Apprendre à aimer les jolies choses

En relisant mon précédent article, je m’aperçois qu’il donne une vision plutôt noire de ma façon de voir la vie, et surtout de mon état d’esprit du moment. C’est vrai que j’ai, dans cette phase pas facile, décidé de regarder les choses en face, même si cela fait mal, même si cela m’amène à voir des parties plutôt sombre de ma personnalité. Je me fais d’ailleurs pas mal aider pour ça, et cette série d’articles sur le thème “écriture thérapeutique” fait partie de cette orientation. Mais j’ai vraiment l’impression que tout ceci m’aide pas mal, et qu’au final, arrêter de faire l’autruche, si cela fait mal aux yeux dans un premier temps lorsqu’on a le soleil face à soi, est au final la seule façon d’arriver à se tenir debout, et droit.

Pour parler de choses un peu moins noires, je travaille beaucoup à apprendre à apprécier les petites choses de la vie, à me réjouir de petits détails mais qui font la vie plus belle. J’ai trop souvent stagné dans des eaux où je courrais après un idéal, j’apprends aujourd’hui à me dire que le vrai bonheur n’est pas dans la poursuite d’un absolu qui sera toujours décevant, ou inaccessible, mais plutôt dans l’art de parsemer son quotidien de jolies choses qui font en sorte que sa vie devient la seule dans laquelle on parvient à s’épanouir.

Mon amie Karine m’a “offert” une petite vidéo qui m’a marqué, car elle est complètement dans cet état d’esprit. Comme quoi elle me connait bien 🙂

Apprécier un petit déj’ au soleil, jouir pleinement d’un geste affectueux ou d’un regard, sourire devant un coucher de soleil… Tout ceci est extrêmement cliché, mais je m’aperçois chaque jour un peu plus qu’apprendre à vraiment apprécier ces petites choses est la seule voie qui peut me permettre d’arrêter de gâcher durablement ce que je peux avoir et vivre… Merci Karine pour ce présent !

Le bonheur et la souffrance dépendent de votre esprit, de votre interprétation. Ils ne viennent pas d’autrui, ni de l’extérieur. Tous les bonheurs, toutes les souffrances ne dépendent que de vous, ils sont créés par votre esprit. — Pensée d’un moine Tibétain

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *