Another brick in the wall

Je vous en parlais dans le billet précédent, Roger Waters, l’ex-bassiste de Pink Floyd est en tournée actuellement. Il a joué cette semaine en Israël, dans un des rares coins où Palestiniens et Israeliens cohabitent en harmonie.

Son séjour a été l’occasion pour l’auteur de « The Wall » de dénoncer le mur qui a été érigé récemment là bas, et d’y apposer quelques graffitis devant la presse.

We don’t need no thought control

J’ai vraiment été effaré de voir ce mur se construire, comme si l’histoire ne laissait pas de mémoire… Effrayant.

Le plus grotesque dans l’histoire a été la plainte déposée par des militants d’extrême droite pour « dégradation d’un outil antiterroriste », sur le fait que Rog aie dessiné des trucs sur le mur !

One Comment

  1. Répondre
    Midinette 25 juin 2006

    Roger Waters has right…
    Il vaut mieux se battre à coup de notes de musique et de bombe de peinture…
    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.