De galères en galères

Post inutile mais à effet thérapeutique : ça change du cri primal, et là j’en ai besoin !!

Acte 1 De la neige partout chez moi, impossible de sortir avec ma voiture “principale” avec des pneus été, et qui plus est lisses, bref, ce n’est certainement pas le moment. Heureusement, j’ai pour cette période hivernale une vieille 205, une vieille bagnole toute cabossée mais équipée de pneus hiver, et super légère : l’idéal pour se déplacer dans mes contrées reculées. Enfin, l’idéal… lorsqu’elle démarre ! La batterie était en effet HS, et je n’ai pas eu d’autres choix que de la remplacer, alors que bon, juste après Noël, c’était pas trop le temps d’investir dans de la pièce détachée automobile…

Acte 2 Bling-bling ! Non, ce n’était pas le bruit de ma Rolex (je n’ai de toute manière pas encore 50 ans…), mais celui de la plaque d’immatriculation de la 205, qui a décidé de se faire la malle, en pleine nuit, sur l’autoroute. Pourquoi ? Mystère… Je n’ai de toute manière pas pu la récupérer, car je n’ai compris l’origine de ce grand bruit qu’en arrivant à destination et en faisant le tour de ma bagnole pour comprendre ce qui s’était passé. Rouler sans plaques, super… Bref, pas d’autres choix, voiture planquée au fond du jardin en attendant de faire refaire la plaque… Coup de bol (si l’on peut dire…), je ne me suis pas fait arrêter, pas comme l’autre fois…

Acte 3 Résumons : voiture 1 bloquée dans la neige. Voiture 2 bloquée faute de plaque. Reste mon vieux fourgon, qui a la bonne idée d’avoir 4 roues motrices (cool pour le sortir du fond du jardin, même rempli de neige), et la mauvaise idée d’avoir lui aussi la batterie à plat.

Après pas mal de galères matinales (porte bloquée par le gel, câbles de démarrages trop courts, moteur récalcitrant), j’arrive enfin à le faire démarrer. Destination Vichy, pour mon cours du jour.

Acte 4, ce midi Le cours terminé, je tourne la clé dans le contact. Batterie à nouveau HS. J’espérais naïvement que la batterie se recharge un peu pendant l’heure de trajet. Que nenni ! Pour couronner le tout, le fourgon était garé dans le mauvais sens, ce qui faisait qu’on n’avait pas accès à la batterie, pour démarrer à nouveau avec des câbles.

Seule solution….Le train, dans lequel j’écris cet article en revenant sur clermont. Ya plus qu’à espérer que le train ne tombe pas en rade (ça m’étonnerait à peine !) et que j’arrive à joindre ma miss pour récupérer sa voiture, malgré mon téléphone dont la batterie à lui aussi est à plat…

Misère de misère !

6 Comments

  1. Répondre
    jeremy 3 février 2010

    Mon pauvre JD, t’as vraiment pas de bol! Un conseil, ne passe pas à la voiture électrique… (je sors –>[_] )

  2. Répondre
    Chat de gouttière 3 février 2010

    Ah ha jeremy, fallait la faire.

  3. Répondre
    Serge 3 février 2010

    Ouarf ! Ca me rappelle vaguement un vieux post sur une histoire de 103…
    Méfiance JD, tu devient coutumier du fait…
    Ca va finir à dadas ça…

  4. Répondre
    Sam 16 février 2010

    MDRRRR sale journée !
    Sinon, il existe un super site pour publier tes histoires…: http://www.viedemerde.fr/
    😛

  5. Répondre
    Sam 16 février 2010

    Même les annonces Google te proposent quelques bons plans en haut de ton article… pour la prochaine fois ! 😀

    "-30% sur batteries auto"
    "Batteries E***: prix bas et qualité garantis. Livraison 48h offerte"

    Alors, qu’est-ce qu’on dit?!? "Merciiii Google annonces!" lol

  6. Répondre
    jdo 16 février 2010

    @sam : merci pour les conseils 😉
    bon, j’ai fini par m’en sortir, et j’ai une jolie plaque toute neuve ! par contre le fourgon est toujours en rade sur Vichy 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *