire entre des convictions et des pratiques. Manger de la chair animale et adorer les animaux était de moins en moins compatible dans ma tête. Après, continuer –quand même– à manger du poisson, c’est effectivement être faux cul dans ce raisonnement… mais c’est aussi un compromis qui me semble acceptable pour ne pas entretenir trop de carences, et aussi pour ne pas me casser d’un coup toute ma vie sociale (je me verrais difficilement renoncer aux restos et à la convivialité qui s’y entretient !)

    Après, c’est comme toutes les règles : c’est arbitraire, mais ça permet d’avoir un cadre de vie et de tenter de s’y tenir. Et je ne pense pas que je m’interdirait un bon bout de barbaque à l’occasion… si ça me fait envie. Et, du haut de mes quelques jours à ce régime, ce n’est pour l’instant pas du tout le cas. Je bloggerai au premier craquage 😉

  4. Répondre
    thibaud 12 juillet 2011

    J’ai une amie qui est végétarienne, elle est pas du tout exclue socialement, pas plus qu’un de mes collègues musulman qui ne mange que Hallal (les estaminets hallal j’en ai pas encore vu dans le nord, je te dis pas la galère quand on doit trouver un resto pour aller bouffer entre collègues… mais je m’égare)

    Donc si t’as peur de ça, n’ait crainte. Les végétariens mangent par exemple du fromages et des pizzas 4 fromages aussi, ça fait pas sociopathe ça :-). On trouve dans tout les resto DES plats végétariens (pâtes, salades, pizzas…)

    Ce que je trouve dommage c’est que les végétariens disent parfois que manger de la viande est mauvais pour la santé et que parce qu’ils se mettent aux légumes et perdent du poid, se disent en meilleure santé. Cet argument est le + fallacieux pour moi (+ que le budget)

    Les végétaliens par contre c’est infiniment + contraignant et là oui je pense que c’est effectivement marginalisant…

    Bon appétit biensur!

  5. Répondre
    Marie-Laure 13 juillet 2011

    Hello JD,

    J’arrive à comprendre pour le poisson on est moins « proches » d’eux, c’est moins « attachant ». Enfin, moi, je le vois comme ça.
    On est plus proche des vaches, cochons et tutti quanti. Peut être ici parce qu’on a l’impression que le poisson est moins conscient.
    C’est en autre pour ça qu’on a du mal à manger du chien car c’est vraiment un animal qui a dépassé le stade de « viande potentielle ».

    Par contre, je pensais, tu peux te mettre aux insectes pour les protéines :)?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.