Doc Proctologue

Vous le savez sans doute, Doc Gynéco fait partie maintenant des fervents admirateurs de Nicolas Sarkozy pour cette campagne présidentielle.

Mais saviez vous que ce grand penseur de notre temps avait sorti un livre ? Ca s’appelle “Les grands esprits se rencontrent”, et ça vaut son pesant de cacahuètes. Je ne suis pas le seul a me réjouir qu’on aie abattu des centaines d’arbres pour écrire de telles fulgurances, le “Point” de cette semaine en publie les meilleures feuilles… euh… les meilleures phrases, faut pas déconner quand même :

Nicolas, vous savez, tiendra parole sur toutes ses paroles électorales, les politiques ne sont pas tous des menteurs.

Le chômage est facile à résoudre, il suffit de créer du travail.

Bien sûr, le pouvoir de l’argent nous fait assister à de grands drames humanitaires, notamment dans nos colonies où les dictateurs gardent tous les bénéfices des produits pétroliers pour se perdre dans la luxure.

Quel esprit visionnaire !

Bon, plus sérieusement, que Sarko se trimballe cette casserole n’a pas fini de m’amuser. En revanche, ce qui m’a beaucoup moins plu, c’est ce qui s’est passé le WE dernier à la télé, dans l’émission de Ruquier du samedi soir : Doc s’est bien évidemment fait atomiser par les chroniqueurs présents sur le plateau, mais il a pris tout ça de haut, de très haut même, hurlant sur tous les médias que le racisme était de retour, qu’on l’attaquait parce qu’il était noir, que l’intolérance envahissait les plateaux TV, etc etc…

Tout ça me rappelle une période des années 80, où un chroniqueur du nouvel Obs avait dit “On vit une époque dangereuse où il n’est pas possible de dire que Goldman est un con sans passer pour antisémite”. Ben c’est tout à fait ça, adapté version loque des années 2000.

Cher Doc Gynéco, je me permet donc de t’envoyer un modeste message depuis ce petit blog : ton livre est une grosse merde, et tes pensées indignes d’une pâtée pour chien. Mais certainement pas parce que tu es noir, mais bel et bien parce que ton inculture et ta crétinerie atteignent des abysses inexplorées ! Et dorénavant, merci d’en rester à la chanson, s’il te plait. Et si possible au format numérique. Pour les arbres, au moins. Merci. Pour eux.

2 Comments

  1. Répondre
    ange 8 février 2007

    Faut qu’il arrête au le chichon aussi hein…Car à chaque fois que je le vois ou l’entends, il est complètement défoncé. Ça lui grille les neurones !

  2. Répondre
    manue 9 février 2007

    les neu? neu quoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *