Mitterrand is dead

Je vous ai parlé plusieurs fois ici du blog de François Mitterrand, espèce d’OVNI bloguesque, dont on a fini par dire, moi le premier “soit c’est un menteur de grand style, soit c’est le journaliste le mieux informé de France!”.

Mais depuis quelques jours, les choses se sont affolées. C’en était trop, il fallait savoir QUI était derrière ce fichu blog ! En fait, tout à commencé par une provoc de ce “Mitterrand-2007”. Il affirmait que Jean-Michel Aphatie, journaliste politique Français, en savait beaucoup sur une histoire pseudo-secrète concernant Fabius. Hum…

demandez donc à M.Aphatie ce qu’il a vu, il y a quinze ans, dans les toilettes du Conseil Régional de Haute-Normandie. Il en avait fait des gorges chaudes dans tout Paris à l’époque, au point que cette affaire m’était revenue

Chronologie (imparfaite) des faits des derniers jours :

  • Le 2 Juin, Aphatie répond : “Les choses sont simples, M. je-ne-sais pas qui vous êtes. Je ne me souviens pas de ce que j’ai vu. Et si c’est aussi important que cela, racontez-le donc.”
  • Le 6 Juin, “Mitterrand” répond à son tour : Ainsi circulent les informations car on ne dira jamais assez combien les journalistes sont, pour les responsables publics que nous sommes, de précieux correspondants sur les activités, ambitions, desseins des uns et des autres. Quand cette affaire m’a été rapportée, j’ai estimé, comme le conseiller qui me l’a rapportée, Fabius bien imprudent. Puis, je me suis dit que cette anecdote serait vite oubliée
  • Le 7, nouvelle réponse d’Aphatie : Puisque M. Mitterrand 2007 m’a mêlé à ses élucubrations avec la volonté claire de m’embarrasser, qu’il sorte donc de cette scène ridicule en ayant lui même le courage de raconter ce qu’il sait.
  • Le 8, Daniel Schneidermann se demande dans Libé qui est ce Mitterrand. L’affaire est donc maintenant à la surface des grands médias nationaux : Le blog est alerte, acide, cruel, cohérent, vraisemblable. Magi de l’écriture ! Très vite, il est devenu une des étoiles les plus scintillante de la blogosphère. D’autant que le parfum de mystère est envoûtant. Qui est donc ce virtuel “François Mitterrand” ?
  • Le 9, Guy Birenbaum affirme connaître l’identité de “Mitterrand” : Je crois savoir, assez certainement, qui écrit ce blog, et depuis longtemps, grâce à des informateurs, dont je ne vais évidemment pas davantage citer le nom que celui de “François Mitterrand”.
  • Le 9, réponse d’Aphatie, cette fois à Guy Birenbaum : Depuis ces épisodes, je me méfie et me détourne de toutes ces pratiques de l’anonymat qui sont souvent nulles et parfois moches. Ce Mitterrand-2007 est de la même eau qui parle comme s’il avait connu le président, ses conseillers, ses amis et qui, si ça trouve, n’a que le talent du pastiche – et encore! – et raconte seulement ce que son imagination lui suggère, (…) Il est assez cocasse de lire sous la plume de l’auteur de “Nos délits d’initiés” qu’il connait l’auteur de ce blog à trois sous mais qu’il se gardera bien d’en dire le nom.
  • Le 9, toujours, Nicolas Voisin affirme avoir prouvé que l’auteur du blog était Bruno Roger-Petit, ancien présentateur de France2. La fiche Wikipedia de ce dernier est immédiatement mise à jour. Arnaud Montebourg serait également de la partie
  • Le même jour, tous les commentaires sont fermés sur le blog Mitterrand-2007
  • Le 10, Le blog de Mitterrand est fermé, et tous les articles supprimés, sauf le dernier, qui lève le voile sur le ‘grand mystère Fabius’, un poil décevant : “Fabius versa quelques larmes de dépit face à un miroir des toilettes du Conseil Régional de Haute-Normandie. Le Premier secrétaire du PS qu’il était, sur de sa victoire, venait d’être battu parce que le PCF en avait décidé ainsi.”
  • Montebourg dément son implication, tout en disant qu’il était bien possible que Roger-Petit soit l’auteur.
  • Apparemment, cloture de l’affaire pour Aphatie : Avouant ne pas bien comprendre l’intérêt de l’anecdote, mesurant en revanche son manque d’importance, répétant que le souvenir de cette scène n’a pas encombré ma mémoire, je constate la fin de la tempête qui a renversé l’eau du gobelet.
  • Le Monde relate toute l’affaire, en accréditant la thèse de Nicolas Voisin.
  • Dernier rebondissement en date, le 11 Juin : Dans Le Figaro, Bruno Roger-Petit dément lui aussi ! “Bruno-Roger Petit dément donc catégoriquement être à l’origine du blog. Pour lui, cette affaire montre qu’il faut rester “méfiant à l’égard du web”. “A partir du moment où Voisin dit que c’est moi, on doit le croire ?”, interroge-t-il. “

Incroyable buzz pour une histoire… Partie d’un simple blog ! Saura t’on un jour le fin mot de l’histoire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *