Stay hungry, stay foolish

Bon, on va encore dire que je donne dans l’idôlatrie SteveJobs-ienne, mais j’ai eu l’occasion de revoir récemment son intervention en 2005 à l’université de Stanford, et c’est… pour le moins marquant. Sacré bonhomme quand même, au delà de ses coups de génie et de son caractère parait il très difficile à supporter, son discours m’a vraiment frappé, surtout en ce moment…

La vidéo sur YouTube

Retranscription du discours

Quelques extraits :

You have to trust in something — your gut, destiny, life, karma, whatever. This approach has never let me down, and it has made all the difference in my life.

You’ve got to find what you love. And that is as true for your work as it is for your lovers. Your work is going to fill a large part of your life, and the only way to be truly satisfied is to do what you believe is great work. And the only way to do great work is to love what you do.

Your time is limited, so don’t waste it living someone else’s life. Don’t be trapped by dogma — which is living with the results of other people’s thinking. Don’t let the noise of others’ opinions drown out your own inner voice.

Remembering that you are going to die is the best way I know to avoid the trap of thinking you have something to lose. You are already naked. There is no reason not to follow your heart.

A méditer !

3 Comments

  1. Répondre
    Dine 24 janvier 2007

    Ben moi, je connais pas ce gars (eh ben non !) mais il a l’air de parler bien !!

  2. Répondre
    kenji 24 janvier 2007

    Bientot 3 ans que j’ai switché sur Mac, j’ai regardé les deux dernières keynote, c’est trop énorme. Sympa ce message, je suis d’accord avec lui, on fait du bon boulot que lorsque l’on aime ce que l’on fait.

  3. Répondre
    manue 24 janvier 2007

    bon j-d faut que t’arrêtes avec ce steve hein! en plus on comprend rien à ce qu’il raconte, c’est louche ça!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *