Dieudonné et la censure

Je me suis décidé à écrire sur Dieudonné lorsque j’ai commencé à entendre, de la part de personnes que je considérais comme tout à fait « normales » et peu extrêmes dans leurs opinions, souvent plutôt cultivées, lancer mine de rien des « il dit pas que des conneries ce Dieudonné ! ».

Ca fait pour ma part un bon moment que je suis les interventions, spectacles, vidéos de ce monsieur, d’abord parce qu’il me faisait beaucoup rire, puis petit à petit parce que j’ai assisté, médusé, à une transformation de ses propos, à une radicalisation adossée à un petit « quelque chose » qui, à chaque fois, faisait glisser un peu plus son humour corrosif vers un premier degré sordide.

Faut-il parler de Dieudonné ?

Il est évident qu’une bonne partie de son audience et de son succès actuels le sont grâce aux multiples interventions dans la presse relatant le dernier scandale à la mode. La responsable de son avant-dernière tournée l’a d’ailleurs expliqué clairement dans un doc TV récent : aucune affiche, aucun budget publicitaire ; elle avait pour directive de ne rien dépenser en communication, « Les associations pro-sionistes vont s’en charger ». Et preuve en est que cela marche, et de mieux en mieux, puisqu’il est devenu un des très rares en France à pouvoir lancer sans crainte une tournée des Zéniths.

Ne pas en parler, c’est aussi ne pas donner d’éléments de décryptage, face à un discours bien rodé, où des horreurs absolues sont présentées comme des vérités rassurantes. Pour moi, Dieudonné est définitivement sorti du bois en invitant sur scène Robert Faurisson, le plus radical des négationnistes, maintes fois condamné, et qui connait aujourd’hui une seconde jeunesse médiatique grâce à la mise en lumière de Dieudonné.

Puisque je suis persuadé que la censure n’amène à rien, et qu’il faut écouter pour comprendre, je me suis donc infligé plusieurs longues interviews de Faurisson (on en trouve en abondance sur Youtube, je ne vais quand même pas être maso au point d’en diffuser des liens). Et j’ai été troublé. Pas par le discours, sans surprise, mais par ma réaction à chaud : si on écoute ce monsieur en dehors de tout élément de contexte, et sans aucune connaissance complète des dossiers évoqués, on peut facilement se laisser prendre au jeu. On n’a pas affaire là à un hystérique néo-nazi, mais à un paisible grand-père, visiblement cultivé et réfléchi, à la diction parfaite, et qui est très tranquille et serein dans l’absurdité de ce qu’il affirme, soit la non-existence des chambres à gaz pendant la seconde guerre mondiale.

Un peu comme écouter Thierry Meyssan parler du 11 septembre chez Ardisson avait pu troubler beaucoup de personnes, ces gens là peuvent semer le doute dans des esprits parfaitement honnêtes, en quête de vérité, mais qui ne font pas l’effort de prendre un minimum de recul ou de se contre-documenter, et qui donc avalent les discours de ces conspirationnistes comme on dévorerait un bon polar. J’imagine que les psys se sont penchés sur la fascination qu’on peut avoir sur les « théories du complot », c’est en tout cas à la fois étonnant, effrayant… et navrant.

On peut donc, en 2013, glisser tranquillement, sereinement, vers un négationnisme abject, simplement en se laissant porter par des vidéos bien foutues et convaincantes dans leur forme. Doit-on mettre un mouchoir là-dessus ? Les jeunes sont les premiers visés par le « canal-Dieudonné », et ils sont, malheureusement, souvent très réceptifs. Il faut répondre, parler, expliquer ; n’appliquer qu’une censure brutale ne fait que valider ce raisonnement terrifiant du complot, d’une vérité cachée qu’on chercherait à étouffer.

La théorie du complot

N’importe quel scénariste ou stratège vous le dirait : pour mobiliser les foules, il faut leur présenter un ennemi clairement identifié. Tout le jeu politique gauche/droite fonctionne comme cela. Tous les technophiles qui me lisent ont glissé dans des conflits très stériles de type « Atari vs Amiga », « Apple vs IBM », ou maintenant « iPhone vs Android ».

Pour Dieudonné et sa troupe, l’ennemi, c’est le sioniste (on peut s’interroger sur la frontière sioniste/juif,  Dieudonné ayant lui-même concédé -certes dans un spectacle et « à priori » sur le ton de la dérision – qu’il avait adapté son vocabulaire pour éviter les procès). Pourquoi les juifs se retrouvent-ils ainsi aussi souvent dans la ligne de mire, et ce de génération en génération ? Les arguments touchent parce qu’ils s’accrochent à des éléments qui peuvent apparaitre crédibles :

  • les juifs se recentrent en lobbies, et profiteraient de cette puissante union pour monopoliser tous les secteurs clés : finances, médias, politique (le fameux complot judéo-maçonnique…).
  • les juifs se positionnent systématiquement en victimes
  • les juifs utilisent toujours le « bouclier » que représente l’argument ultime qu’est la Shoah.

Quel crédit doit-on apporter à ces assertions ? Bien évidemment, comme toujours, faire des généralités sur un grand groupe de personnes est terriblement caricatural. Mais si ces arguments portent, c’est qu’à chaque fois, on peut se raccrocher à des cas où l’on peut se dire : « ah oui, c’est vrai ! ».

On connait tous des juifs influents, ou entendu des discours victimisants, ou faisant ressortir (en général complètement hors-propos) l’argument du génocide des juifs pour couper court à toute discussion. Bref : même si en faire un « cas général » est horrible, broder un argumentaire est super simple, en s’appuyant sur des exemples concrets et du « bon sens populaire ». Et, malheureusement, les formes de protection contre ces attaques ont très souvent l’effet inverse de celui escompté : on donne de l’eau au moulin de ces discours basés sur la méfiance de l’autre.

Desproges, qu’on cite ces temps-ci souvent à tort et à travers, disait : « C’est terrible, on ne peut plus dire que Jean-Jacques Goldman est un con sans passer pour antisémite ». Et on ne peut pas le nier : toucher à l’image d’un juif, est depuis longtemps un terrain miné (je m’en rends compte moi-même avec la difficulté que j’ai à écrire ce paragraphe). Parce que le passé est immensément lourd, parce que les exemples de dérives sont nombreux, parce que les associations contre l’anti-sémitisme sont effectivement puissantes et sans nuance quant à leur façon d’agir.

Dire qu’un peuple ou qu’une religion est 100% victime est (presque) aussi crétin que de l’accuser de tous les maux. Mais la stigmatisation, la généralisation, la caricature pour donner un ennemi désigné dans un discours politique est quelque chose de particulièrement terrifiant.

Mais autant je trouve très désagréable l’idée même de devoir se censurer par peur de se faire accuser d’anti-sémitisme, autant je trouve effarant d’utiliser tout cet argumentaire pour le retourner dans un discours de haine où l’ennemi désigné l’est par sa simple appartenance à une origine, ou à une religion.

Malheureusement, bien des prises de positions ont radicalisé le débat, ne faisant qu’envenimer les choses : les lois interdisant les propos antisémites, et spécifiquement ceux-là, donnent l’impression aux ‘complotistes’ qu’on valide leur propos en les censurant. Les attaques systématiques d’associations telles que la LICRA rendent toute discussion pénible, et en rajoutent des tonnes dans la caricature de la « victime se camouflant derrière la Shoah ». Et aujourd’hui, les projets d’interdiction de spectacle de Dieudonné vont bien sûr, s’ils aboutissent, agir comme un catalyseur supplémentaire.

Un plan de comm’ aiguisé

Dieudonné s’engouffre bien évidemment dans cet argumentaire, en l’accolant à un autre vecteur puissant : il le présente d’une manière très drôle et galvanisante, et parfaitement adaptée au mode de consommation d’un jeune d’aujourd’hui : on regarde aujourd’hui une vidéo de Dieudo comme on en verrait une de Cyprien ou de Norman. C’est drôle, rapide, et avec une transgression sans limite qui laisse rapidement le sentiment d’avoir affaire à quelqu’un qui « enfin, a un discours de vérité, sans langue de bois ». C’est terriblement dangereux. Dieudo, outre son talent comique incontesté, a tout compris à la puissance que pouvait avoir Internet dès lors qu’on l’utilise avec les bonnes clés : un format court, des phrases-choc, et une connivence qu’amène un dialogue direct avec la caméra.

Dans ses premiers essais de communication via Youtube, Dieudo utilisait un pupitre, comme un politique. Mais il a vite compris que son discours ne pourrait passer qu’avec une mise en scène beaucoup plus conviviale, intimiste. Là, on a l’impression d’avoir une discussion avec un bon pote à son bureau. Et ça marche au delà de toute espérance : plus de 2 millions de vues pour les dernières vidéos.

C’est d’autant plus facile pour lui qu’il n’a même plus à construire un discours : ses dernières vidéos s’intitulent « Dieudonné répond à … », puisque chaque attaque dans les médias est un support inespéré pour répondre avec de nouvelles assertions, souvent fausses, très souvent drôles, et servies avec talent par le maître du second degré. Et toujours orientée avec le même paradigme : alimenter la thèse du complot juif, avec moulte exemples le présentant en victime d’un système.

Face à lui, on n’a affaire qu’à des gens maitrisant clairement beaucoup moins ces outils : lorsque le CRIF se plaint d’un Youtube qui mettrait en avant les vidéos de Dieudonné sur sa page d’accueil, c’est particulièrement affligeant d’ignorance : Youtube adaptant son portail en fonction des vidéos précédemment vues, cette page n’est que le reflet d’une veille que j’imagine assidue que cette association fait des vidéos de Dieudonné sur ses propres ordinateurs…

La quenelle, c’est antisémite ?

Même si son discours se radicalise chaque jour un peu plus, Dieudonné a très souvent utilisé un artifice bien à lui : l’ambiguité. Si telle ou telle action scandalise, l’argument de défense mis en avant est souvent celui d’une mauvaise compréhension. Vous ne comprenez pas le second degré, vous déformez tout, etc…

Est-ce que la quenelle est, comme l’accusent aujourd’hui diverses associations, un « salut nazi inversé » ? Si l’on se réfère aux spectacles un peu anciens de Dieudonné, on peut facilement trouver la trace de ce « gimmick » avec une signification claire de sodomie. La première apparition date du spectacle « 1905 », et parle… de dauphins ! « Tous les mammifères nous regardent ! Ils sont en train de s’organiser ! Le dauphin, quand il voit un homme maintenant, il se fout de notre gueule ! Parce qu’il le sait lui, que sa nageoire, il va nous la foutre jusque là ! [quenelle] »

Parmi les multiples hypothèses sur l’origine et l’interprétation du geste, une piste intéressante est celle du film de Stanley Kubrick, « Dr Strangelove », où l’on voit le personnage principal refréner ses réflexes nazis en retenant son bras droit avec sa main gauche, formant ainsi un geste qui ressemble pas  mal à une quenelle. Maintenant, arbitrer entre coïncidence et intention volontaire est de toute manière subjectif. L’origine du geste n’est pas la partie importante du débat. C’est surtout ce qu’on veut bien en faire, que ça soit en terme de symbole ou de motif de répression.

Affirmer aujourd’hui une symbolique nazie, est sans doute, dans l’intention de départ, faux. Mais surtout, c’est du pain béni pour la communication de Dieudonné, qui trouve en ces accusations le parfait support à son argumentaire du « délire complet de l’ennemi » : j’imagine très bien Dieudonné découvrant la réaction de la LICRA : « rhaaaa putain ils sont trop cons, génial, on va pouvoir se gaver ! ». Puis, se ruant devant la première webcam venue : « Regardez, ils utilisent encore une fois l’argument de la shoah, comme bouclier pour camoufler la vérité ».

C’est bien là tout le problème, et le paradoxe d’un tel agitateur : plus on cherche à le freiner, plus ça marche. Quand il va au tribunal, c’est le torse bombé et une foule derrière lui. Un acquittement serait un échec. Une amende, une semi-victoire, en tout cas en aucun cas une charge puisqu’il ne paiera pas, ou fera payer par ses fans. Une condamnation à la prison serait un vrai triomphe, avec un message de victimisation qui serait largement relayé par ses sbires, voire probablement par lui-même via des vidéos enregistrées à l’avance « au cas où ».

Le lobbying juif est donc une cible particulièrement efficace pour lui, car il réagit au quart de tour en abondant dans sa logique. Il ne dit d’ailleurs pas autre chose dans sa « magnifique » chanson : « Tu me tiens par la Shoah, je te tiens par l’ananas ».

Néanmoins, et sans rentrer dans le piège de « quenelle=nazi », je dois rajouter qu’à titre personnel, voir ces vidéos où tous les spectateurs se dressent fièrement avec le bras tendu, ça me fait frémir. Parce que ça rappelle bien sûr les images de périodes sombres, pas par la signification du geste, mais par le symbole d’un formatage des foules qui fait très, très peur.

« Arrêtez de vous prendre au sérieux, c’est de l’humour ! »

C’est un argument classique, qu’on entend de la part d’une bonne partie de son public qui ne cherche pas à se prendre la tête, et qui ne comprend pas pourquoi il y a autant de remue-ménage autour d’un comique qui les fait bien rire.

Valls a dit « Dieudonné ne fait plus rire personne ». C’est absurde. En revanche, il ne fait pas QUE faire rire.

Nier la politisation de son discours est devenu difficile, tellement les exemples sont nombreux, parmi lesquels :

  • Pétition destinée à intenter une action contre la LICRA pour dissoudre cette association (130 000 signatures, amenées essentiellement par les vidéos de Dieudonné)
  • Mise en avant d’activistes qui n’ont rien à voir avec le domaine de l’humour (ou alors, bien malgré eux)
  • Mise en avant lors d’élection, dont les européennes de 2009 avec une liste « anti-sioniste »

Enfin, une interview dans un média Iranien donne un éclairage plus net sur les motivations de Dieudonné : « Je suis humoriste, j’ai été engagé pour la lutte contre le sionisme en France, depuis quelques années maintenant, j’ai été tête de liste de la liste antisioniste, et je me bats contre le sionisme au travers de mon travail ».

Néanmoins, il ne faut pas croire que l’humour est désormais un faux-nez pour Dieudonné. Il répète tout au long de son discours que de son point de vue, la seule manière pacifiste de s’en sortir est de passer par le rire, seul moyen permettant de supporter l’ambiance sociale du moment.

Au final, croit-il à ce qu’il raconte ?

C’est LA question, celle à laquelle il est impossible de répondre. Dieudonné était sur une pente clairement descendante, du point de vue de la réussite de sa carrière, depuis la fin de son duo avec Elie Semoun. Les premières provocations étaient sans doute des dérapages incontrôlés, suivis immédiatement d’excuses maladroites dans la presse. Mais quand il s’est rendu compte qu’il attirait ainsi un public nombreux, il a rapidement appuyé sur l’accélérateur pour arriver aujourd’hui à une situation inédite : sans aucune communication, sans aucune présence directe dans les médias c’est clairement aujourd’hui un des humoristes les plus populaire en France. Le nier comme ont tenté de le faire certain serait particulièrement stupide ; qui d’autre aujourd’hui peut remplir une telle tournée des Zénith ? Qui a une telle audience sur Internet ?

Reste le plus important, le fond. A jouer sur le fil du rasoir entre premier et second degré, Dieudonné a fini par perdre à peu près tout le monde : est-ce encore de l’humour, ou se prend il aujourd’hui pour un politique visionnaire qui va guider son peuple vers un avenir meilleur ? On est en droit de se poser la question en visionnant ses dernières vidéos, où il semble annoncer une sorte de Grand Soir, sans vraiment de promesses constructives, mais avec en revanche moults détails sur ce qu’il faut éliminer, lobbying juif en tête.

La démocratie est également en ligne de mire : « les quenelles se glissent jusqu’au sommet de cette pyramide d’excréments, sur laquelle est assise cette vieille prostituée de démocratie. On peut le dire comme ça parce qu’aujourd’hui, on n’y croit plus, va falloir inventer un autre système » (vidéo « Dieudonné répond à Yann Barthès, nov 2013).

On a également une idée assez précise de sa garde rapprochée, on ne peut plus éclectique mais avec en commun une infréquentabilité incontestée, et une haine partagée de tout ce qui ressemble à du sionisme : Alain Soral, Faurisson, le terroriste Carlos… Ca en ferait, un beau gouvernement !

En fait, pour tenter de comprendre le positionnement de Dieudonné, il est important je pense de connaitre un peu son évolution. Beaucoup de gens mélangent différents « périodes » de Dieudonné, donnant en argument de défense des éléments qui sont aujourd’hui obsolètes.
Caricaturalement, on peut résumer sa carrière ainsi :

  • pendant les années 90, c’est la période du duo avec Elie. Les prises de positions sont réelles, mais sont « classiques » : par l’humour, il dénonce diverses stigmatisations. En 97, il se présente à Dreux contre le FN
  • Entre 2000 et 2005, il devient beaucoup plus polémique, avec un discours beaucoup plus libéré et critique. Un premier point culminant est son intervention dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel, déguisé en terroriste juif. Mais c’est surtout une période où il « dézingue tout azimut ». Le trait est cruel, violent, mais tout le monde en prend pour son grade. En 2005, il joue le spectacle « 1905 » dédié à la laïcité. Une bonne partie des arguments de type « Dieudo s’attaque à tout le monde, il est neutre » reposent sur des interventions de cette période.
  • à partir de 2007, son rapprochement du FN, la mise en lumière de Robert Faurisson qu’il présente sur scène en 2008, son association avec Soral, représentent des années où Dieudonné bascule dans une attitude où il perd de sa « neutralité » pour viser clairement certains lobbys.

Difficile d’expliquer cette évolution, sans doute nourrie par divers conflits et frustration (il reprocha en particulier au « lobby juif » d’avoir bloqué le financement d’un projet de film qui lui tenait à coeur sur l’esclavagisme noir).

On peut débattre de « qui a commencé » dans le cercle vicieux de cette lutte entre fermeté des actions contre l’antisémitisme, et lutte de Dieudonné contre ces actions. Mais une chose est sûre : derrière Dieudonné, le CV de ses « associés » ne laisse aucune ambiguité sur ce qu’on peut penser de ce mouvement : qu’il s’agisse du négationnisme de pépé Faurisson, du délire d’un Alain Soral, ou du lourd passé du terroriste Carlos ou de l’assassin tortionnaire Youssouf Fofana, il apparait aujourd’hui très difficile de souscrire à un mouvement impliquant un aglomérat aussi vomitif.

Une quenelle de 170

La conclusion, pour moi, c’est que Dieudonné est en train de glisser une quenelle de 170 à son propre public. En jouant sur l’ambiguité de ses propos, en faisant applaudir un Faurisson par une salle qui ignore qui il est, en présentant de multiples exemples sans contexte ni explications, en surfant sur des propos « de bon sens » pour aller vers les idéologies les plus étouffantes, il crée un mouvement de masse qui le crédibilise, en utilisant largement ces foules pour nourrir un propos qui les dépasse complètement.

Vraisemblablement, une bonne partie des spectateurs dans la salle ou devant leur écran font « la part des choses » individuellement, et beaucoup, comme ils le disent eux-même, ne font que « voir un humoriste », comme d’autres font une quenelle comme ils mettraient un bonnet rouge. Et j’avoue moi-même encore parfois éclater de rire au milieu de vidéos consternantes, parce qu’il reste quelqu’un maitrisant parfaitement son art.

D’autres voient, par un discours bien démagogique, en Dieudonné le parfait porte-parole de leurs souffrances, de leurs frustrations. Mais utiliser ces souffrances au profit d’un discours particulièrement ambigu n’est guère acceptable… Et présenter, avec talent et conviction, à ces mêmes personnes un « ennemi désigné » est un procédé particulièrement malhonnête.

Le problème est que, malgré ces nuances individuelles, une fois pris dans l’ensemble, ce mouvement, avec ces vidéos de Zéniths plein à craquer de gens le bras tendu, avec ces compteurs Youtube explosant les records, avec ces appels aux dons finançant grassement un Dieudonné qui a le culot de demander à ses fans de payer ses propres amendes (il faudrait un chapitre entier sur la relation de Dieudonné avec l’argent…), avec cet appel à la haine qui se glisse petit à petit dans les esprits, rajouté à la bétise de tous ceux qui mettent de l’huile sur le feu en attaquant à tort et à travers, fournissant des arguments par dizaines pour alimenter les propos du monsieur, tout cet ensemble fait qu’on voit se créer, petit à petit, devant nous, une vraie bombe atomique sociale qui risque de nous péter collectivement à la gueule.

Un ami me faisait le parallèle entre le mouvement de la quenelle et celui du film « La Vague« , où le TP grandeur nature d’un prof cherchant à reproduire une société autocratique pour mieux la dénoncer, dériva jusqu’à aboutir à un drame humain. Et c’est très vrai. Il y a ce que dit Dieudonné, mais il y a aussi et surtout maintenant l’interprétation qu’en font ses fans, et les commentaires sous les vidéos sont parfois très effrayants… Jusqu’à quand « maitrisera » t’il la situation ? Si la situation actuelle est très désemparante, c’est que chaque mouvement semble hautement dangereux, qu’il s’agisse de laisser faire Dieudonné, ou laisser faire les divers lobbys.

Censurer me semble aujourd’hui la pire des solutions :

  • ça ne censurera rien du tout, vu la solidité de ses canaux de communication sur Internet (ou alors, ça ne fera que placer le média Internet en ligne de mire des politiques – c’est déjà le cas dans les discours récents de Hollande)
  • ça donnera un argumentaire en or pour dire que les médias sont dirigés et/ou à la solde du « lobby juif », et placer Dieudonné en victime de ces « puissants »
  • une censure brutale, sans volonté de dialogue, d’explication, laisse libre-champ à toute une génération de jeunes qui vont encore plus prendre ces vidéos pleine-face, sans recul, sans perspective de contexte, de décodage, et avec en plus un goût de « subversion » qui a tout pour les séduire

Peut-être que certains arguments de Dieudonné mériteraient d’être entendus, développés. Peut-être serait il temps de pouvoir parler de l’activité de certains lobbys sans que cela tombe systématiquement dans des « points Godwin » ou des crispations incensées. Mais ce n’est certainement pas en valorisant tout ce que les courants antisémites et terroristes trainent de pires raclures qu’on y parviendra. Et ce n’est pas non plus en censurant brutalement que l’on pourra calmer les colères, et amorcer de vraies discussions.

Puisque c’est la prochaine étape annoncée par le gouvernement, autant anticiper : Internet n’est pas non plus coupable. Tuer le messager ne servirait à rien, et serait immensément contre-productif. La démocratie, c’est aussi faire face à des idées stupides, débiles, ou tout simplement contraires aux siennes. La loi dite « Gayssot » était, je pense, une vraie-fausse bonne idée, agir de manière similaire autour du sujet Internet serait terrible. Et c’est pourtant la voie qui semble aujourd’hui privilégiée.

« Nous agissons, avec le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, pour que sur tout ce qui est Internet, on en a parlé souvent, nous puissions éviter la tranquillité de l’anonymat qui permet de dire des choses innommables sans être retrouvé. » (François Hollande, au diner du 70ème anniversaire du CRIF).

Je n’ai malheureusement pas de solution miracle à apporter en contrepartie de ma demande de ne pas censurer. Mais je crois que ça n’est que par l’élévation du débat, par le dialogue, par la culture, par l’arrêt des stigmatisations et en apprenant à dompter ses peurs qu’on pourra avancer.

On ne combat pas la haine par la haine. Et même si voir un Dieudonné rendre hommage à Mandela et se réclamer de lui, victimisation comprise, peut donner la gerbe, il ne faudrait pas qu’on lui donne raison, en laissant glisser les actions contre lui vers une société de censure, de diktat, et réellement à la solde des lobbies, quelque soient leur périmètre ou leur origine. En plus d’attiser la haine, et d’être validant pour tous ces conspirationnistes tordus, ça serait une sacrée quenelle glissée dans le fondement de l’ensemble des Français.

MàJ du 1/1/14 : j’ai essayé de rajouter quelques citations pour étayer mes propos, sur l’origine de la quenelle, sur la démocratie, sur Internet. J’ai également rajouté un petit paragraphe « Mais ce n’est que de l’humour » pour préciser quelques éléments sur le positionnement à la fois politique et humoristique de Dieudonné. J’ai conscience que tout ceci reste incomplet et partial, je rappelle que je ne suis ni journaliste, ni politique, et que ceci n’est que le point de vue d’un particulier. J’aime discuter et échanger, et les très nombreux commentaires, mêmes les défavorables, m’ont beaucoup éclairé sur différentes positions. Mais je reste tenancier de mes opinions, qu’elles soient agréables ou désagréables 🙂

134 Comments

  1. Répondre
    Pffff 28 décembre 2013

    C’est équilibré et dépassionné de commencer avec le postulat qu’une personne qui trouve du sens dans les idées de Dieudoné est une personne qui n’est pas « normale » ? Pas bravo.

  2. Répondre
    Jean David 28 décembre 2013

    @Pfff : j’ai cherché à être ironique et second degré sur la phrase d’accroche de mon article, je ne peux que constater par votre réponse que je n’ai pas le talent de Dieudo pour cela 🙂 J’espère que ça ne vous aura pas empêché de lire la suite, tout de même

  3. Répondre
    Pffff 28 décembre 2013

    Non du tout. Pour être honnête je suis moi même étonné de voir des gens que je considérais « normales » et cultivées rester sourdes et aveugles devant une vision que je pense éclairée. Quelque part on se comprend !

  4. Répondre
    Pffff 28 décembre 2013

    Pardon je me reprends. Cultivées n’est pas le mot, pas du tout. Intelligentes !

  5. Répondre
    Pffff 28 décembre 2013

    J’ironise ! Bonne soirée !

  6. Répondre
    Fredkat 28 décembre 2013

    « Pour Dieudonné et sa troupe, l’ennemi, c’est clairement le juif (il dit « sioniste », mais il a lui-même concédé dans une vidéo qu’il avait adapté son vocabulaire pour éviter les procès) »

    Bonjour,
    Un lien vers cette vidéo ?

    J’ai un doute…

  7. Répondre
    Jean David 28 décembre 2013

    @Fredkat : hum, j’avoue avoir été léger sur ce coup, car ce n’est que de mémoire, même si je suis sûr de l’avoir entendu. Je ne parviens pas à retrouver la source, mais vous avez raison, il convient d’être rigoureux (même si les dérapages sur le vocable sont nombreux…)

  8. Répondre
    Cara 28 décembre 2013

    Un billet intéressant , qui cherche a analyser en profondeur Dieudonné et ce qui se passe autour de lui , mais malheureusement, je crois que vous vous trompez.

    « sans vraiment de promesses constructives, mais avec en revanche moults détails sur ce qu’il faut éliminer : la démocratie[…]  » Vous dites ici que Dieudonné souhaite éliminer la démocratie , or je ne vois pas sur quoi vous vous baser pour dire ça.

    « Voir ces vidéos où tous les spectateurs se dressent fièrement avec le bras tendu, ça me fait frémir. Parce que ça rappelle bien sûr les images de périodes sombres, pas par la signification du geste, mais par le symbole d’un formatage des foules qui fait très, très peur. » J’ai la même réaction a la vue de ce genre d’images , mais quand je considère que l’homme qui « formate » les foules permet aussi a beaucoup d’entre eux de s’éveiller , et porte un discours avec lequel je suis souvent d’accord (l’impérialisme par exemple , sujet phare de ses spectacles, ou il critique un gouvernement qu’on n’a pas besoin de nommer qui ne pense qu’a son argent).

    « Et même si voir un Dieudonné rendre hommage à Mandela et se réclamer de lui, victimisation comprise, peut donner la gerbe » Mandela a lutter contre la domination d’un peuple sur un autre , Dieudonné fait de même , mais a une échelle différente , et plutôt a la lutte d’une classe sociale sur une autre (a savoir « l’élite », où la communauté juive aurait selon ses dires, trop d’influence) Ensuite Dieudonné est parfaitement conscient qu’il n’est pas Mandela, ça reste une vidéo promotionnelle, et un humoriste , souvenez vous en !

    Ensuite , sur Faurisson , quand Dieudonné invite cette homme sur scène , c’est avant tout pour défendre son droit de s’exprimer, il a déjà déclaré qu’il ne croit pas a ses thèses , ce n’est qu’une démarche provocatrice , et humoristique , d’inviter « l’homme le plus infréquentable de France » sur scène. Cependant je vous rejoint sur le fait que certains fans , un peu plus naïfs que les autres
    peuvent se mettre a douter de l’existence des chambres a gaz. J’ai encore beaucoup de choses a dire, mais ça commence a faire beaucoup , j’imagine que mon commentaire est truffé de fautes maintenant.

  9. Répondre
    Cara 28 décembre 2013

    @JeanDavid @Fredkat Je m’en souviens , c’était dans un de ces sketchs. Et c’est en contradiction totale avec ce qu’il dit dans ses interview. 🙂

  10. Répondre
    Copain de Pfff 29 décembre 2013

    « des esprits parfaitement honnêtes, en quête de vérité, mais qui ne font pas l’effort de prendre un minimum de recul ou de se contre-documenter, et qui donc avalent les discours de ces conspirationnistes comme on dévorerait un bon polar.  »
    Il est des esprits parfaitement honnêtes, en quête de vérité qui prennent la peine de se documenter ET contre documenter et qui en viennent à des conclusions différentes des vôtres. Que doit on en penser ? Qui absorbe des soi disant vérités comme on lit un bon polar ? La question est légitime !

  11. Répondre
    Jean David 29 décembre 2013

    @Cara : merci pour la réponse argumentée ! (et pour la réf à son spectacle, je ne m’en souvenais plus)
    Pour le truc sur la démocratie, c’était dans une de ses vidéos récentes. Il disait un truc du genre « la démocratie ça part vraiment en couille, il va falloir trouver autre chose ». Désolé je n’ai pas le courage de les revisionner ce soir 🙂
    Pour le reste, j’ai deux remarques sur tes objections :
    – souvent, tout se joue sur l’interprétation à donner : est-ce de l’humour ? est-ce une déclaration politique ? J’ai peut-être trop pris de trucs au premier degré. Mais on peut, je pense facilement admettre que cette ambiguité devient difficile à suivre maintenant que le truc a pris clairement une dimension sociale forte
    – je ne crois pas que Dieudo soit, à titre personnel, antisémite, c’est bien plus calculateur que ça. Je l’ai longtemps trouvé courageux de tenir des propos qui, même s’ils ne sont pas tous vrais, avaient le courage d’être à contre courant. J’aimerais qu’on puisse aborder certains des sujets qu’il aborde de manière un peu plus sereine, sur les ficelles du pouvoir et ceux qui les tirent. Ce sont de vrais sujets, avec de vrais trucs choquants à dénoncer. Mais là, avec l’entourage qu’il se trimbale et le ton utilisé aujourd’hui, c’est devenu impossible avec lui.. Dommage…

    @Copain de pfff : Je n’ai pas vocation à donner une vérité absolue, c’est un avis subjectif, et il est possible que je me plante complètement. Je n’arrive pas à adhérer à ces théories du complot, même si ya des trucs bien troublants. Je dois être trop vieux pour ça 🙂 Mais je te rejoins sur ta critique : dire que tous ceux qui adhèrent à ces thèses sont mal documentés n’est pas correct, j’ai été un peu caricatural sur ce point.

  12. Répondre

    […] moi de tout comprendre et de me faire une opinion de tout ça jusqu’à ce que je tombe sur cet article de mon ami Jean David qui résume avec intelligence tout ce pataquès. Il ne fait pas spécialement avancer le […]

  13. Répondre
    Cara 29 décembre 2013

    @JeanDavid

    Comprendre le message de Dieudonné est simple quand on s’intéresse a son œuvre en générale , sinon , on peut facilement le prendre pour un antisémite , négationniste, etc… Mais il suffit juste d’essayer d’être cohérent ,et on se rend compte que le message que cherche a envoyer Dieudonné est avant tout anti-système , il rallie les opinions de tout bord derrière une cause : Le changement. C’est pour cela que je trouve que perdre son temps a décortiquer chaque « provocation » de Dieudonné est plutôt stupide car en réalité ces provocations ne dérangent que parce qu’elles touchent aux sujets intouchables (sur les juifs et Israël notamment ,qui ne sont pas des ennemis pour Dieudonné, c’est comme si dire que Mandela était un raciste antiblanc car il se battait contre la domination des blancs sur les noirs) J’ai encore du mal a croire que certains le considère comme un nazi , alors que les nazis considèrent les noirs comme « inférieurs ». Ensuite quand a ses fréquentations, j’ai beaucoup de choses a dire , mais je commence a avoir sommeil 😀

  14. Répondre
    disonsle 29 décembre 2013

    Merci beaucoup pour cet éclairage. J’y retrouve les pièces de puzzle que je n’arrivais pas à assembler entre le discours de Dieudonné, son succès et l’ineptie,dans le contexte actuel, des répliques à ce discours.

  15. Répondre

    […] moi de tout comprendre et de me faire une opinion de tout ça jusqu’à ce que je tombe sur cet article de mon ami Jean David qui résume avec intelligence tout ce pataquès. Il ne fait pas spécialement avancer le […]

  16. Répondre
    Marsip 29 décembre 2013

    Très bon billet bien équilibré. Par contre, c’est vrai qu’il manque certaines réfèrences qui peuvent avoir un impact assez fort sur l’image et les opinions du personnage. (démocratie remise en cause, antisémitisme pour éviter les procès )

  17. Répondre
    HR 29 décembre 2013

    Bel effort d’objectivité, à saluer.

    Il reste encore pas mal d’à priori, de réflexes tout faits, de reliquats de la « pensée unique », mais on ne peut pas se débarrasser de tout ça du jour au lendemain. Il y a aussi quelques erreurs et quelques manques. Les tenants et aboutissants de tout ça vont chercher beaucoup plus loin.

    Mais l’essentiel c’est de réfléchir, avec les yeux et l’esprit ouverts, GRAND ouverts. Le temps fera le reste, à condition de ne pas se relâcher.

    C’est tout le mérite de l’affaire Dieudo. Et c’est bien ce qui inquiète en haut lieu…

    Une pensée pour le régisseur de Dieudo qu s’est fait tabasser.

  18. Répondre
    Nico 29 décembre 2013

    Je n’ai qu’un mot à dire : merci ! Merci Jean David pour ce billet qui permet de poser des bases propres pour le débat. C’est clair, sans réel parti pris.

    Merci aussi à celles et ceux qui ont réagi avec intelligence et apporté leurs nuances, pour une fois que les commentaires alimentent le dialogue !

  19. Répondre
    David Wynot 29 décembre 2013

    Bien vu et j’apprécie la difficulté de la mise en balance des arguments.

    La critique victimise l’humoriste qui crie au complot,
    puis il relance ses « détails » (au sens Lepeniste du terme) pour grossir ses suiveurs.
    Son anti-sionisme serait légitime comme celui d’un palestinien
    s’il n’était suivi par une foule de commentateurs sur les juifs et l’argent.

    Et je ne parle pas des plus connus : Soral et Cie , je parle de ceux qui se répandent sur les réseaux sociaux que je connais bien.

    Et oui, les institutions juives ont perdu le sens de la repartie sur ces canaux, elles parlent en notables, bêtement pro-israéliens et je ne me reconnais pas en elles.

    De l’autre côté, il y a un peuple pour les Zénith qui jubile d’avoir un tel porte-parole pour une cause juste, une Palestine, contre un système financier monstrueux (là on retrouve le Marchand de Venise) et cela console des humiliations au facies, de la non-intégration, et d’un racisme qui ne se cache plus.

    Là dans la chaleur du spectacle, et aussi souvent dans la fougue des posts et commentaires, le glissement de l’anti-sionisme à l’antisémitisme est plus net, plus fréquent maintenant.

  20. Répondre
    Tundra 29 décembre 2013

    WAOUh! Article très bien mené, très bien construis,… J’ai adoré le lire, et on sent un réel travail de recherche et d’écriture derrière tout ça! Félicitations à toi, je fais tourner!

  21. Répondre
    Jean David 29 décembre 2013

    Merci à tous, ça fait vraiment plaisir (et rend un peu espoir en cette foutue espèce humaine…) de voir qu’il est possible d’avoir un débat digne, loin de toute caricature, entre gens de sensibilités différentes.

    Pour @Cara et @Marsip, j’ai retrouvé la citation sur la démocratie (dans « Dieudo répond à Yann Barthès », à 1mn30) : « les quenelles se glissent jusqu’au sommet de cette pyramide d’excréments, sur laquelle est assise cette vieille prostituée de démocratie. On peut le dire comme ça parce qu’aujourd’hui, on n’y croit plus, va falloir inventer un autre système »

  22. Répondre
    Lizerunn 29 décembre 2013

    « Il faut vraiment être con pour croire que la France est une démocratie »

    C’est le sens de la réplique de Dieudonné sur la démocratie :
    La pseudo-démocratie française est une prostituée vendue à l’oligarchie.

    Il faut en effet inventer un nouveau système réellement démocratique, plus juste, avant que tout ceci n’explose réellement. Mais les criminels qui nous gouvernent ne laisseront jamais faire. Ils préféreront la guerre civile et la destruction de milliers de vies plutôt que de perdre ce qui a été construit patiemment pendant des décennies, voire des siècles.

    Dieudonné pourrait aussi bien être ou ne pas être antisémite, il n’est en rien responsable de toute cette merde. Il a juste mis un grand coup de pieds dedans et il est clair que ça éclabousse et que ça pue encore plus qu’avant.

  23. Répondre
    Ely D. 29 décembre 2013

    @Fredkat : hum, j’avoue avoir été léger sur ce coup, car ce n’est que de mémoire, même si je suis sûr de l’avoir entendu. Je ne parviens pas à retrouver la source, mais vous avez raison, il convient d’être rigoureux (même si les dérapages sur le vocable sont nombreux…)

    Pourtant vous n’avez pas corrigez le texte, un peu hypocrite non 😉

  24. Répondre
    Jean David 29 décembre 2013

    @Ely : je n’ai pas modifié le texte car une autre personne a ensuite signalé que la citation était exacte, et provenait d’un des spectacles. Je vous laisserai chercher, je n’ai pas franchement le temps de me repasser l’intégrale de ses spectacles là maintenant :p Mais je me souviens bien de la séquence, c’était il me semble en intro d’un des show… peut être « J’ai fait l’con », mais pas sûr.

  25. Répondre
    pff2 29 décembre 2013

    « Intelligent discussion is impossible when the water is full of sharks sniffing for blood. »

  26. Répondre
    ALAIN 29 décembre 2013

    Lu, suite à l’article de Korben, je suis tombé sur le votre. L’exercice est périlleux que de vouloir comprendre et expliquer le mystère Dieudonné. Mais l’éclairage était nécessaire, et sincèrement réussi. Mais si le cas Dieudonné fascine, il n’en reste pas moins qu’il ne lui appartient pas complètement. Il est certes très alerte sur les techniques de com et son discours entretient très certainement une logique de guerre de com bien rodée. Ne fait-il pas que appliquer ce que d’autres font dans des domaines bien différents? Son produit, il l’a bien compris, c’est « LUI ». Et lorsque l’on sait cela, faut-il porter attention au contenu qui n’a peut-être de sens que d’être le véhicule d’une campagne marketing? Merci pour votre article.

  27. Répondre
    yogesh 29 décembre 2013

    Merci de ce formidable article qui est l’exemple d’une merveilleuse patience afin de comprendre et non pas de juger. Étant expatrié depuis 2005 je n’ai pas suivi toute cette affaire de « quenelle » et de toutes façons je m’étais éloigné de Dieudonné car je ressentais une énergie de « haine » que je ne supporte plus. Aussi je trouve que cet article est très bien fait; et maintenant je comprend.
    Je crois que le plus important c’est de saisir cette dimension « d’ambiguïté » qui est utilisée à outrance par Dieudonné. Une fois il dit blanc (la quenelle c’est anti système), une fois il dit noir (la quenelle c’est anti sioniste). Je pense que le mieux, pour juger du sens véritable que Dieudonné donne à la quenelle, serait de regarder ses actes dans la vie (faites ce que je dis et pas ce que je fais). Cela afin de mettre en lumière la manipulation. Car il ne faut surtout pas oublier l’essentiel : celui qui utilise l’ambiguïté de cette manière ne peut le faire qu’a des fins de manipulation.
    Alors, bien sur, interdire les spectacles de Dieudonné est complètement stupide et contre productif; Valls aurait plutôt du imposer la lecture de votre article en cours d’éducation civique obligatoire !

  28. Répondre
    Baladeur 29 décembre 2013

    D’article en article, de vidéos en vidéos, on est tenté de « réagir » mais ainsi on alimente le compte en banque des uns et les urnes des autres (à défaut des burnes).
    Je garde sous le coude votre article (argumentaire bien ficelé jusque dans ses faiblesses) et dans tout débat dans lequel je serai entraîné par la foule moutonnière entraînée à bêler avec les loups je garderai un silence de plomb. Tant il est vrai que la montagne reste immobile grâce à la plus grande force qui puisse exister sur Terre, la force d’inertie.
    J’ai entendu une fois un commerçant dire que la pire action que l’on puisse faire contre lui n’était pas de critiquer sa marchandise ou ses prix mais tout simplement de passer devant sa boutique sans y entrer. Aussi imaginez un débat dans lequel pour toute réponse à une question piégée on opposerai un silence ferme et déterminé !
    Il ‘y a aucun problème qu’une absence de solution ne puisse résoudre !

  29. Répondre
    Stéphane 29 décembre 2013

    Très intéressant ton article. Je me suis complètement désintéressé de Dieudonné dès qu’il a commencé à dériver. Je le trouvais très drôle, mais maintenant il ne me fait plus rire. Une position extrême, d’un côté comme de l’autre ne peut jamais mener à quelque chose de bon. Il en faut des extrêmes, pour faire bouger les gens intelligents et leur faire sortir de bonnes idées. Avec quelques fois un gars qui tape dans la fourmilières, pour autant que ça s’essouffle ensuite. Enfin, c’est ma façon de voir les choses. J’espère qu’il ne croit pas vraiment tout ce qu’il dit et que c’est simplement quelqu’un qui a compris comment relancer sa carrière. En tout cas ton article est très intéressant, j’aime bien ta façon de voir les choses.

  30. Répondre
    ST 29 décembre 2013

    Le probleme fondamental qu’il y a autours de cet humoriste c’est qu’il laisse plané une multitude de suspitions concernant ses implications et ses pensées .C’est un gars qui est capable de faire des sketchs limite antisemite puis d’inviter 4 rabins orthodoxe dans son theatre afin de debattre sur le sionisme ou encore de visiter Auschwitz la larme à l’oeil .Qui aujourdhui peut affirmé qu’il antisemite ou pas? C’est un trouble qu’il entretien se cachant derriere le non accés aux media d’où le parrainage de son fils avec le pen afin que les deux face la une des journaux. De plus concernant ses fréquentations il s’est concideré comme infrequentable donc il c’est tout bonnement entouré de tout les plus grands infréquentables du pays(lepen,faurisson,soral,carlos) ça reste un moyen de faire sa pulicitè (c’est pas de cette façon que je l’aurais fait mais c’est la sienne). Concernant la fameuse quenelle la aussi la suspition fait que certaines association juive(crif et licra) sont aller jusqu’à faire un amalgamme avec le salut nazi (je peux le comprendre) mais pour moi et je l’espere pour tout les fans de l’artiste ça ne reste qu’un geste aillant comme signifation de dire qu’ils nous mentent, qu’ ils nous la mettent profond. Aujourdhui j’avoue être partagé entre le fait d’aller voir ou non ces spectacles j’avoue aimer le style d’humour décoiffant de l’artiste mais je ne veux aucunement cautionner quelques racisme ou idéologie que se soit .Et pour conclure je trouve dommage le gachis d’un tel artiste un humoriste ne doit faire que de l’humour.

  31. Répondre
    Malcovitch 29 décembre 2013

    Merci pour ton article. Il faut se rappeler du point de départ de cette évolution dans le discours. Lorsque l’on regarde les anciens spectacles solos, tous les extrémistes en prennent pour leur grade (dans toutes les religions, et même particulièrement les catholiques).
    Chez Fogiel, il incarnait là aussi un extrémiste. Que ce sketch soit drôle, réussi ou pas n’est pas tellement la question. Mais les réactions ont été d’une telle violence (bannissement des médias, annulation de spectacles, agression physique, menaces de mort…) que je pense que Dieudonné a été très secoué.
    Il a visiblement choisi la contre-attaque comme réponse, sans doute un mauvais choix (idéologique) mais il faut voir que malgré ses excuses il a été banni des télévisions et dans la quasi impossibilité d’exercer son métier.
    Le problème est effectivement le message qu’il fait passer si les personnes ne sont pas assez cultivées pour faire la part des choses.
    Dans ses nouveaux spectacles il y a les passages « quenelle » qui font partie de la communication telle que tu l’as décris, mais il y a aussi des sketches en dehors de cette polémique, et que je trouve très drôle.
    Il ne reste plus qu’à espérer que son filon conspirationniste s’essouffle mais dans les discours passionnels il y a toujours du public hélas.

  32. Répondre
    lire 29 décembre 2013

    Bonjour,
    je me permet de citer cet ouvrage sur le sujet :
    « La galaxie Dieudonné : Pour en finir avec les impostures.  »
    De Michel Briganti, André Déchot & Jean-Paul Gautier, Editions Syllepse, 2011, 190 pages.

    Cdt.

  33. Répondre
    KD 29 décembre 2013

    Bon billet, cela va me permettre de me documenter sur certaines personnes et d’avoir plus d’éléments pour m’éclairer !
    Merci !

  34. Répondre
    David Wynot 29 décembre 2013

    Il n’y a pas une quenelle mais des quenelles.

    Il faut s’intéresser à l’usage et non aux déclarations de DD ou d’autres.

    Certains ne font ce geste que par rebellion, par anti-système, et ce sont souvent des apolitiques.

    D’autres adressent ce geste au « complot sioniste international » (tiens! pourquoi pas chinois ou quatari ??) en débordant « par hasard » sur un anti-sémitisme de plus en plus évident (Soral bien sûr, mais des identitaires, des beaufs, des jeunes aussi).

  35. Répondre
    Khamsin 29 décembre 2013

    Excellent billet. Bravo pour la concision, la clarté, la pédagogie, le souci d’objectivité… je désespérais ces derniers jours de lire quelque chose comme ça. Merci.

  36. Répondre
    Ad 29 décembre 2013

    Bonjour,

    Une simple petite question : pourquoi le mot « Iran » (ou dérivé) n’apparaît pas dans l’article ? C’est quand même un financement non négligeable souhaitant faire du tort à Israël et au Juifs en général à travers ses tribunes (politiques, rappelons la « liste anti-sioniste »)

  37. Répondre
    Sylvain 29 décembre 2013

    Je suis toujours surpris de ne voir aucune référence à la pétition de Dieudonné pour dissoudre la LICRA dans les articles que je peux lire ces derniers jours.Pétition signée par plus de 130000 personnes (que je n’ai pas signé dans le doute) !
    Par ailleurs la chronologie des événements: Hollande au CRIF fait le buzz avec une blague sur les arabes, Valls décide de faire taire Dieudonné, donne pas mal d’eau à mon moulin conspirationniste.
    François Hollande, en grand humoriste devrait être le premier à comprendre le second degré et l’humour limite raciste !

  38. Répondre
    kiwi 29 décembre 2013

    Visiblement, le mot « ironie » ne fait pas sens dans les esprits !
    Que dire de plus sinon Paul et Mickey, se confronter ?

  39. Répondre
    Anonyme 29 décembre 2013

    Mmh. C’est intéressant mais vu la longueur de votre billet il ne sera pas lu par les personnes qui devraient le lire : autrement dit, les jeunes de cités influençables. Le profil type de la personne qui va lire ce papier est le cadre de 25/35 ans qui pense à peu près comme vous mais qui, au final, n’en a rien à faire.

    Sur le fond, c’est vrai que votre propos est dépassionné ET comparé à la plupart des commentateurs, vous avez vu les spectacles. Ca vous donne du crédit.

    Par contre, il y a un POINT très important à rappeler. C’est que contrairement à La Vague, Dieudonné n’appelle JAMAIS à la violence. JAMAIS. En une semaine, il y a eu deux agressions venues de la part des juifs. Ce sont des faits. A part ça, vous semblez découvrir les commentaires Youtube. Cela fait des années qu’il y a des commentaires nauséabonds… mais partout.

  40. Répondre
    Olivier 29 décembre 2013

    Bonjour,
    Bien qu’imparfait à mes yeux, cet article est probablement le meilleur que j’ai lu à propos de Dieudonné.
    Je déplore cependant :
    – l’absence de sources (il n’y en a quasiment aucune) ;
    – que l’article n’ait pas été corrigé pour prendre en compte quelques commentaires pertinents : les commentaires qui sont souvent délaissés par les lecteurs, mériteraient au moins qu’il y soit fait référence dans le corps de l’article qui ne souffrirait pas d’être enrichi ainsi.

    Quant au livre « La galaxie Dieudonné » cité en commentaire, le résumé ne donne pas envie de lire le contenu. On y sent déjà un parti pris et une absence d’objectivité et quelques raccourcis bien sentis. J’ai horreur du manque d’objectivité et des raccourcis bien sentis.

    Merci pour cette lecture, merci aux commentateurs (même si certains font tout de suite des raccourcis également).

  41. Répondre
    Fofifonfec 29 décembre 2013

    J’avoue ne pas avoir vraiment suivi l’évolution de l’énergumène, merci de cette analyse qui pose le débat.
    Je n’ai pas la prétention de donner une vérité, ni même « ma » vérité, mais avec mon regard très « Républicain » je ferai juste quelques remarques.
    OUI il y a des lobbys (je pense que personne ne peut ignorer que c’est l’argent qui gouverne le pays et non le politique) et oui il va falloir inventer autre chose avant que – tôt ou tard – il n’y ait une escalade. En
    SI le but de Dieudonné est politique, il réussit clairement son aspect « promotionnel », et pour le coup chapeau en terme de ‘com.
    SI le but de Dieudonné est juste personnel, c’est de l’agitation malsaine des foules et c’est à la fois extrêmement malsain et dangereux (je ne parle même pas de ses idées réelles ou supposées, juste de la démarche).
    SI le but de Dieudonné est politique (bis) c’est très grave car on ne peut pas à mon sens être un vrai démocrate et avancé masqué. Il doit à un moment donné (et le plus vite possible, si ce n’est déjà trop tard) se déclarer et afficher et ses idées et son ambition, sans ambages.
    C’est ce dernier point qui me dérange le plus : tenir un double discours ne me semble pas être un gage de bonnes intentions (où du moins en tant que « Républicain » c’est quelque chose que je me refuserais à faire).

  42. Répondre
    Jean David 29 décembre 2013

    Merci pour toutes vos interventions, je ne réagis pas systématiquement mais je vous lis !

    Je suis assez d’accord avec la personne qui disait qu’il serait intéressant de faire remonter dans l’article certaines rectifications et du « sourçage ». Je vais essayer de le faire quand j’aurai un peu de temps.

    Je n’avais pas la prétention d’être ni objectif, ni exhaustif. Il faudrait un livre entier sur le sujet (y’en a effectivement déjà un…). Parler de l’Iran est effectivement une donnée du problème, même si les informations fiables sur ce sujet sont peu nombreuses (on sait juste qu’il s’est fait financer des films).

    Enfin, je suis conscient qu’on parle ici entre privilégiés et qu’un tel support n’est pas très adapté aux jeunes défavorisés. Si ça peut néanmoins donner quelques clés aux parents pour qu’ils ne soient pas une fois de plus largués par rapport à ce que peuvent voir leurs gosses, ça sera déjà ça..

    Je suis en tout cas heureux que cela permettre d’amorcer un peu de dialogue entre « camps ». Je n’ai aucune certitude sur ce dossier, et encore moins d’idées sur comment désamorcer cette bombe à retardement. Je sais juste que l’écoute, l’échange, le dialogue sont plus que jamais cruciaux (l’inverse de ce qu’annonce le gouvernement, quoi…).

  43. Répondre
    Olivier 29 décembre 2013

    Vous parlez de dialogue entre « camps » (j’ai bien noté les guillemets qui disent bien ce pour quoi ils sont utilisés). Pour ma part, je trouve dommade que dans un débat il y ait toujours (souvent) des camps : des partisans, des opposants.
    J’aime ne me situer ni d’un côté ni de l’autre, pour la simple raison que j’aime être objectif (tout au moins essayer de l’être, tendre vers). Ne pas se positionner, c’est permettre de poser des questions à tout le monde.
    Dans certains commentaires, on sent clairement des prises de positions. Je le regrette (je le respecte aussi, bien entendu). Parce qu’un débat, ce n’est pas forcément s’opposer ni prendre position ; c’est, selon moi, surtout se poser des questions et tenter d’y répondre ensemble, ou au moins faire réfléchir pour ne pas forcément rester sur ses positions.

  44. Répondre
    Scylla.bx 29 décembre 2013

    Anonyme (Comme par hasard…) : « C’est intéressant mais vu la longueur de votre billet il ne sera pas lu par les personnes qui devraient le lire : autrement dit, les jeunes de cités influençables. »

    Alors la bravo, j’ai rarement vu autant de préjugé en une seule phrase. Les jeunes de cités influençables…non mais sérieusement, les jeunes du 16éme le sont moins peut être?

    Serait tu en train d’insinué que nous, « pauvres » petite victime de la cité nous ne pouvont p

  45. Répondre
    Scylla.bx 29 décembre 2013

    Désolé du double-post…

    Serait tu en train d’insinué que nous, « pauvres » petite victime de la cité nous ne pouvons pas nous faire une opinion sur un sujet aussi complexe et sensible que celui ci?

    Laissez moi vous dire messieurs les grand penseurs que les « jeunes » de cités finissent un jour par être vieux…

  46. Répondre
    loy 29 décembre 2013

    Un point important non abordé est la conversion à l’islam de « Dieu-donné »: Un nom de scène le prédisposant pourtant à se faire bouffer tout cru dans certaines contrées d’islamisme radical!

    Cela me semble à ajouter a côté de ses fréquentations post-2007: Il fait rire, sait observer, mais n’a pas inventé le fil à couper le beurre et une période de mou faisait de lui une cible => il a trouvé des personnes lui ayant bourré le crane a dessein. Et comme les pires prosélytes sont presque toujours les convertis…

    Maintenant, quel est ce dessein? Le crime me parait profiter à un islam conquérant au niveau mondial qui allume un contre-feu ciblant son meilleur ennemi…

    Il faudrait tout de même aborder dans leur ensemble ces conversions de personnages, souvent pas très fins, mais publics. J’ai du mal à croire au hasard…

  47. Répondre
    Jean David 29 décembre 2013

    @Scylla.bx : merci de rappeler qu’il faut toujours résister à la tentation des visions caricaturales

    @loy : j’avais évoqué cette islamisation dans un paragraphe que j’ai supprimé avant publication. Déjà, parce qu’il ne s’agit jusqu’à nouvel ordre que d’une rumeur, ensuite parce que les convictions personnelles du monsieur ne sont pas censées influer sur notre jugement. L’influence de son nouvel entourage semble en revanche clairement déterminant, croyant ou pas.

    @Olivier : discuter entre « camps » (effectivement, mes guillemets n’étaient pas innocents), c’est déjà un premier pas pour casser cette logique clanique non ? Le communautarisme est de toute manière le coeur du problème, l’entretenir ou le recréer n’est jamais bon.

  48. Répondre
    Céline 29 décembre 2013

    Très bon billet, que j’ai lu en entier avec beaucoup d’intérêt.

    Je pense que vous mettez le doigt là où il faut : à trop jouer sur le double sens, deux camps se créés : ceux qui prennent DD au mot et ceux qui comprennent l’ironie. Il est dommage que DD ne prenne pas conscience (ou tout simplement ne veut pas) de son influence sur certaine foule.
    Quand des personnes font des quenelles devant des mosquées ou à Auschwitz, effectivement il y a un problème. Alors, même s’il ne faut pas généraliser, à trop vouloir jouer sur la non communication (à jouer, parce que DD est le plus grand des communicants) les dérapages arrivent vite.

    Ps : cet article sera une vraie mine d’or si vous avez le temps de mettre à jour les sources 🙂

  49. Répondre
    GOTO 10 29 décembre 2013

    L’exercice que vous faites devrait être reproduit pour tous les hommes publics et
    surtout les politiques qui cumulent en moyenne 30 ans de mensonges et continuent encore aujourd’hui à faire la leçon (comme vous). Parlons de ceux qui filent avec des putes, se remplissent les poches dans des marchés truqués, détournent des fonds, envoient valises de billets et oseille sous le nez des douaniers en suisse.
    Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. N’est-ce pas du trouble à l’ordre public ? Y’a de quoi disséquer pendant de longues heures.

    Alors sur ce genre de terreau, on fait pousser quoi ? Des extrêmes.
    Si la presse faisait correctement son travail (à propos, pourquoi elle ne le fait pas ?) peut être verrions nous moins souvent du complot là ou il ni en a pas.

    Donc arrêtez avec votre morale pudibonde. Dieudonné n’est pas parfait, c’est un agitateur, un fouteur de m…, il abuse à outrance des contradictions d’un système pourri jusqu’à la moelle dans une société proche de l’implosion.
    Moi je me marre quand je lis des élucubrations abracadabrantesques sur ce personnage.

    ps: sur le 11 septembre 2001, vous êtes très mal renseigné.

  50. Répondre
    Steph 29 décembre 2013

    Bravo Jean David pour cet article qui reflète très bien l’antagonisme entre mon admiration pour le comique et le dégoût de certaines de ces idées.

    Bravo aussi aux commentaires pertinents.

  51. Répondre
    NimporteQui 29 décembre 2013

    Bravo pour votre article.
    Il faut du courage pour aller voir par soi-même et ne pas se contenter de gober les informations sorties des médias de masse.
    Il reste des préjugés, mais il est indéniable qu’en continuant d’essayer de comprendre l’autre, vous finirez, comme moi et des millions d’autres, par comprendre, à force de culture, de réflexion et de lectures.

    Félicitations

  52. Répondre
    bob S 29 décembre 2013

    Excellent article qui résume très bien la montée en puissance de Dieudonné depuis une dizaine d’années.
    Je vous suggère une recherche Google sur les termes « mail dieudonné soral » pour compléter cette analyse ; vous trouverez ainsi quelques informations assez édifiantes que le principal intéressé n’a toujours par réfutées (du moins, pas à ma connaissance)…

  53. Répondre
    NimporteQui 29 décembre 2013

    Je préfère quand même prévenir : Dieudonné et Soral font prodigieusement chier les dominants.
    Si vous allez voir par vous-même leurs vidéos, vous risquez d’être d’accord avec certains points, et vous basculeriez aussitôt du côté du diable et de la haine (d’après les dominants) et il vous faudra vivre avec !

    Si vous ne souhaitez pas résister à la domination, je ne peux que vous encourager à continuer à ne pas aller vérifier par vous-même et à continuer à vous contenter de la pensée dominante (c’est le cas de le dire) et au prêt-à-penser, parce qu’être résistant, c’est la galère ! Vous serez ostracisé par votre entourage et on vous regardera étrangement quand vous expliquerez comment fonctionne le système de domination, ses méthodes de propagande, de communication, ses allégences.

    Il vous faudra beaucoup de patience et de courage pour faire face à ces épreuves, donc soyez prévenus, su vous sautez le pas, faites-le en connaissance de cause !

  54. Répondre

    […] moi de tout comprendre et de me faire une opinion de tout ça jusqu’à ce que je tombe sur cet article de mon ami Jean David qui résume avec intelligence tout ce pataquès. Il ne fait pas spécialement avancer le […]

  55. Répondre
    Marc 29 décembre 2013

    Bonjour,
    une analyse qui se veut objective, approfondie, mesurée et donc intéressante : une respiration salutaire dans la tempête actuelle qui secoue Twitter ou Facebook.
    Pour accompagner cette analyse, je vous donne le lien d’un blog sérieux et de qualité qui pourra alimenter vos références au sujet des spectacles de Dieudonné, dont les extraits y sont retranscrits.
    http://jeankoong.unblog.fr/ et http://jeankoong.unblog.fr/2010/09/14/anthologie-dieudonne-dans-le-texte/#partie15
    Un aspect éloquent de la personnalité de Dieudonné M’bala M’bala est apporté par l’interview (peu connue) de 15 minutes qu’il a donnée à la TV iranienne Sahar dont voici les liens : http://www.youtube.com/watch?v=1eFo4BEP6EY et http://www.youtube.com/watch?v=eUdgfDIyRkU dans laquelle il dévoile ses ambitions, son adoration du modèle islamique iranien.. Cela donne des frissons.. Dans cette vidéo, il parle de « sioniste » du temps de Jésus, et il est clair, comme vous l’avez explicité, que DIeudonné utilise l’antisionisme comme un cache sexe misérable de l’antisémitisme.
    Pour ma part, je suis convaincu que le moteur bien huilé de Dieudonné est un moteur 4 temps qui fonctionne selon le principe efficace :
    1- Provocation antisémite calculée,
    2- Répression attendue,
    3- Victimisation jubilatoire,
    4- Profits politico-médiatiques et financiers maximisés.
    Il n’en reste pas moins vrai que finalement, il a contribué à libérer et désinhiber la parole sordide de l’antisémitisme, sous prétexte de droit à liberté d’expression.. (C’est dommage qu’il ne contribue pas à se battre pour que l’Iran, pays modèle selon lui, autorise les réseaux sociaux à sa population…)
    Je suis malheureusement pessimiste quant aux conséquences sinistres de cette situation…

    Marc

  56. Répondre
    Wat 29 décembre 2013

    Bonjour Jean David,

    Cet article est intéressant de part l’effort d’analyse et de recherche effectué ce qui est plutôt rare depuis quelques années mais que je trouve incomplet au final car occultant un gros pan de ce que dis Dieudonné.
    Vous dites que c’est difficile de savoir ce qu’il pense mais pourtant tous les interviews qu’il y a eu de lui répondent à ces questions. Je veux dire par là qu’on ne voit que les conséquences sans se poser les questions et écouter ce qu’il dit en dehors des spectacles quand il était encore invité sur les plateaux . Il est victime un peu d’un effet « Nabila » ou « legolas » comme je l’appelle, on ne voit plus que pour de l’antisémitisme comme Nabila est indissociable d’un « allo quoi » ou Bloom d’un arc et des flèches.

    Dieudonné est contre toute communauté et prône l’humanisme et l’universalisme. Quand on dit communauté on parle de communauté religieuse, aussi bien que de communauté relative à la nationalité, la couleur de peau etc. Le communautarisme nous oppose les uns aux autres.

    Dieudonné n’est pas raciste et encore moins anti-sémite. D’ailleurs, il ne reconnait pas l’antisémitisme en tant que tel. Pas parce qu’il nie l’existence de ce dernier mais qu’il considère cette distinction comme étant une autre forme de racisme, faire la distinction entre plusieurs racismes aux point de leur donner des noms différents. Il n’y a pas de mot différent pour le racisme « anti noir » ou « anti arabe » .Etre antisemiste est être raciste ni plus ni moins! Il dénonce justement cet ordre implicite existant dans notre société selon lequel on peut se moquer et porter atteinte à l intégrité de certaines populations de manière impunie et se faire bannir des médias si on en touche à d’autres. Il n’y a pas de monopole de la souffrance.
    La France est pleine de contradiction. Le discours de Hollande d’ailleurs du week end dernier aux 70 ans du CRIF en est l’illustration. Dans le même discours, il se félicite du retour de ses ministres d’Algérie sain et sauf devant une assemblée validant son humour douteux et condamner Dieudonné d’antisémite dans une autre. Comment peut on se positionner en antiraciste en mettant en avant un supposé antisémite et balancer des privates jokes racistes juste après? Il y a un problème quelque part et il est récurent en France. Sans rentrer dans la théorie du complot, est il normal qu’il ne puisse pas obtenir les financements pour faire un film sur la traite négrière alors que ça reste quand même plus de 300 ans de l’histoire de France? Quand les descendants d’esclaves parlent de cette période, « il faut qu’ils arrêtent de se victimiser et passer à autre chose » alors qu’à coté, chaque année on a droit à une orgie de repentance sur l’ensemble de nos médias. Qui est capable de donner la date de cette célébration discrète sans regarder Google? Le soucis n’est pas de d’envahir l’espace mais que chacun soit respecté à juste titre et que l’argent public utilisé pour faire des films sur la Shoah soit aussi utilisé pour en faire sur la traitre négrière et d’autres événements marquants de l’histoire de France. Le plus contradictoire est ces médias propageant une pensée xénophobe ciblant certaines communautés,, reproduire le lavage de cerveau de masse qu’a subit le peuple juif en Allemagne (Point goldwin), ou laisse des « journalistes » et des hommes politiques Zemmour (lol) , Lepen, Hortefeux par exemple pour pas les citer, distiller des messages de haines plus condamnables et montrant à coté Dieudonné comme antisémite. Hum… Comment peut on tolérer au nom de la liberté d’expression la une de Charlie Hebdo et empêcher un humoriste faire un spectacle sur les colons israéliens? C’est de la malhonnêteté et hypocrisie intellectuelle!

    Dieudonné estime qu’un humoriste se doit de savoir prendre des risques et mettre en avant des injustices qui sont tu par nos médias, ou orienté selon un certain point of view. Pas juste faire des blagues sur Facebook, twitter comme certains mais abordés des problèmes societaux et les mettre en avant par le rire. Ce qui s’est d’ailleurs passé avec son sketch chez Foguel , il dénonçait le sionisme israélien avec le soutien de l’état américain.
    Qu’est ce que le sionisme? Le sionisme est une idéologie politique qui entend oeuvre à redonner aux Juifs un statut perdu depuis l’annexion du Royaume d’Israel à l’empire d’ottoman, à savoir celui d’un peuple disposant d’un territoire. (cf wikipedia). Sauf que le sionisme malgré le coté légitime sur le papier, en application devient l’équivalent de l’Apartheid d’Afrique du Sud que Nelson Mandela ne s’est jamais caché avoir combattu (le colonialisme israélien, pas l Apartheid). Malheureusement, on oublie volontiers cette partie de son combat pour se cantonner qu’à l’Apartheid. Et je citerai une de ces phrases issues de son interview donné en 2001 « Apartheid is a crime against humanity. Israel has deprived millions of Palestinians of their liberty and property. It has perpetuated a system of gross racial discrimination and inequality. It has systematically incarcereted and tortured thousand of Palestinains, contrary to the rules of international law. ». Voilà pourquoi il se réclame de Mandela, pour son soutien à une population qui se fait exproprier avec l’approbation de la France, de l’Amérique et d’autre puissances.

    Dieudonné est pour la liberté d’expression, une liberté simple et non à géométrie variable comme c’est le cas actuellement et dont j ai aborde certains exemples avec le contraste charlie hebdo/zemmour/dieudonne. On parle de lui à tord et à travers sans lui laisser la possibilité de répondre ou de s’expliquer. Chaque fois qu’il est invité et qu’il doit s’expliquer, on est loin du discours de haine que tout le monde lui donne la paternité.
    Tout n’est pas bon à prendre mais de la à en faire un diable comme c’est le cas actuellement…

  57. Répondre
    Chris 29 décembre 2013

    Super article ! Très intelligent dans la réflexion et dans la forme, il amène du recul sur un phénomène actuel qui dépasse, je pense, de nombreuses personnes. L’éclairage proposé est documenté et tente d’être le plus objectif possible. Je suis également contre toute forme de censure qui n’est qu’un catalyseur d’attraction, il serait beaucoup plus sain de lui répondre avec les mêmes armes (mais tout le monde ne maitrise pas l’art de l’humour comme Dieudonné) en expliquant à son public les idées et personnes auxquelles leur artiste se réfère. Le laisser agir et le contrer sur le contenu montrerait une démocratie en bonne santé. Le censurer, c’est participer à son jeu de propagande dont il a lui même instauré les règles. C’est un vrai piège pour lequel les politiques seraient bien inspirés de réfléchir plus longuement sur la façon de défendre les idées de laicité, liberté, démocratie et égalité. La censure n’a jamais amené rien de bon, elle est toujours contournée. Bravo pour l’article !

  58. Répondre
    Olivier 29 décembre 2013

    Il s’en passent des choses en quelques heures…

    @Jean-David : oui, débattre entre « camps » est déjà un début. Je ne jetais la pierre à personne, en particulier, pas à vous. Je soulignais simplement le fait que dans les débats, les protagonistes ont tendance à vouloir catégoriser ceux qui ne pensent pas comme eux dans un « camp adverse » (toujours plein de guillemets). C’est une sorte d’habitude inutile voire même perverse.
    Si je cherche, dans un débat, à ne pas prendre position ouvertement, il est un fait que généralement je converse avec une personne, ou que lorsqu’on est plus nombreux, certains vont avoir des certitudes. Dans le premier cas, je m’oppose à mon interlocuteur en ceci que je cherche à le faire s’interroger sur ses propos, pour être sûr (encore que ça n’ait pas d’importance au final pour moi) qu’il a envisagé tous les points de vue ; je ne cherche jamais à mettre en défaut la personne, mais les arguments (je ne retire aucune gloire quand j’y parviens, pas plus que je ne me sens vaincu quand ce n’est pas le cas).
    Quand il y a plusieurs personnes, j’aime opposer aux certitudes de mesinterlocuteurs, mes doutes de sceptique. Bien souvent il y en a un qui est plus convaincu que les autres d’avoir raison et c’est alors un plaisir (fatiguant, certes) que de discuter ainsi.
    J’aimerais qu’il puisse en être ainsi pour plus de monde (cela dit sans prétention : c’est purement subjectif et si j’aime débattre ainsi aujourd’hui, c’est murement réfléchi et le fruit de mon expérience de vie).
    Il y aurait encore beaucoup à dire sur la question, mais ce n’est pas le sujet de cet article et donc pas des commentaires, même si la lecture de ceux-ci (et ce malgré l’absence, me semble-t-il, de troll velu) me fait émettre ce constat.

    Finalement, je pense que toute cette histoire sur Dieudonné pourrait se résumer à cette phrase que vous avez écrite :
    « La conclusion, pour moi, c’est que Dieudonné est en train de glisser une quenelle de 170 à son propre public. »
    C’est aussi ma conclusion. Dieudonné me fait penser à Andy Kaufman (interprété par Jim Carrey dans Man on the Moon) : il va au bout de son humour, peu importe ce qu’en pensent les gens, son public, les médias, les critiques. Andy Kaufman voulait s’amuser. Démarche presque égoïste, puisque si ça n’amusait personne mais qu’il s’était amusé, alors il avait atteint son objectif. Dieudonné, son truc, c’est de provoquer. Envie, besoin, peu importe le motif, ça a été exacerbé par la censure dont il a été victime (oui, je pense que victime est approprié ici). Il provoque.
    Sur le même principe que « rhaaaa putain ils sont trop cons, génial, on va pouvoir se gaver ! » : je pense que sa seule limite, c’est celle de la connerie humaine.
    Problème : même Einstein doutait qu’il y en ait une.

  59. Répondre
    Mathy 29 décembre 2013

    Je pense que les mises en avant de personnages dites « douteuses » (Soral, Faurisson, etc…) , ont été choisies pour que les gens aient un autre regard (l’autre regard) des événements et de voir comment nous tous allons réagir et penser vis à vis de tout ça.
    Il est vrai que certains se laisseraient facilement tenter par les idées (qui pour moi néfaste) de Faurisson par exemple mais le plus important reste le libre arbitre et savoir ou se trouve notre vérité à chacun (notre vision avec tout les éléments en notre disposition)

    Par exemple l’affaire Fofana fait référence à l’affaire Said Bourarach. Pourquoi dans l’une des affaires le jugement est la liberté des jeunes tueurs de confession juifs de Mr Said Bourarach alors que dans l’autre (l’affaire de Fofana) c’est un jugement plus radicale ?
    Je ne juge aucune des 2 affaires mais ça reste un bon exemple selon moi de 2 poids 2 mesures
    Beaucoup de questions mais très peu de réponses

    (*désolé pour les fautes)

  60. Répondre
    Tarik 29 décembre 2013

    Excellent billet. Très bien argumenté. Merci

  61. Répondre
    Jean 29 décembre 2013

    Il n’y a pas de solutions miracles mais il faut à défaut savoir ce que l’on ne veut pas.
    Or, on ne veut pas d’une société où des maires empêchent quelqu’un de monter sur scène pour un motif fallacieux de trouble à l’ordre public, et ce, sur pression d’associations, lesquelles communes sont ensuite condamnés par la Justice à lui verser des amendes (= notre argent public).

    Toute cette affaire c’est la confrontation entre Dieudonné et des associations vivant de subventions publiques, opérant avec un logiciel de pensée des années 80, et qui permettent aux thèses complotistes de ses amis Soral, etc de prospérer.

  62. Répondre
    Trane 29 décembre 2013

    Je trouve incroyable tous les débats « sérieux » auxquels on arrive à partir de simples sketchs d’un HUMORISTE. Peut être qu’une solution pour tout le monde serait d’arrêter d’essayer d’analyser des vannes ou des blagues mais simplement d’en rire ou alors d’écouter d’autres humoristes( allez voir Roumanoff 😉 ).

  63. Répondre
    Trane 29 décembre 2013

    Et Anelka qui va probablement être sanctionné pour avoir fait une quenelle…
    Va falloir arrêter d’être con à un moment.

  64. Répondre
    pedro 29 décembre 2013

    Merci pour cet article qui essaye d’être objectif, même si on sent sous-jacer quelques a priori.
    mais nous en avons tous, et savons mieux voir ceux des uatres, comme nous l’a dit au autre Jean.

    Pour ma part, je m’intéresse à Dieudonné depuis quelques semaines, et je suis très très très surpris de voir qu’il y a plein de gens de bonne volonté (c’est important qu’ils le soient : ceux qui raisonnent à charge, évidemment …) qui se posent sincèrement la question de savoir si Dieudonné ne serait pas, quand même, sans vouloir totalement l’avouer, euh … oui, osons le dire : antisémite, raciste ?
    Mais sacré tonnerre de bon dieu de bonsoir : bien sûr que non !
    ou alors il faut me le démontrer. Voilà qui me donne envie de faire une séance publique de lecture / interprétation d’un sketche de Dieudonné (on remet les salons de lecture du XVII° au gout du jour ?)
    il est anti-« pouvoir qui écrase de son autorité potente »
    il est anti-cons
    Je résonne donc fort avec Cara qui a du mal à comprendre coment on peut trouver Dieudonné antisémite et raciste. Et pourquoi pas anti-noir, quand on entend son sketche hallucinant sur les pygmées au fond du jardin de son père.

    Penser, comme certains ici, que son public se fait avoir, parce qu’il ne le comprend pas, voila qui me parait … méprisant. L’humour hyper-potache (à Valls : « Manuel, je te pisse à la raie ») en bloque probablement beaucoup, et c’est tant pis pour Dieudonné. Mais la désespérance profonde et lucide, yeux grands ouverts, que l’on sent dans l’intervention de lizerunn (cf. plus haut), eh bien je suis convaincu qu’il y a des centaines de milliers de personnes en France qui la ressentent et qui comprennent ce que dit vraiment Dieudonné.
    Dieudonné a une parole libre, totalement libre; Il ne renvoie aucun ascenceur à personne.
    et c’est clair que personne de ceux qui sont en place n’ont envie de lui en envoyer un parce que ce bougre de furieux les dénoncerait.

    Dieudonné et l’argent … Ca fait plusieurs fois que je lis quelque chose du genre : « il faudrait en parler, mais on n’a pas le temps ici … »
    Quoi , Dieudonné se fait du fric sur notre dos, beaucoup de fric ? C’est un enfoiré qui nous abuse et pleure, mais en fait il gagne plein de fric ?
    Peut-être qu’il gagne bien sa vie. Et alors ? Tant mieux s’il remplit des salles de spectacle avec des milliers de spectateurs. Mais il faut se souvenir que suite à l’omerta qui lui est tombée dessus suite au sketche chez Fogiel, il a été obligé de donner des spectacles dans des petites salles, dans des bus … Eh ! il a une famille à nourrir.

    Et si nous regardions aussi le fond de ce que dit Dieudonné.
    Bien sûr, il dit tout ca de façon très provocatrice, passant facilement du 1° au second degré.
    mais comment dire certaines choses, importantes, et qui ne collent pas avec ce qu’on nous a rabaché par ailleurs, depuis des années, voire depuis des décennies ? comment dire des vérités qui ressemblent autant à des manipulations quand on essaye de les remettre dans le cadre de nos connaissances, bien apprises et bien digérées ? et qui sont des vérités importantes, si on ne veut pas passer à côté de ce qui nous arriveaujourd’hui.
    je prendrai 2 points :
    1 – Il nous dit que plusieurs dizaines de millions d’indiens d’amérique assassinés il y a un gros siècle de cela, c’est monstrueux, terrible, horrible, inhumain, … . Comme pour les 5 millions de morts au centre de l’Afrique ces 20 dernières années (oui, environ 5 millions entre 1990 et aujourd’hui). Comme pour l’éradication des aborigènes en Australie. Et il trouve grotesque que des docteurs établissent une classification de ces horreurs, plutôt que de s’organsier à les combattre vraiment. Et vous ?
    2 – il nous dit que l’éffondrement des tours du WTC n’est pas provoqué par l’accident des 2 avions, surtout pour le WTC building 7! Avez-vous essyé de comprendre ce qu’expliquent les dizaines de vidéos, faites par des ingénieurs sérieux en calcul de structures de bâtiments de grande hauteur, que l’on trouve facilement sur le web (reopen 911). Prenez au moins une heure à le faire. Alors, dites-moi après ca si vous avez toujours envie de vous moquer de l’humoriste Bigard et de l’ostracisme qui l’a frappé lui aussi ?

    J’arrête là.
    et encore une fois : merci à notre hôte Jean David !

  65. Répondre
    Tonton David 29 décembre 2013

    Désolé mais ton article ne vaut absolument rien.
    Tu dénonces un Dieudonné qui étaye ses propos sans citer de sources ou de références, tu fais exactement la même chose.
    Tu fais des raccourcis biaisés dans tous les sens et tu démontres très clairement que tu ne connais pas le contenu de ses spectacles, des vidéos qu’il produit.

    Aujourd’hui, tout le monde veut avoir un avis sur tout mais ne se donne pas les moyens de le faire, c’en est très fatiguant.

  66. Répondre
    sandy 29 décembre 2013

    Vous oubliez totalement l’engagement politique de Dieudonné … Toute votre analyse est à revoir.

  67. Répondre
    Minguillon 29 décembre 2013

    Pourquoi affirmer que Faurisson est un négationniste « abject ». Il se définit comme un révisionniste, c’est-à-dire comme quelqu’un qui veut conserver le droit de contester la version officielle de l’histoire. Or, nous savons tous que l’histoire officielle est truffée de contre-vérités. L’histoire, a dit je ne sais plus qui, est un ensemble de mensonges sur lesquels tout le monde s’accorde. Il se trouve que certaines personnes n’acceptent pas cette définition.
    Pourquoi discréditer « les théories du complot » en les assimilant toutes ? Affirmez-vous que Jules césar n’a pas été victime d’un complot ? Est-il pertinent de mettre sur le même plan les théories farfelues de ceux qui affirment que les missions spatiales vers la lune sont une fiction et les doutes sur l’existence des chambres à gaz? Ce type de raisonnements par amalgames et sans arguments n’est pas recevable. Si les arguments de Faurisson sont troublants (il est un fait qu’il ne reste pratiquement aucun trace de ces chambres à gaz), il faut les réfuter et montrer que ce qu’il affirme n’est pas exact et non pas le condamner (intellectuellement, moralement et même judiciairement) pour avoir dit ce qu’il pense
    Nous savons tous que les gouvernements ne peuvent pas tout dire aux citoyens. L’exercice du pouvoir impose certaines … réserves. Mais il faut faire la distinction entre ce qu’on nous cache de manière raisonnable et acceptable et les mensonges qui ne sont pas tolérables.
    Affirmer que les vidéos de Faurisson comportent des arguments troublants et affirmer dans la foulée « il faut veiller à ne pas se laisser prendre car nous savons bien que les chambres à gaz ont bien existé » n’est pas un raisonnement sérieux. Car si nous posons le postulat que « nous savons bien », on ne peut plus contester aucune « vérité historique » quelle qu’elle soit. Peut-on décemment accepter qu’il existe certaines « vérités historiques » ne puissent pas être discutées »? N’est-ce pas donner du grain à moudre aux complotistes obsessionnels?
    Il est probable que Faurisson est antisémite. En tous cas, il est plus que probable qu’il n’aime pas les juifs (pour beaucoup de personnes « être antisémite » et « ne pas aimer les juifs » sont deux concepts synonymes, ce qui me parait étrange: aucune loi – en tous cas pour le moment – n’oblige qui que ce soit à aimer qui que ce soit). Il est probable que Dieudonné n’aime pas non plus les juifs. Peut-on le lui reprocher ? Au nom de quel principe? Je ne vois aucune incitation à la haine dans le discours de Dieudonné. Bien sûr, certaines de ses dérapages sont intolérables. Mais peut-on croire sérieusement qu’il souhaite réellement qu’on rétablisse les chambres à gaz pour Patrick Cohen ? On peut trouver cette affirmation stupide. Mais peut-on condamner quelqu’un pour une stupidité ? Pendant des années, Dieudonné est parvenu à exprimer ce qu’il ressentait sans tomber sous le coup de la loi. La pression constante à laquelle il est soumis a fini pas le conduire à des dérapages de plus en plus nombreux et il n’y a pas de quoi se réjouir. Et la fixette de certains média sur son soi-disant antisémitisme (alors que sa démarche contre l’establishment est beaucoup plus vaste) ne peut que le conduire à une radicalisation.

  68. Répondre
    seb 29 décembre 2013

    article sans saveur, sans intérêt, et très très éloigné de la vérité.

  69. Répondre
    Jean David 29 décembre 2013

    J’avoue rester épaté par la richesse d’une bonne partie des commentaires laissés ici, merci !

    Qu’ils soient critiques ou non, j’accueille le tout avec grand plaisir, dès lors que cela reste constructif

    Je rappellerai juste deux principes :
    – je ne suis pas journaliste, ce qui me donne le droit de dire « je », et sans que ça soit parole d’évangile, mais simplement mon avis de citoyen, avec tout ce que ça a de subjectif, d’incomplet, de mal-sourcé (mais je suis preneur de tout correctif)
    – je ne suis pas politique, ce qui vous donne le droit de vous foutre complètement de mon avis 😉

    Je noterai ensuite qu’on me reproche d’oublier que Dieudo n’est qu’un comique, puis d’oublier son engagement politique : faudra vous mettre d’accord 😉

    Enfin, certains semblent espérer que je puisse enfin suivre le chemin de la bonne parole soralienne, et enfin découvrir le chemin de la vérité : je tiens avant tout à garder mon libre arbitre, et si ça vaut pour rester méfiant et distancié vis-à-vis de la bonne parole du CRIF ou du gouvernement, c’est aussi valable pour les discours Soralo-Dieudonnesque. Mais je vous rassure, j’écoute également attentivement les vidéos de Soral (bon, pas toutes quand même, le masochisme à ses limites 🙂 ).

    Pour les conspirationnistes, je l’ai déjà dit : je suis trop vieux pour ça. Certains ont peut-être raison, je ne sais pas. Je compte sur leur énergie pour qu’ils le prouvent ! Mais quelque part cela ne me passionne pas beaucoup. Je comprends l’exaltation d’explorer des terrains interdits, mais je m’intéresse plus au sort du monde contemporain qu’à celui des businessmen américains de 2001, ou des juifs de 1942. Néanmoins, je me réserve le droit de maintenir mon opinion sur Faurisson.

  70. Répondre
    Piou 30 décembre 2013

    Je rajouterais à titre purement informatif que Dieudonné qui interview Serge Ayoub, néo nazi éminemment reconnu dans le milieu, c’est sans doute pour la liberté d’expression, et pas du tout pour une quelconque connivence avec les idées pronées par ce fumier.

    Je trouve ça triste que la vieille rengaine antisémite du début de siècle n’ait pas évoluer, qu’elle ait été portée par Mauras en son temps ou par Dieudonné actuellement, c’est la même merde, remplacez « lutte des classes », celles des dominés face aux capitalistes (qu’ils soient juif, musulmans, chrétiens, polythéiste ou athés) par lutte des races, le tout dans un contexte de crise économique, et vous obtenez un parfait cocktail de montée du fascisme dans toute l’europe (grèce, italie, espagne, france, suède, pour les exemples les plus probant et les plus proche).

    Je suis quand même content de voir fleurir petit à petit de plus en plus d’articles de ce genre, en esperant que ça ait un petit impact. Merci.

  71. Répondre
    Snoof 30 décembre 2013

    A mon sens, le plus grave est que le commun des mortels qui ne cherche pas plus loin que le bout de son nez, prend tous les discours de Dieudonné au premier degré. Quand on voit des quenelles fièrement photographiées devant des synagogues, c’est clairement pas un signe de protestation contre le gouvernement, il faut arrêter… Et je rejoins ce que j’ai lu : « c’est pas Dieudonné qu’il faut craindre, c’est son public » qui croit dur comme fer à ce qu’il a bien ou mal interprété, suivant les avis et les situations.

  72. Répondre
    Lhomme 30 décembre 2013

    Personnellement j’ai beaucoup aimé ton article,je l’ai trouvé bien construit, certes il y à des points « importants » qui ne sont pas cités, mais si on s’intéresse au sujet (ce pourquoi la plupart des gens ont lu l’article je suppose) on devrait être au courant (je parle de la pétition contre la LICRA entre autre).

    Pour ma pars, étant un grand pacifiste, ce qui me déplaît chez Dieudonné c’est de dénoncer la conspiration, en pointant du doigt les fauteurs, voulant montrer au monde que les Juifs sont partout et nous manipulent…

    Qu’importe être manipulé, allumer sa télé et écouter les conneries des médias n’est pas mieux que d’écouter certains discours que peut avoir Dieudonné, certes quelques personnes diront qu’il « dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas » mais ce n’est pas en provoquant sans cesse et en se familiarisant avec des gens (que je qualifierais) peu fréquentables… que l’on dénonce quoi que se soit.

    J’aime bien son humour ce gars est drôle, il à du talent certes, mais il à aussi cette grande gueule qui dérange, les médias entre autre, qui font tout pour le faire taire, mais tout le monde à tort, cette « gueguerre » ne mène à rien.$

    Ce qui me dérange principalement c’est l’influence que peut avoir Dieudonné sur beaucoup de personnes, qui ne comprennent pas forcément toujours le coté « ironique » de la chose, glissant des quenelles à tout va et s’autoproclamant « Anti-juif » (pas Antisémite, car il y à une différence) quitte à faire du « lobby juif » une généralité comme peu l’avoir fait Dieudonné … j’ai du mal à vivre, ayant en tête que des gens aient de tels propos, je les trouve très nocifs pour les générations futures.

    Et comme tu le dis si bien dans l’article, « vaincre la haine par la haine » n’est pas la solution…

  73. Répondre
    Le Singe 30 décembre 2013

    T’aurais fait un bon rédacteur pour la Pravda.

  74. Répondre
    Varlin 30 décembre 2013

    Pour ma part, ce qui me gêne beaucoup, c’est la distinction que certains font entre Dieudonné, qui serait un provocateur, qui utiliserait Soral, Faurisson et tous les infréquentables de la terre pour sa démonstration, et son public, qui serait composé en partie de crétins qui n’ont rien compris et qui n’ont tellement rien compris qu’ils s’en vont faire des quenelles à Auschwitz ou devant les synagogues. De la gueule de qui on se fout, là ? Faut vraiment avoir de la merde dans les yeux pour ne pas voir que Dieudonné est passé de l’autre côté.
    Si Dieudonné est un politique, comme d’aucuns l’affirment, le résultat de sa politique, c’est qu’il renforce les Sorla, les Le Pen, les Ayoub et autres bas du front. Et pour moi, c’est la seule chose qui compte, bien davantage que de savoir si au fond de son âme Dieudonné est vraiment antisémite ou non. À aucun moment il ne recadre ceux qui font des quenelles dans un sens antisémite en leur disant « oh, les gars, vous n’avez rien compris, la quenelle ce n’est pas ça ». Au contraire, il surfe sur l’ambiguïté, quitte à ce que ça renforce le camp des rouge-brun.
    Quant à son combat antisioniste et pro-palestinien, là encore, faut pas se foutre de la gueule du monde. Dieudonné n’est pas aux côté des organisations de terrain, celles qui ont l’oreille des premiers concernés et qui organisent, par exemple, des actions comme le BDS. Il se sert de ce combat pour entretenir la confusion en s’abritant derrière l’antisionisme.
    Ceci dit, ça ne donne pas raison à ces malfaisants du CRIF ou de la LICRA qui voient des antisémites chez tous ceux qui dénoncent la politique criminelle d’Israël. Et ça ne justifie pas les manœuvres de diversion des pseudos socialistes, Valls en tête, qui voudraient instituer une censure imbécile qui n’aura pour résultat que de renforcer Dieudonné et ses idées malsaines.

  75. Répondre
    Pfffffff 30 décembre 2013

    « Je suis trop vieux pour ça, ça ne me passionne pas et je n’ai pas assez d’énergie  » … C’est quoi « ça » ? Est-ce vraiment la thèse conspirationiste ? La réflexion pure ? Le libre arbitre ? Quelle tristesse de lire de tels aveux !

  76. Répondre
    maxime 30 décembre 2013

    Moi je ne sais plus trop quoi penser

  77. Répondre
    Jean David 30 décembre 2013

    @Pfffff : et donc, qu’attend-tu de moi, cher ami conspirationniste anonyme ? 🙂

    J’ai déjà dit que j’acceptais l’idée qu’on puisse avoir des thèses « disruptives », et les énoncer en public. J’ai dit que je trouvais contre-productif que des lois empêchent les historiens de faire leur travail de recherche, pour valider ou invalider de telles thèses. J’ai aussi dit qu’il était envisageable que je me plante et qu’ils puissent avoir raison. J’ai l’impression d’avoir fait le max là, en tout cas bien plus qu’une bonne partie de la population aujourd’hui.

    Mais me demander de foncer, de creuser moi-aussi, de chercher à m’enrôler dans ces trucs, je trouve ça pas super respectueux de mon propre libre-arbitre. Quand je dis « je suis trop vieux pour ça », c’est que… comment dire… ça me fait pas bander. J’ai pu fouiller à l’époque des bouquins sur le 11/9, parce que ça m’avait dérangé et que je cherchais à comprendre. Mais là, j’ai vraiment pas l’envie de chercher à détricoter des trucs qui ont pu se dérouler dans le passé. Je trouve qu’il y a déjà tellement à faire aujourd’hui.. Le CRIF me gonfle à se référer sans cesse à la Shoah, mais c’est valable aussi lorsque, « en face », on passe autant de temps à détricoter l’histoire pour se prouver une légitimité.

    Alors, j’essaie de respecter, d’écouter quand on a des choses à m’expliquer. Mais présenter ces voies là comme des « religions » pour lesquelles il faut recruter, amener l’interlocuteur dedans à tout prix, je confirme : j’ai vraiment plus l’envie pour ça. Et ça ne m’empêche pas d’avoir de l’énergie, en revanche, pour tenter de comprendre mes contemporains (sinon, je n’aurais pas pondu un tel pavé !)

    Enfin, oui, je suis inquiet qu’un Faurisson puisse « recruter » aujourd’hui. Ca me fait peur, en tant que papa d’ado, en tant que personne qui a tenté de faire l’effort d’écouter ce monsieur mais qui a été abasourdi du fossé immense entre ses affirmations et les tonnes de preuves allant à l’encontre, en tant que personne qui, bien qu’on ne puisse vraiment pas m’accuser d’utiliser le bouclier « shoah », essaie de rester respectueux de toutes ces victimes. C’est ma position, mais je n’essaie pas de convaincre quiconque qui croit autre chose de s’y rallier, et j’accepte que chacun ait le droit à la parole : c’est ma façon de respecter le libre-arbitre de chacun.

  78. Répondre
    K. 30 décembre 2013

    Merci pour cet article plein de bon sens qui prouve encore fois que l’extrémisme et le fanatisme nous mènent droit dans le mur.

  79. Répondre
    Pfffffff 30 décembre 2013

    Ami conspirationiste anonyme ? Tu as raison pour l’anonyme qui est, j’en suis convaincu, un principe que tu défendrais toi même ( me trompe-je? ) . Pour le reste je n’ai a aucun moment exposé mes propres convictions, j’ai bien peur que ton jugement soit de l’ordre du fantasme. Rien ne te permets de dire que je suis d’un avis contraire au tien mais tu t’y perds car j’ai osé relever des éléments qui me dérangeaient dans ton argumentation. Malheureux une fois de plus mais tellement fréquent que ça en devient une faiblesse pardonnable. Je ne trouve pas ton article complètement mauvais et pour être honnête je ne doute même pas de ta bonne volonté d’y voir clair. Je pense simplement que la volonté n’est rien si elle n’est pas accompagnée des bons outils et de quelques sacrifices (en énergie par exemple). Bonne continuation …. vers le plus loin !

  80. Répondre
    Xarkam 30 décembre 2013

    Salut, juste un mot su la démocratie. Dieudo à parfaitement raison.
    En ce sens que de démocratie il n’y à plus qu’un rêve dont on aurais un vague souvenir.

    Souvenez-vous du référendum sur l’europe qui fit ressortir un « Non » éclatant.
    Qu’on fait les « représentants » du peuple ? On à fait un petit remaniement et hop on nous à glissé une « quenelle de 200 » sans demander l’avis des gens. Car l’élite n’écoute plus la base, elle pense que les gens ne savent pas ce que est bon pour eux.

    Le suisse lui est en moyenne appelé à se prononcer 4x par an. C’est en ce, quelque chose de plus proche de la démocratie.
    Nous, nous ne vivons non pas en démocratie, mais en électocratie.

    Une gauche arrivée au pouvoir avec un programme bidon à 100% puisque ce dernier n’a absolument pas été respecté dans la moindre ligne.

    Comment pouvons-nous dire que nous vivons en démocratie alors que ce gouvernement cherche à censurer tout ceux qui portent un discours dérangeur ?
    Regardez le créateur du site « Hollande dégage » qui fut mit en garde à vue le 11 novembre pour éviter tout soucis lors du passage de votre président et qui ensuite fut arrêté un peut plus loin au volant de son véhicule bardé du slogan « Hollande dégage ». Où 15 flics se sont mis dessus pour trouver un moyen de lui confisquer le véhicule. Chose qui fut faite pour « véhicule publicitaire non autorisé ».

    Mais la chose qui me dérange le plus, c’est que Hollande passe une soirée au crif et que le sur lendemain on annonce vouloir faire une loi pour l’interdire de réunion publique.
    On ne me fera pas croire qu’il n’y à pas de cause à effet après ce repas au crif.

    Démocratie vous avez dit ?

  81. Répondre
    David 30 décembre 2013

    Que dire si ce n’est BRAVO!
    Il n’y a rien à ajouter.
    Que l’âme de Dieudonné repose en paix.

  82. Répondre
    Coco 30 décembre 2013

    J’ai lu l’article avec beaucoup d’intérêt parce que je ne m’imaginais pas du tout l’ampleur du phénomène. Très naïvement en écoutant les infos, je pensais : « et un coup de pub pour Dieudonné, et un autre pour Valls ». Jamais je n’aurais pensé qu’on puisse en parler autant. Mais ce que je veux souligner c’est que cet article vient de me redonner espoir. Pas sur le contenu ni les idées échangées mais sur le fait que la majorité des commentaires sont l’ouverture d’un échange calme et sans haine où chacun argumente. Je n’ai pas senti de haine entre les différents intervenants, peut être juste un peu de ressentiment de certains mais j’ai lu un véritable échange. Et bon sang que c’est bon. Le dialogue existe encore. Merci à tous.Quant au sujet DIeudonné vs Valls je rejoins complètement @Baladeur qui se contente de passer devant la boutique sans y entrer. Parce qu’en ce qui me concerne, le fond du problème ce n’est pas Dieudonné, ni même la volonté de censure. C’est que tant qu’on parle de ça, on ne parle pas d’autre chose. Ça me rappelle un épisode du Bebête show où je ne sais quelle marionnette vient dire à Kermittérand que les Français sont mécontents, et qu’il répond  » Et bien je ne sais pas moi, occupez les ailleurs, qu’on leur balance une coupe du monde !!! » Force sera de constater que dès le départ de la coupe du monde au Brésil, Dieudonné sera bien loin des préoccupations de nos jeunes. Comme tout le reste d’ailleurs.

  83. Répondre
    carre 30 décembre 2013

    Bonjour,

    J’ai essayé de lire un article qui se présentait comme mesuré. Cela commencait très bien et puis badaboum…. La pensée unique et lénifiante me surgit au visage au detour d’une phrase glissée sur le 11 septembre. Je vous ai ressemblé sur ce point, sûr de moi sur mon piedestal , prêt à dégommer ces sombres manants voulant croire à une vision alternative du 11 09. Aujourd’hui, avec le recul, j,ai honte de moi. Autiste j’étais ! Je respecte le point de vue que vous défendez mais la v o des faits m’est devenue insupportable de bêtises concentrées. Vous devriez écouter les plus de 2000 SCIENTIFIFIQUES et spécialistes en architecture , physique , chimie, aéronautique, ….. qui demontent point par point les aberrations de la v o. Difficile d’occulter leur position sans prendre une posture IDEOLOGiQUE !
    Si vous êtes honnête intellectuellement , faites l’effort de regarder cette presentation du questionnement du groupe de scientifiques ou le nouveau documentaire sur le sujet nommé  » le nouvel pearl harbour ». Pour aller plus vite , oui nos contemporains se lassent vite, il faut du light, passer l’intro passionnante pas directement liée aux faits. Accablant , les faits officiels ne resistent pas aux notions scientifiques de base. Mais au point ou nous nous trouvons est ce une constatation pertinante , est ce si important ?
    Le site reopen vous présente les liens.
    Le site Reopen presente les liens.

  84. Répondre
    Cedric 30 décembre 2013

    Beau billet. Bravo.

  85. Répondre
    Jean David 30 décembre 2013

    @carre : j’ai essayé de m’expliquer un peu plus haut dans les commentaires sur ma position quant à ces analyses… divergentes. J’ai sans doute tort, mais je n’arrive tout simplement pas à m’y intéresser. Je ne vous ai pas attendu pour parcourir Reopen911 et d’autres sites, mais… je vais faire mon aquoiboniste sur ce coup.

    En revanche, je confirme que le ton employé et ce réflexe de vouloir « convertir » à tout prix m’inquiète un peu. Je vais donner dans la caricature et je tiens à dire que je sais faire la part des choses, mais le ton de votre message m’a fait penser à des messages de scientologues que j’avais reçu il y a quelques temps. Ce côté « avant, j’étais ignorant comme vous, mais maintenant je suis rentré dans la lumière et je vais vous expliquer comment » a pour don d’initialiser immédiatement mon bouclier anti-dogme. C’est dommage, la forme fait sans doute passer à côté de trucs intéressants.

    Je ne dégomme pas, j’écoute, je laisse parler. Mais j’achète pas, sorry ! Bon courage pour vos recherches.

  86. Répondre
    carre 30 décembre 2013

    Merci de me comparer à un scientologue ! Ca n’interesse personne mais suis un athée convaincu. Je parle rationnalite , arguments scientifiques, effort intellectuelet et non prêt à porter confortable. Et la reponse calibrée , douce , facile tombe comme une guillotine…

    Je ne vis dans aucune lumière, rien ne vient soulager mes doutes. Mais les positions doctrinaires , à l’emporte-piece sur le profil psycho de ceux qui s’interrogent sur qui tient et tire les ficelles dans certaines circonstances me semblent pathétiques.

    Oui, je pense que vous avez déjà visités reopen. Mais vous ne suivez certainement pas l evolution du débat. Et puis , c’est vrai à quoi bon s’intéresser au sujet qui dicte l’evolution du monde actuel. NSA , patriot act, loi de programmation militaire,… ne sont effectivement pas liés du tout au 11 septembre. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. A la rigueur « la quenelle » est un sujet à cuisiner…. mais surtout pas plus. Mon monde admet donc des singularités spatiales , surtout autour de ground zero. Je me demande pourquoi cela n’est pas déjà enseigné dans les facs de sciences.

    Bonne année quand même 🙂

  87. Répondre
    Gilgamesh 30 décembre 2013

    Quand pourra t-on librement critiquer les elites juives ou les sionistes sans tomber dans le délire du 3eme Reich et sans aller en prison accessoirement ?
    Chacun sa fange, on a tous des Cahuzac ou des associations de tarés sous le tapis et dans toutes les communautés.
    Alors à quand un examen de conscience de la communauté juive francaise sur ses élites et ses extremistes ?

    La communaute musulmane de France lutte ou n’adhere pas à ses extremistes, il n’y a qu’à voir le nombre infime de femmes voilées pour les 7 millions qu’ils sont.
    ET pourtant elle se fait calomnier dans la politique (pains au chocolat, brice) et dans les medias sous pretexte de liberté d’expression. http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2012-11/2012-11-15/article_Sans_titre-1.jpg

    Comment le CRIF qui ne represente soit disant personne peut-il faire la feuille de route du ministre de l’Interieur et meme du President de la France alors que les sondages soutiennent l’artiste à 70 % ?
    On voudrait pas nous refaire le coup de la constitution par hasard !!!
    Les réponses médiatiques mainstream et maintenant politiques me suffisent à comprendre que cet homme aux origines incertaines est un génie du temps présent.
    A lui seul il réhabilite sa profession de bouffon. Le divorce de patrick, 1905, mes excuses sont des classiques de la comédie française.

    Et la bouffonerie supreme sera d’etre le petit fils du fondateur du sionisme Théodor Hertzl http://www.europe-israel.org/2013/08/double-scoop-dieudonne-serait-juif-et-descendant-de-theodor-herzl/
    Tout ceci n’est que bouffonerie … La lourdeur est la pire chose du temps

  88. Répondre
    jojolamitraille 30 décembre 2013

    En dépit de toute la propagande médiatique et étatique (France 2, Canal Plus…), personne n’arrêtera la vague qui va arriver. Pourquoi ? Chômage, cynisme, précarité, difficulté de logement, pouvoir de l’argent étalé, Europe criminelle…Ca vous choque ? Vivez avec 433 euros par mois malgré un BAC+5, vous comprendrez pourquoi je voterai FN après 15 ans de vote à gauche ! La vérité est que le pouvoir politique est dominé par les lobbies, lobbies souvent juifs et bancaires…Nier cela est une escroquerie intellectuelle et les gens cultivés le savent.

  89. Répondre
    reply 30 décembre 2013

    En réponse à Anonyme du 29/12/2013 :
    >>Mmh. C’est intéressant mais vu la longueur de votre billet il ne sera pas lu par les personnes qui devraient le lire
    >> : autrement dit, les jeunes de cités influençables.
    Et je te rassure, les bac +5 ne sont pas à l’abri des influences.

    Sur ces questions énoncées dans ce billet, il faut du temps pour lire ET du temps pour réfléchir à ce que l’on lit.
    A mon avis la fameuse ‘quenelle’, pour la plupart des pratiquants, les en dispense.
    Un geste court, vaut mieux qu’une longue palabre.

    Un autre point intéressant : l’argent. Il est surprenant que ce gars pratique ce qu’il dénonce chez les autres, mais chacun peut avoir des contradictions.
    Je me suis bien marré lorsque qu’il a lancé une pétition pour payer les impôts qu’il n’avait pas payé, c’est un courageux rebelle, mais faut pas déconner non plus !
    Qui mets qui ?
    Ici, je ne fais que reprendre cette question qui me semble être la préoccupation principale de tout ce beau monde.

    Enfin sur le terme d’anti-système, la production de marchandise labellisée ‘anti-système’ ne changera rien, sauf les poches du producteur.
    Et surtout que sur ce terme, quand je lis cela : http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2012/02/-apparemment-francois-hollande.html
    je me dis que tout le monde utilise le terme, mais personne ne sait de quoi on parle :/
    De quel système parle-t-on ? Et de quelles pratiques contre (à ne pas confondre avec une posture) ?

    C’est vrai qu’avec la vente d’un beaujolais quenellisé, on sent tout de suite le fameux système s’effondrer…

  90. Répondre
    nonolebonobo 30 décembre 2013

    Nous vivons tous dans une grande illusion depuis la révolution française. Internet permet à tous d’accéder à de l’information auparavant hors de portée. La vérité est que vous vivons depuis ce temps sous la domination juive et bancaire. Nier ces faits montrent au mieux une inculture littéraire totale et la marque de soumission de l’individu au capitalisme sauvage.

    Nous avons passé depuis longtemps le point de non retour. Préparez-vous à un futur d’une extrême violence : femmes seules, vieux, malades, chômeurs, préparez-vous à être opprimés.

    Le pouvoir commence à avoir peur, montre son vrai visage et va se faire de plus en plus violent et arbitraire.

    Hollande mérite au mieux la démission, au pire, la pendaison pour haute trahison.

  91. Répondre
    jd 30 décembre 2013

    A lire ici : http://www.conspiracywatch.info/Les-demons-de-Dieudonne-1-3_a261.html

    « Ainsi, en juillet 2005, Dieudonné rencontre Pierre Tévanian – enseignant, militant syndicaliste et signataire du manifeste des « Indigènes de la République ». Motif de cette rencontre : Pierre Tévanian a publié en mai 2005, sur le site internet « Les mots sont importants » (lmsi.net) dont il est l’animateur, un article visant des propos de Max Gallo sur l’esclavage ; dans cet article, il évoque au passage la « condamnation légitime » suscitée par les propos de Dieudonné. Ce dernier a donc demandé à le rencontrer pour une « explication ». Des extraits de l’échange entre les deux hommes sont publiés le 14 juillet 2005 par le site de Dieudonné et de ses amis, « Les Ogres ». Face à un Tévanian étrangement timoré, voire complaisant, Dieudonné développe son discours complotiste. Un échange révélateur à la fois des obsessions de Dieudonné et de la frilosité d’une certaine gauche qui n’ose pas répudier l’inacceptable et qui, parfois, lui prête la main.

    Pierre Tévanian commence par donner des gages à Dieudonné, en dénonçant « les sionistes qui vous emmerdent ». Il évolue, dit-il, « plutôt dans des milieux militants où il y a franchement des gens qui passent leur temps à s’embrouiller avec ces sionistes-là » ; or ces gens « ont été gênés par des formules que vous avez dites ». Étonné de sa propre hardiesse, Tévanian se justifie aussitôt : dans son article de lmsi.net, il a écrit « que les sionistes que vous désignez existent bel et bien et que c’est une petite clique malfaisante ». Mais Dieudonné le rabroue : « Il ne s’agit pas d’une simple petite clique malfaisante…! »

    Alors vient cet échange littéralement surréaliste :

    Tévanian : Il y a un passage où je me suis posé la question de la véracité : c’est celui où vous auriez dit « il y a un complot juif ». Si vous me dites que vous n’avez pas dit ça, moi, demain, j’écris : Dieudonné nous fait dire qu’il n’a jamais dit ça.
    Dieudonné : Ben ! Je vous le dis : je n’ai jamais dit ça, je ne prononce pas le mot juif. Après mes différents procès, j’ai compris qu’il pouvait y avoir interprétation sur ce mot alors que sur sioniste, il n’y a pas d’interprétation possible. « 

  92. Répondre
    Bistouille 30 décembre 2013

    Diedonné surfe sur la frustration de tout un chacun face aux impots qui augmentent, au prix de l’energie qui creve un nouveau plafond chaque année, un chomage qui devient hereditaire, des logementsqui deviennent inaccessible et surtout une société qui se deshumanise au profit du rendement. Peu de gens de nos jours peuvent être surs à 100% qu’ils pourront assumer leurs besoins primaires et ceux de leurs enfants tout au long de leur vie. Et ils savent que quoi qu’ils fassent, ils ne peuvent rien y faire.

    Les gens veullent tellement croire en un avenir meilleur qu’il a à peine besoin de les convaincre. On a tellment envie de croire qu’on a pas fait naitre nos enfants dans un monde qui va les broyer.

    Dieudonné nous agite sous le nez l’arbre qui cache la foret, et ma foi, ca arrange bien ceux qui s’engraissent pendant que nous tous, les sans grades, on peine de plus en plus à boucler nos fins de mois. Et c’est tellement plus confortable de s’en prendre à un tout petit arbre bien défini qu’a une immense et massive forêt dont les racines nous echappent totalement. Ca nous évite d’affronter une réalité qu’on veut continier à ignorer, nous somme moins que du betails pour les seigneurs de ce monde.

  93. Répondre
    Dougne 30 décembre 2013

    Bonjour à tous,

    Non la démocratie n’existe plus depuis les athéniens. Lisez et écoutez Etienne Chouard : il est là le message réel de Dieudonné, avec moins d’humour mais plus de clarté pour ceux qui sont troublés. http://www.youtube.com/watch?v=sM0Cafj1oy0
    et
    https://www.youtube.com/watch?v=Jl7-sxSmEj4
    certes le 2nd lien est aussi long que Titanic, mais contrairement à ce… film, on perd pas son temps.

  94. Répondre
    Maliko 30 décembre 2013

    Pas mal, je suis d’accord avec la conclusion il doit y avoir débat et élévation du débat.

    En plus à l’époque ou le mec etait moins extreme il le disait lui meme il faut pouvoir en discuté

    http://www.youtube.com/watch?v=_rNyLnG_jZA

  95. Répondre
    Nicolas 30 décembre 2013

    Le bac + 5 c’est sans doute pas en économie qu’il a fait ses études !!!!
    Parce que si le FN arrivait par malheur au pouvoir c’est la catastrophe économique assurée.
    Quant au vote à gauche depuis 15 ans, consternant de bêtise.
    Moi aussi j’ai voté et je vote à gauche mais celle pour qui je vote n’a encore jamais pu mettre en pratique son programme.

  96. Répondre
    david 30 décembre 2013

    Très bon billet, merci. Mais pour être totalement honnête il aurait fallu parler des multiples violences qu’a subi Dieudonné depuis ses premiers dérapages :
    – boycott quasi total dans les médias,
    – agressions physique en Guadeloupe
    – agression de son public (bombe lacrymogène à Lyon)
    – persécution judiciaire (des tas de procès, majoritairement gagnés par lui, mais que de temps et d’argent perdu)
    – persécution fiscale (affaire du bien immobilier à Saint Lubin)
    A croire que son antisémitisme est le résultat d’un espèce de virus attrapé un jour, lui qui était pourtant cul et chemise avec Elie Semoun!
    Sérieusement… Ce processus de radicalisation s’est fait progressivement, à mesure qu’il se faisait taper dessus. Le fait Juif est effectivement devenu le centre de ses malheurs, et les abrutis du bétar et autre LDJ (qui disent représenter LES juifs…) ne sont que l’autre face de cette puante pièce de monnaie « antisémitisme ».
    Mais dire cela fait peut-être de moi un antisémite… ou pas…
    Allez, encore un effort, vous y êtes presque!

  97. Répondre
    Oscar M 31 décembre 2013

    Bonsoir,
    Tout d’abord, merci pour cet article documenté et réfléchi. Cela ne fait pas de mal, dans des débats de cette ampleur, de prendre un peu de hauteur et de remettre les choses à leurs places. Les commentaires (la première trentaine que j’ai lue, du moins) sont, en plus, pour la plupart très constructifs.

    Parler de Dieudonné comme l’incarnation de l’antisémitisme et du nazisme est stupide, et je trouve assez intelligent que vous ne franchissiez jamais ce pas, et que malgré votre regard critique sur ses dérives, vous restiez plus subtile qu’un bon nombre de personnes.

    Pour citer Desproges que vous avez d’ailleurs mentionné, « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui ». Dans ses spectacles, il est effectivement très « borderline » : mais n’est-ce pas une des meilleurs manières de dénoncer le lobby juif (qui existe incontestablement, sans théorie du complot) ? Et ceux avec qui on ne peut pas rire, la LICRA par exemple, se ridiculisent publiquement, car oui, Dieudonné est un humoriste talentueux.

    Pour moi, il a révélé deux travers en « tapant dans la fourmilière » : ceux qui l’attaquent bêtement, et ceux qui l’écoutent bêtement. Ceux qui l’attaquent bêtement ne réfléchissent pas (par définition), ils lui ont collé l’étiquette « méchant », sans autre forme de procès. Simplement parce qu’il rit de quelque chose de « tabou ». Et je les trouve dangereux.
    Ceux qui l’écoutent bêtement, je cible les antisémites qui croient avoir trouvé leur meneur, sont évidemment également dangereux.
    A naviguer sur ces eaux périlleuses, le risque est une interprétation au premier degré, avec d’un coté ceux qui considèrent Dieudonné comme le mal absolu, et d’un autre, ceux qui ont hâte de suivre celui qu’ils croient antisémite. Il y a bien évidemment entre ces deux extrêmes, des gens qui l’apprécient comme des gens qui l’apprécient moins et même si je fais partie des premiers, je ne blâmerais pas les seconds.

    Pour conclure ce commentaire qui commence déjà à être long, je vous invite à regarder la fin de son spectacle Foxtrot, qui résume à mon avis son vrai but. C’est important d’émettre l’idée que tant qu’il y aura le sionisme, il y aura de l’antisémitisme. Pourtant, j’ai bien l’impression qu’il est plus facile de se déclarer sioniste qu’antisémite…

  98. Répondre
    Novlangue 31 décembre 2013

    Bonsoir tout l’monde,

    Petit rappel :  » les Sémites sont l’ensemble des peuples utilisant ou ayant utilisé les langues sémitiques. Cette notion est reprise par la linguistique contemporaine pour poursuivre l’étude de ces langues. En ethnologie, ce sont les peuples (actuels ou anciens) parlant une langue du groupe sémite, c’est à dire au Moyen-Orient, dans la Corne de l’Afrique (seulement l’Érythrée et l’Éthiopie), la péninsule Arabique, le Croissant fertile et en Afrique du Nord »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9mites

    Utiliser le terme antisémite pour désigner des personnes antisioniste et une erreur grave, par contre, dire que l’état d’Israël a une politique d’apartheid est tout à fait exact (nb : dernier état à avoir soutenu l’apartheid en Afrique du sud…)

    Pour résumer l’humoriste Dieudonné en une seule phrase

    « Je suis taquin et j’aime faire chier les cons. C’est mon truc. »

    MES EXCUSES 2004

  99. Répondre
    SENGHOAN75 31 décembre 2013

    Jean David,
    L’analyse que tu fait de DIEUDONNÉ n’est
    Pas très partial. Je suis juste surpris de voir que l’affaire TAUBIRA et les
    caricatures n’est pas générée autant de mobilisation !

    Juste une question Jean David RIRE des noires et des musulmans est donc la seule
    manière de rire en toute inpunité en France ?

    PS : Nombreux comme moi soutenons DIEUDONNÉ et nous ne soutenons pas du tout SORAL ETC

  100. Répondre
    SENGHOAN75 31 décembre 2013

    Il est important de connaître la politique de l’état d’israël qui
    ne se limite pas à ces frontières. . .

    Je vous donnent un avant goût

    http://lesmoutonsenrages.fr/2013/08/02/israel-un-hopital-interdit-aux-noirs/

    . . .

  101. Répondre
    Rocher 31 décembre 2013

    Voilà un article bien détaillé et intéressant à lire sur l’humoriste. Je suis à 90% d’accord, et c’est écrit presque sans partie pris, sans animosité, bien documenté et compréhensif des 2 camps, beau travail, vous avez dit presque tout ce que je pensais, c’en est presque frustrant ! ^^
    De même que je ne sais plus qui dans les commentaires j’aurais bien aimé avoir des détails sur « il dit « sioniste », mais il a lui-même concédé dans une vidéo qu’il avait adapté son vocabulaire pour éviter les procès » et sur le fait qu’il souhaite détruire la démocratie.

  102. Répondre
    loy 31 décembre 2013

    Le compteur a bien monté depuis ma dernière visite, JD! Je reviens sur la conversion, a priori supposée, de notre sujet: Il y a d’autres éléments qui me semblent néanmoins confirmer dans l’accoutrement et le port d’une barbe qui, loin d’un petit bouc bien taillé, fait plutôt taliban que gentleman.

    Rejetant tout fait religieux (l’opium des peuples, disait Marx), je n’arrive pas à faire abstraction et cela m’incite déjà à voir différemment son discours envers le sionnisme qui fout tout de même la grouille au moyen-orient depuis 50 ans sur les acquis du choc de la Shoa et le combat d’extrémistes fondateurs opportunistes, qui ont avaient été jusqu’à exhumer l’hébreu de 2 millénaires de poussière pour formater l’esprit de ceux qui s’installent (et faire une immigration choisie discrète, cette langue étant notoirement difficile c’est un bon filtre à QI d’huitre): 2 camps extrémistes qui s’entre-tuent, je n’ai pas envie de me mettre au milieu même en spectacle!

    Maintenant, plus compréhensible on va dire pour motiver ce genre de discours, il y a aussi sa négritude: Rappelons que Netanyaou n’a pas daigné aller en Afrique du Sud a l’enterrement de Mandela, soit disant pour des raisons de coût du voyage… Préférant un hommage local qui a le mérite d’exister mais ne dissipe pas les doutes, pré-existants, du fait des relations privilégiées Israël/Afrique du Sud du temps de l’appartheid qui qqpart les a bien rapprochés, très au delà de ce qui est souvent observés entres nations au banc de l’ONU.

  103. Répondre

    […] tout cela et préfère restreindre les libertés que de s’attaquer aux racines du mal. (lire l’excellent article de Jean David Olek qui dit exactement ce que je […]

  104. Répondre
    Godspeed 31 décembre 2013

    Oui, je rejoins les autres intervenants pour dire que voilà enfin une critique intelligente, bien écrite et assez équlibré. C’est tout de même autrement plus constructif et fouillé que ce qu’on lit dans les médias…

    Je ne suis pas d’accord avec tout.

    Par exemple, Monsieur David, quand vous dites que Dieudonné a reconnu qu’il utilisait le terme sioniste pour ne pas dire juif, je pense que vous vous réfèrez à un spectacle où Dieudonné était clairement sur le mode l’ironie.

    Dieudonné a dit à plusieurs reprises qu’il n’était pas plus antisémite qu’il n’était islamiste et quand on a regardé l’ensemble de ses spectacles, on ne peut qu’être convaincu que c’est un laïc pur jus.

    Par contre, la limite entre le caractère de provocation de ses propos, sa haine personnelle contre certaines personnes, essentiellement juives, et le caractère antisémite de certains propos à l’encontre de ceux-ci est très difficile à tracer.

    La question revient alors à savoir si une personne qui n’est pas antisémite peut prononcer des propos antisémites. Et la réponse à mon avis, mais c’est pas évident lorsqu’elles proviennent d’un humoriste, est affirmative car il faut tenir compte de l’impact qu’elles peuvent avoir sur l’auditorat de la personne plus que ce qu’il se passe dans la tête de la personne, surtout quand ce qui s’y passe n’est pas des plus clairs.

    Les condamnations sont donc justifiées à mon sens. Qu’elles soient opportunes est une autre affaire et, sur ce point, je vous rejoins : Cela ne fait que renforcer Dieudonné dans ses délires et sa focalisation sur le sionisme et, pas accessoirement du tout, tourner ses affaires.

    Un autre point de désaccord est ce que vous dites à propos des attentats du 11 septembre. Si je m’associe à vous pour dénoncer les dangers d’une vision complotiste du monde (d’ailleurs très présente dans la vision du Monde de Dieudonné, gouverné par l’axe americano-sioniste), je regrette que vous prenniez pour illustration ce sujet vous engage à l’approfondir, si vous souhaitez vous y référer, autant que vous l’avez fait pour le sujet de cet article. Pour avoir investigué de nombreuses années durant le sujet passionnant de ces attentats en exerçant mon esprit critique, je suis arrivé à la conclusion que la dénonciation de la théorie officielle de ces attentats est saine, nécessaire et totalement justifiée pour tout esprit rationnel et une telle dénonciation ne consiste pas, quand elle ne mène pas à la dénonciation légère et injustifiée d’autres coupables (comme les sionistes, parfois visés), en un exemple de conspirationnisme. Ce passage de votre texte me semble par conséquent très dispensable.

    Ceci n’empêche que je vous félicite pour cet article, Monsieur David.

  105. Répondre
    Jean David 31 décembre 2013

    J’ai corrigé deux passages, un concernant la définition sionisme/juif, en rajoutant des bémols (je ne suis toujours pas parvenu à retrouver le passage dans ses spectacles où il dit qu’il parle désormais de « sionisme » pour éviter des procès, si vous le retrouvez, je suis preneur !), et à un autre endroit en précisant la citation sur la démocratie.

    Il faudrait compléter l’article avec toutes les autres pistes évoquées (pétition contre la LICRA, liens avec l’Iran, etc…), mais vous l’avez fait largement mieux que je n’aurai pu le faire moi-même, j’invite donc à consulter cet article en y incluant les commentaires, au moins pour ne pas avoir à subir un monologue d’un seul bonhomme 🙂

  106. Répondre
    Godspeed 31 décembre 2013

    UIn autre point où je ne partage pas complètement votre point de vue est le rapprochement supposé de Dieudonné avec le FN. Je pense pour ma part que c’est une provocation de plus car je n’en ai jamais trouvé de preuves convaincantes. En disposez-vous?

    Le coup du baptême par JM Lepen est clairement une blague et tant Marine Le Pen que Dieudonné ont affirmé dans différentes interviews n’avoir aucun rapprochement ni affinités.

    De même, pour ce qui est de Soral, Dieudonné y a puisé assurément des éléments pseudo-rationnels de son complotisme anti-sioniste (Cela a donc été très certainement une mauvaise influence) mais les deux ne peuvent pas, sans précaution oratoire, être qualifiés d’associés, je pense.

    Il y a toujours cette fascination et cette attirance de Dieudonné pour les parias des médias. Meyssan, c’est la même chose et le régime iranien, idem.

    Enfin, l’expression « mise en lumière de Faurisson » me semble peu heureuse. Le prix qui lui a été décerné est celui de l’infréquentabilité. C’est d’un mauvais gôut extrême, surtout qu’il fut remis par une personne déguisée en déporté juif mais cela n’indique en rien une volonté de réhabiliter le personnage ou ses idées. A plusieurs reprises, Dieudonné a dit ne pas les partager d’ailleurs. C’est juste une provocation de très mauvais goût de plus et ce n’est pas une circonstance atténuante que de le dire car je peste vraiment qu’il pourrise son art avec de tels gestes. Lorsqu’il laisse sa haine et sa vengeance en coulisse, Dieudonné montre, y compris dans ses sketches très récents, qu’il est un humoriste et acteur inégalable.

  107. Répondre
    Yves 31 décembre 2013

    Moi, ce qui me fait frémir, comme tu le dis si bien à propos du public entier pratiquant la quenelle, c’est de voir tous ces soldats, lever la main au front et acquiescer des ordres aussi ridicules qu’inutiles. Ca ne te fait pas le même effet?
    Quelle différence entre faire une quenelle et chanter la marseillaise pour déclarer une « guerre » à l’oppression? Je pense ne pas avoir besoin de te rappeler les mots violents utilisé dans cette hymne…
    Concernant Faurisson, Dieudo n’a jamais dit qu’il contestait les chambre à gaz… Il laisse juste parler quelqu’un qui est censuré partout, comme lui l’est et dans le même but… liberté d’expression.
    Quand on a commencé à dire que la terre était ronde alors que ça faisait des siècles qu’on disait le contraire, on a coupé des têtes, enfermé des gens, … pour quel résultat au final? Ils avaient raison, elle est bien ronde.
    Pour moi, Faurisson est juste un « chercheur » qui expose ses thèses, libre à qui veut de le croire ou pas. La chose la plus intelligente à faire est de se documenter soit même pour se faire sa propre idée mais sur quelle base? Sur ce que les médias montrent et nous obligent à ingurgiter car si tu oses penser qu’il existe une autre « vérité » tu transgresses la loi? Hummm ça donne à réfléchir, non? Obliger une personne à penser de la même façon que soit, ça s’appelle comment encore…? Ah oui… une DICTATURE…

    Quand une chose est vraie, peu importe ses détracteurs ou ceux qui veulent tout faire pour la démonter ou démontrer, elle surgira d’elle même. Donc, tôt ou tard, on saura si Dieudo est antisémite, antisioniste, un politicien, un arnaqueur ou juste un humoriste, … Laissons le temps faire même si on est à l’ère d’internet et ou tout veut aller très vite, trop vite…

    Pendant ce temps là, comme tu n’es pas insensible à l’humour de dieudo, contente toi de regarder ses spectacles et d’en rire (tant qu’on nous le permet encore) au lieu de « juger » une personne que tu ne connais pas (ni moi non plus d’ailleurs). La vie est déjà assez difficile que pour préférer sortir sa haine plutôt que le rire 😉

  108. Répondre
    Jean David 31 décembre 2013

    @Godspeed : merci pour cette réponse longue et argumentée ! Effectivement, certains des points que vous abordez sont clairement sujets à discussion.

    Pas d’accord en revanche pour Faurisson : votre explication tiendrait si l’on en était resté à la petite quenelle glissée en fin de spectacle en 2008, mais Faurisson est apparu plusieurs fois depuis, au théâtre de la main d’or, dans le clip « Chaud ananas », dans des discussions avec Dieudonné qu’on peut trouver sur Youtube, et dans une vidéo récente, où Dieudonné explique qu’il préfère largement discuter avec Faurisson qu’avec des gens de la LICRA. Ca fait un peu beaucoup simplement pour une provoc..

  109. Répondre
    Godspeed 31 décembre 2013

    Dieudonné est viscéralement opposé à toute forme de censure. Pour lui, le fait d’avoir forgé une vérité historique dans une loi est une forme de censure. L’inviter un peu partout pour défier ces lois mémorielles, tout en me montrant pas un soutien à des théories négationnistes, semble jubilatoire. Il pensait pouvoir échapper à une condamnation en restant sur ce fil ténu et appremment ce ne fut pas le cas. J’aimerais un jour pouvoir me procurer l’arrêt l’ayant condamné pour en examiner la motivation. Je rdste donc sur ma position 😉 Bonne journée à vous!

  110. Répondre
    Godspeed 31 décembre 2013

    Et pour finir, voici ce que j’ai écrit sur mon mur FB suite à cette affaire Dieudonné, quand j’ai appris qu’il était question de censurer ses spectacles…

    « Je trouve insensé de vouloir bâillonner un humoriste, en raison de provocations outrancières et traits d’humour nécessairement ratés et stupides puisque qu’inspirés par la vengeance et la haine (personnelles) produites par son éjection du paysage médiatique.

    Haine et humour ne font pas bon ménage, on en a la démonstration avec Dieudonné.

    Et ces fausses notes iront croissantes tant qu’on y réagira d’une façon aussi inappropriée que ce qu’on peut lire dans les médias et dans les paroles ignorantes de politiques n’ayant pas assisté au moindre de ses spectacles, ce qui eût permis de relativiser autant que de contextualiser les gestes et paroles excessives et même condamnables de l’humoriste.

    La démocratie – et l’un de ses fondement, la liberté d’expression – est en danger si l’on substitue l’interdiction préventive de spectacle à la condamnation répressive, sur base d’une interprétation contestable et contestée des faits, dires et projets politiques d’un humoriste qui en est venu à s’ériger en homme public blessé, mégalomane, et se faisant un plaisir -quasi pervers- de cultiver l’ambiguïté, quitte à passer pour ce qu’il n’est pas : islamiste, antisémite, lepeniste, négationniste…

    Le meilleur moyen de canaliser Dieudonné et de lui faire prendre conscience qu’il fait fausse route, avec ses provocations et ses faux cultes voués à tous les personnages infréquentables de la planète, est à coup sûr de les ignorer afin de cesser de le légitimer dans sa posture de victimisation et de laisser en paix ceux qui, comme moi, apprécient son humour, en cessant de les prendre de haut pour des brebis égarées et des idiots manipulés, ce qui ne fera qu’accentuer la fracture entre les uns et les autres.

    Il existe un double degré d’aveuglement commis par les uns et les autres dans cette fronde et ce dialogue de sourds: Dieudonné répond à la victimisation des juifs, dont il fait un thème central de ses spectacles, par un culte personnel de sa propre victimisation. Le second degré vient des médias et politiques qui font absolument tout pour fonder Dieudonné dans cette posture de victime, par exemple, en lui imputant des gestes antisémites, comme la « quenelle » que seuls les plus crédules et totalement ignorants du sujet peuvent « gober » comme ayant une telle signification dans l’esprit de l’humoriste et de l’immense majorité de ses suiveurs.

    Censurer Dieudonné c’est prendre le risque de devoir censurer l’humour noir en général et de priver ceux qui l’apprécient d »un bouffon, acteur génial, qui personnellement me fait hurler de rire

    Censurer Dieudonné c’est aussi le conforter dans certains de ses fantasmes, spécialement à propos de l’emprise du sionisme dans la vie politique occidentale, et prendre le risque de lui donner une légitimité politique auprès de nombreux citoyens mécontents, voire l’ériger en héros rebelle de tout un peuple mécontent qu’il n’est pas; sauf lorsqu’il se produit dans une salle et laisse sa haine personnelle en coulisse. »

  111. Répondre
    Apomo 31 décembre 2013

    « Dire qu’un peuple ou qu’une religion est 100% victime est (presque) aussi crétin que de l’accuser de tous les maux. »

    Cette phrase est d’une horreur sans pareille. Vous insinuez que le peuple juif n’est pas 100% victime ? Pardon hein… MAIS QU’ONT-ILS FAIT POUR « MÉRITER » LA SHOAH ?!

  112. Répondre
    Takeshi 31 décembre 2013

    @ Jean David: Félicitations c’est un très bon article et c’est tout à fait ça, Dieudonné est un génie dans le marketing et la communication. Tous ses procès lui font des pubs d’enfer. Mais… il y aussi un mais. Comment expliquer sa censure au niveau des médias? On ne voit jamais à la télévision ses sketchs qui n’ont aucun rapport avec le sionisme dans les programmes, dits humoristiques. Il a sorti 2 films et ils ont été immédiatement censurés et ne sont jamais sorti au cinéma. On peut donc se poser la question du lobbying juif que Dieudonnné dénonce dans son discours.

    Il a compris aussi que le scandale fait vendre.
    Il s’affiche donc avec Faurisson et Soral qui sont devenus des ennemis du système.
    Carlos, encore plus choquant! Pour ajouter encore une couche Le Pen, bref, il fait tout pour qu’on parle de lui! La base même de la communication. Et le tout sans débourser le moindre euros!
    Voilà un génie du marketing! 😉

    La quenelle est une insulte populaire qui signifie « Je vous encule jusqu’à la ».
    Je pense que l’inventeur de ce signe connaît mieux sa vraie signification expliquée dans ses spectacles et ce n’est pas un salut nazi comme atteste la LICRA et le CRIF pour faire interdire ses spectacles. On voit encore la puissance médiatique de ces organisations.

    Dieudonné est un humoriste qui attaque tout le monde. Il rit des noirs, des asiatiques, des juifs, des catholiques, des islamistes, des politiques, bref, de tout le monde! Mais seul certains juifs n’acceptent pas et vont jusqu’à déformer le sens d’un geste du l’humoriste en accusant son public de nazi.
    De nos jours, on peut rire de tout le monde sauf des juifs.

  113. Répondre
    RandomDude75 31 décembre 2013

    Oui, Dieudonné fleure avec la provocation outrancière avec l’épisode « chambre à gaz ».
    Il le fait justement pour dénoncer le rouleau compresseur que déploie la minorité agissante au sein de la communauté juive, qui s’acharne et s’évertue à ériger la shoah en religion de la souffrance ultime en France, à un point tel qu’elle a réussi à obtenir une LOI MEMORIELLE qui punit tout personne traviallant sur la 2nde guerre mondiale.
    C’est ainsi que le terme « révisionniste » (qui cherche à réviser l’histoire en se basant sur un travail d’historien sourcé) est devenu extrêmement négatif… alors même que c’est le travail de tout historien de réviser l’histoire à la lumière d’éléments nouveaux !
    Ainsi, le « négationnisme » est accolé à toute personne essayant de démêler le vrai du faux, et on lui jette à la figure « ah vous pensez qu’il n’y a pas eu 6 millions de morts !!! » alors que ça n’a rien à voir avec le sujet (et quand bien même on souhaiterait le contester, pourquoi avoir 2 millions serait-il passible de prison ? parce que ça risque de « diminuer » la gravité du crime ??).
    De la même manière « antisémite » est asséné à la figure de toute personne critiquant un juif, pour le forcer à s’excuser plus bas que terre sous peine d’exécution médiatique et financière immédiate (ce que dénonce Dieudonné).
    Ainsi, tout personne qui ne condamne pas pas ouvertement Dieudonné pourra être suspecté d’antisémitisme, que la « culture populaire » française (à travers la domination de la communauté sioniste) a réussi à imposer comme crime des crimes pour tétaniser toute opposition.
    Ainsi, si je critique un juif, alors même que ma critique n’a rien à voir avec le racisme, je peux être taxé d’antisémite (plus grave qu’être raciste selon la doxa) et être mis au ban de la société avant même de pouvoir commencer à argumenter ou débattre posément. Tout dialogue est brisé.

    Jusqu’à mes 30 ans, je ne connaissais absolument rien à ce que voulait dire être juif, ni ce qu’était Israël, ni rien de géopolitique, mais depuis ma plus tendre enfance, je me suis TOUJOURS demandé pourquoi il était impossible de simplement prononcer le mot « juif » dans l’espace public sans que tout le monde se taise en regardant ses pieds ou en jettant des regards réprobateurs. A présent je le comprends et je le dénonce également, en faisant de la pédagogie douce autour de moi.

    @Jean-Claude: Je ne connais pas Faurisson ni ses thèses, et même s’il niait totalement le génocide juif, je pense au contraire qu’il faudrait simplement inviter quelqu’un en face de lui pour le ridiculiser, avec des faits à l’appui. Condamner n’a jamais fait que renforcer les suspicions de « faiblesse » de l’attaquant, car on soupçonne qu’il n’a trouvé que ce moyen pour se défendre, et donc qu’il ment. Et si ce monsieur souhaite simplement revoir le nombre de morts qui a pu être gonflé, ce qui serait bien normal, tous les vainqueurs arrangent un peu l’histoire à leur sauce pour se faire passer davantage pour les gentils une fois qu’ils ont gagné, en quoi est-ce criminel ? Ne peut-on jamais dégérer l’histoire de son pays sereinement ? Pourquoi entretenir cette omerta malsaine ?
    Moi personnellement, ça me donne la très nette impression que tous ceux qui souhaitent étouffer tout débat serein ont de très graves mensonges à cacher. Or, je ne pense pas du tout que toute l’histoire ne soit que mensonges, c’est pour ça que j’aimerais que le débat puisse avoir lieu sereinement, sinon ça ne fera que renforcer encore et encore les doutes sur les intentions et les mensonges potentiels des dominants.

    Pour faire court, quand on ne répond à la tentative de dialogue que par la répression brutale, il ne faut pas s’étonner que les gens passent soit à la provoc’ plus poussée (Dieudo) soit à la suspicion généralisée sur l’état de mensonge dans lequel les dominants les enferment.

    Je répète une fois de plus mes félicitations pour ton parcours intellectuel honnête. Tu n’as pas encore fait le tour des tenants et des aboutissants qui émaillent ton discours, mais la démarche est là, et ton état d’esprit constructif, posé et aimable ne pourra que t’emmener à avoir un avis de plus en plus proche de la vérité, quelle qu’elle soit.

    Bon courage, et non, tu n’es pas trop vieux pour « ça » 😉

  114. Répondre
    Godspeed 31 décembre 2013

    Appomo,

    J’ai peut-être mal compris mais je ne pense pas que l’auteur visait la Shoah dans la citation que vous isolez.

    Et puis, il y a un moment où le statut de victime doit s’atténuer et finir même par s’effacer, pour ne plus intervenir en permanence dans les relations humaines.

    La mémoire de l’immonde subi par un peuple demeure et elle doit guider chacun vers plus d’amour et de sagesse. Elle ne peut en revanche être le moteur d’une revanche perpétuelle ou d’une haine en retour adressée à d’autres peuples. Elle ne peut pas non plus aller de pair avec une perpétuation du statut de victime. Ce n’est ni bon pour les bourreaux ni pour les victimes et leurs survivants.

  115. Répondre
    Zoltan 31 décembre 2013

    Comme quoi on peut tenter de glisser des quenelles tout en etant contre L’auteur du geste.
    C’etait bien partit mais discours pas du tout objectif, dommage, peut mieux faire.
    Encouragements

  116. Répondre
    Jean David 1 janvier 2014

    @Apomo : ce n’est bien évidemment pas le sens de la phrase : je ne parle pas d’un événement en particulier, mais d’un groupe dans son ensemble, que ça soit dans le temps ou sa diversité. Dieudonné semble prendre « les sionistes » (ou plus large…) d’une manière on ne peut plus caricaturale en désignant tous coupables de tous les maux, je dis juste que ça serait tout aussi caricatural de prendre un tel groupe et de le désigner comme 100% innocent de quoi que ce soit. Pour le reste, je crois avoir été clair à de nombreuses reprises, dans l’article et dans les commentaires : pour moi, revenir en quoi que ce soit sur l’interprétation des événements de la 2nde guerre mondiale revient à être sacrément allumé.

    Si vous avez lu attentivement mon propos, les seuls moments où je parle de la Shoah, c’est pour dire que certains utilisent cet argument à tort et à travers pour rompre toute discussion et accuser brutalement. Ha ben tiens, c’est pile ce que vous venez de faire… Si c’est ce que vous pensez, je ne peux rien contre, je soulignais juste (et je ne suis pas le seul…) que cette façon de procéder est très souvent transformée en argument de type « on ne peut pas discuter avec eux ». Je peux comprendre l’origine d’une telle réaction épidermique, mais il faut comprendre aussi qu’agir ainsi revient à donner de la force à un argumentaire tel que celui qu’a forgé Dieudonné, et qui fait écho auprès de pas mal de gens…

  117. Répondre
    Pfffffff 1 janvier 2014

    Revenir sur une interprétation c’est être complètement allumé ? Ami Olek, réveille toi, tu t’assois sur ta liberté de penser ! Tu parlais d’absorber une vérité prête à emploi comme on lit un bon polar, t’es en plein dedans !

  118. Répondre
    Hender 1 janvier 2014

    Tout savoir sur dieudonné. Un peu long mais assez claire

    FDC : Pensiez-vous que la quenelle prendrait, à la fois, la tournure d’un phénomène populaire et serait désigné par les élites comme un « salut nazi inversé » ?

    D. : Non, pas du tout. Au départ, en 2005, c’est un geste dans un sketch… Puis, la définition a évolué (rires) … Glisser une petite quenelle, c’est une sorte de bras d’honneur au système avec une dimension, heu … dans le cul, quoi ; carotte dans le cul. Bon, on parle d’une quenelle, donc c’est un peu mou, moins violent : le truc en lui-même n’est pas très agressif. Puis, il y a une première évolution où j’ai repris le geste durant la campagne de la liste antisioniste aux élections européennes de 2009. Ce n’était pas un signe de ralliement des antisionistes à ce moment-là, mais disons que c’était une virgule supplémentaire dans cette démarche antisioniste. Et puis, selon moi, il y a eu Romain … Je parle de ce jeune garçon de 17 ans atteint d’un cancer qui nous a quitté, il y a un an. Selon moi, c’est lui qui a donné la dimension qu’il fallait à ce geste de la quenelle. Avant de mourir, Romain a été approché par l’association Make a wish (« Fais un vœu », ndlr) censée réaliser le vœu d’enfants très malades. Romain leur a demandé à pouvoir me rencontrer et l’association a refusé. La mère de Romain a donc entrepris la démarche et j’ai rencontré son fils. Le peu de temps où nous avons communiqué ensemble et partagé des moments sur scène restent gravés dans mon esprit. Lorsqu’il a fait cette quenelle devant le scanner de l’hôpital à l’adresse de l’Institution médicale, pour moi, c’était vraiment le panache. Il a apporté à la quenelle une dimension héroïque. Face à la mort et face à la peur, eh bien : quenelle !

    FDC : Ce temps passé avec Romain intervient donc avant « la diffusion virale » de la quenelle, pour reprendre l’expression médicale des médias ?

    D. : Oui, tout à fait. A l’époque je l’expliquais déjà comme cela : de mon esprit est sortie une expression et la meilleure définition que l’on peut en donner, c’est celle qu’en a donné Romain.

    FDC : Il y a plusieurs facteurs d’explication à l’apparition d’un phénomène. Est-ce la crise socioéconomique qui radicalise une partie croissante des citoyens ou l’incompétence moralisatrice des gouvernants actuels qui explique le succès de la quenelle ?

    D : Bon, moi, je suis un humoriste … On essaye de politiser à outrance mon discours alors que l’essentiel de mon temps, je le passe à faire rire les autres. Je vais donc essayer de limiter mon analyse à ce que je connais : c’est-à-dire que je prends le pouls de cette société dans les salles de spectacle. Je vois les sujets sur lesquels le public réagit, aime rebondir, les tabous qui sont en train de sauter. Nous sommes dans une société qui se libère d’un poids et, effectivement, la crise pousse l’opinion publique à une sorte d’appétit pour la subversion. Il y a un esprit subversif très vivant en ce moment. Et puis, cette vie qui est difficile, dans le travail, dans l’économie, fait que les gens ont besoin d’espace, d’oxygène, de sensations de liberté. Je pense que la quenelle leur apporte ça : c’est un acte subversif qui libère. C’est un peu l’émancipation de l’esclave qui veut sortir du jeu.

    Au-delà même de la crise économique, je pense que les dirigeants n’avaient pas vu la gravité de la crise de confiance. A partir du moment où vous persistez à jouer un jeu auquel les gens ne veulent plus jouer, ils n’y croient plus. Il faut inventer un autre jeu. La République et la démocratie se sont construites avec le temps. Il a fallu y croire, partager avec un maximum de gens cette utopie qu’était la démocratie. Pour un petit nombre, elle est devenue réalité mais pour beaucoup, elle ne l’a jamais été. Aujourd’hui, ce système est en crise. Personnellement, je pense que la démocratie n’a jamais existé mais ceux qui en profitent grassement n’arrivent plus à nous faire croire que ce projet est réalisable tel quel …

    FDC : Dans le film « Est-il permis de débattre avec Dieudonné ? » (2009), vous espériez « une révolution » : s’en approche-t-on aujourd’hui ?

    D. : Oui, mais cette révolution ne viendra pas de ce système qui est complètement fermé. Prenons simplement le vote électronique que vous avez aussi en Belgique : il faut avoir une foi indestructible dans le ministère de l’Intérieur pour croire en la démocratie, puisque c’est ce ministère qui se charge du dépouillement virtuel. Cela n’a plus aucun sens ! Il faudrait avoir confiance. Or, nous sommes dans une période de doute absolu … Donc, cette histoire de vote électronique, il faut arrêter ça et revenir au moins au dépouillement manuel. Pour que les gens raccrochent un peu… Je pense que malheureusement ce n’est pas l’objectif. L’objectif de ceux qui nous dirigent, c’est de tenir en force ou peut-être ont-ils anticipé ce qui est train de se passer et que, finalement, cette crise sert une sorte de « guerre civile » qui leur profiterait ? En fait, la révolution, c’est Internet ! Lorsque Roger Cukierman (président du Conseil Représentatif des Institutions juives de France, ndlr) essaye de m’interdire de communiquer sur Internet, on sent bien que c’est par là que ça se passe. C’est par la toile que des millions de gens vont se rassembler et puis vont mener des actions de résistance. La révolution ? Oui, on s’en rapproche… J’ignore si on peut les qualifier de « révolutionnaires », mais on a vu qu’au départ des printemps arabes, il y avait les réseaux sociaux. La France et l’Europe n’échapperont pas à cette libération-là. En tout cas, j’y crois !

    FDC : Dans le même film, vous estimiez que « les médias travaillent à leur propre disparition ». Vous persistez aujourd’hui ?

    D. : Oui, il n’étaient déjà pas en forme en 2009, mais alors aujourd’hui … Je suis certainement un élément révélateur : il y a quelques années mes vidéos postées sur Youtube faisaient 100.000 ou 200.000 vues ; aujourd’hui, on dépasse le million voire plus de deux millions. En termes de visibilité, je dépasse donc certaines émissions du service public. Ce qui est amusant d’ailleurs, car les responsables de ces émissions viennent désormais me voir pour me proposer de faire des choses (rire). Encore dernièrement, c’était Complément d’enquête (France 2). Je leur ai répondu ceci : « Venez avec vos caméras et moi, j’aurais les miennes. Vous me posez les questions que vous voulez ; moi, je vous pose les questions que je veux et puis : chacun fait son programme !». Évidemment, ils ont refusé. En conséquence, j’ai décliné toute interview et leur ai interdit l’accès à mon théâtre. Mais les responsables de ce média traditionnel ont quand même envoyé leurs journalistes filmer mon spectacle en cachette. Ils se sont fait passer pour des spectateurs, ont payé leur billet pour mieux voler des images et les recéler. Donc, j’ai mis mes avocats sur le coup et j’ai déposé plainte … Non seulement ces médias de l’ancien système s’effondrent mais en plus, ils sont fiers de leurs méthodes de voyous. Si je faisais la moitié du quart de ce que fait France 2 en volant des images, j’aurais déjà le parquet de Paris sur le dos !

    Sondage interdiction Dieudo – Le Parisien
    A l’instar d’un sondage de l’hebdo Le Point, les résultats du quotidien Le Parisien dégage une nette majorité désapprouvant l’éventuelle interdiction des spectacles de Dieudonné.

    FDC : De 2003 à 2012, vous acceptiez les demandes d’interviews des médias traditionnels: désormais, vous refusez de parler aux journalistes français ?

    D. : Oui, je n’ai plus aucun intérêt à les aider dans leur entreprise. Mes salles de spectacle sont pleines ; je communique avec des millions de personnes grâce à d’autres réseaux. Pour moi, ils n’existent plus : je n’ai aucune raison de collaborer avec eux. Donc, quand ils viennent me voir, ils passent au guichet comme les autres. C’est 35 € la place ou moins, ça dépend s’ils ont une réduction : à priori, ils ne sont pas encore chômeurs, mais ils pourraient le devenir assez rapidement …

    C’est vrai qu’ils n’apprécient pas trop ma façon de voir le journalisme parce que, selon moi, le seul journalisme qui vaille aujourd’hui est celui d’Internet. Il faut évidemment le professionnaliser pour qu’il devienne une activité normale et rentable pour ceux qui fournissent ce travail. C’est en train de se mettre en place même si c’est un peu long. Lorsque cet objectif sera atteint, je pense que ça va libérer beaucoup de journalistes du joug de ces rédacteurs en chef qui ne sont que des marionnettes du système en place.

    A l’image de Benoît Duquesne, le rédacteur en chef de Complément d’enquête. Je l’ai eu au téléphone pendant environ 30 minutes, avant la diffusion de son émission (le 19 décembre, ndlr). Il m’a dit qu’il voulait bien m’inviter en plateau. Ce à quoi j’ai répondu : « Tout ce qui est montage ne m’intéresse pas ». Si ce n’est pas en direct, je n’y vais pas ! Ou alors, c’est la réciprocité : ils me filment ; mes caméras les filment et puis chacun fait son émission. Duquesne m’a alors dispensé « une leçon de journalisme, d’honnêteté et d’intégrité ». A la fin, je lui demande quel est mon intérêt de passer dans son émission ? Là, il me répond : « Eh bien, vous passerez dans une émission de qualité. C’est vrai que vous n’avez pas besoin de nous, Dieudonné – j’en suis parfaitement conscient ! -, mais il s’agit quand même d’une émission qui possède une aura de prestige et de sérieux dans sa réalisation » …

    Il a donc essayé de se faire le commercial de son imposture. Non seulement, cet homme est un menteur mais il ignore qu’il appartient à un système en train de disparaître. Il est obligé, pour exister, d’envoyer une de ses équipes dans mon théâtre afin de voler des images parce que l’opinion publique se trouve là ! Elle ne le regarde plus ! En me mentant de manière outrancière au téléphone, en venant chaparder quelques images, l’attitude de cet homme est hallucinante.

    Sans doute que Duquesne a l’impression d’avoir fabriqué un message, d’avoir répondu à une commande, mais comme d’habitude, ça va se retourner contre eux. Sur le propre site de l’émission, la plupart des internautes l’insultent, lui et ses journalistes … Ils ont tellement quitté le sens de la réalité ; ils sont sur le terrain du mensonge et ne retrouvent plus leur chemin.

    Article triomphe de Fox-trot à St-Etienne
    Après la représentation de Foxtrot à Saint-Etienne, le quotidien Le Progrès a vu dans ce spectacle « un résultat d’une richesse incontestable, portée par une maîtrise du rythme, des mots et de la scène ».

    FDC : En parlant d’insultes : avez-vous des nouvelles de notre compatriote Myriam Leroy?

    D. : Pour ce qui est du spectacle humoristique, le public est derrière moi. Sans publicité, sans promotion, je remplis autant que les stars du système du show-business. Sur un plan purement professionnel, c’est se tirer une balle dans le pied que de m’en mettre une. Alors, la pauvre Myriam Leroy… La « stagiaire » qu’on envoie au front : je ne lui ai rien demandé. Bon, j’ai tenté d’être le plus délicat possible, même si … je devais lui balancer une petite crotte de nez dans sa face parce qu’elle s’était lâchée. Elle a voulu se frotter au jeu de l’humour et c’est un métier qui est quand même difficile. Cela fait presque trois dizaines d’années que je le pratique et je dois dire qu’elle aurait dû être plus prudente dans son approche. La scène, jouer dans des autocars, dans des champs, pendant des années, c’est une expérience qu’elle n’a pas … Parce qu’elle avait intégré une enseigne, Canal +, elle a cru qu’elle pouvait se permettre un tas de choses : elle a été rattrapée par la réalité ! Elle s’est aperçue qu’elle n’avait pas le niveau nécessaire pour pouvoir amuser sur un sujet qui est drôle, certes, mais il faut aussi avoir le talent pour le mettre en scène. C’était très très lamentable ce qu’elle a pu faire et je crois qu’elle doit le regretter aujourd’hui.

    FDC : Estimez-vous être un « pionnier » dans votre secteur : soit un artiste qui, par son travail et Internet, peut vivre de son art sans passer par la médiatisation positive des médias ?

    D : Je m’aperçois de cela … Le système avait organisé quelques défenses qui aboutissaient, d’une certaine façon, à une séparation entre le monde du sérieux et celui de la dérision. Il y a d’abord eu Coluche qui a fait un peu trembler le premier monde. De par son investissement dans le champ politique qui a suscité un engouement. Malgré qu’il était complètement encadré par le système, Coluche a eu envie de s’amuser à un moment donné et il leur a fait peur… Après lui, se sont ouvertes les vannes du one-man-show, du spectacle humoristique et d’autres artistes ont pu s’exprimer. La grande différence avec Coluche et Desproges, c’est que je n’aurais pas « leur distanciation ». C’est ce que m’a reproché le dernier juge que j’ai vu. Ce magistrat à qui je faisais visiblement peur me parlait ensuite de « distanciation » (rire). Oui, au plus profond de lui-même, cet homme a peur de ce qui est en train de se passer et, effectivement, certaines personnes ont peur de moi…

    Mais pour revenir à votre question, les tenants du système n’avaient pas vu que la sacralité du sérieux allait fondre comme neige au soleil, qu’allait apparaître une expression de la vérité qu’ils ne maîtrisaient absolument pas : l’humour. Drapés dans une posture historique, scientifique, professorale, ils nous expliquent qu’ils ont raison, que ce sont des gens sérieux et que le reste n’est que bouffonnerie. En fait, Ils n’ont pas vu que par la bouffonnerie arrivait l’expression de la vérité. Contre laquelle ils n’ont pas d’armes parce qu’ils ne sont pas drôles et n’arrivent pas à l’être. Souvent , certains disent : « la quenelle, ce n’est pas drôle : c’est vulgaire ! ». Or, d’une part, la vulgarité n’est pas le problème, d’autre part, pour certains comme Romain, la quenelle, c’est quelque chose de fort, de mystique. Contre ça, ils n’ont pas d’armes.

    La grossièreté, c’est eux. La vraie vulgarité, aujourd’hui, elle est en cols blancs et cravates. Elle parle bien, avec des mots ampoulés, parfaitement ciselés, mais il n’y a que du caca qui sort de ces idées. C’est-à-dire la supercherie, le mensonge, le vol, l’escroquerie. Ils ont un Dieu : l’argent. Et leur objectif est d’intégrer une sphère, une élite richissime, vivre entre eux tout en continuant à exploiter une partie de la population. Mais ils n’avaient pas anticipé la force du rire : la quenelle est un phénomène qui vient du rire, de la bouffonnerie. Même si c’est « je te la mets dans le cul », la quenelle ne sera jamais plus vulgaire que le discours de François Hollande, de Nicolas Sarkozy ou de ceux d’avant et de ceux d’après. La vraie vulgarité est démasquée par cette vulgarité potache et ils sont piégés.

    FDC : Dans votre dernier spectacle, vous déconseillez pourtant à votre fils d’entreprendre une carrière d’humoriste ; vous dites que « l’humour n’a plus d’avenir » et que vous vous « y employez tous les jours » …

    D. : Je pense qu’à un moment donné lorsque le rire se rapproche du soleil de la vérité, eh bien, celui-ci illumine … Je parlais de Coluche, qui a carrément amené l’humour aux élections présidentielles ; moi, dans ce bâton de relais qu’on se donne, j’amène le rire jusqu’aux portes de la raison. C’est-à-dire que « nous » sommes la raison et « le sérieux » n’était pas raisonnable. Ceux qui le représentent n’étaient pas raisonnables, regardez où ils nous ont conduit ; avec leurs règles et leurs dogmes extrêmement sérieux, regardez ce qu’ils ont fait de nous … Tout se recoupe, notamment lorsqu’on discute avec des gens qui ont la foi, je pense que Jésus comme le Prophète de l’Islam avaient de l’humour. C’était des hommes qui souriaient. Des personnes qui avaient une paix intérieure qui leur permettait d’avoir un sourire permanent sur la vie et sur les gens. Ce sourire est l’origine du rire. Même si le rire est une outrance, une forme un peu excessive du sourire. Quand je dis à mon fils que « c’est bientôt fini », j’estime qu’on va passer du rire au sourire. Et on va enfin, tous ensemble, sourire sur ce qui est vrai et ce qui est faux.

    FDC : Depuis dix ans, vous avez connu divers détracteurs, y compris violents, qui vous ont agressé ainsi que certains de vos spectateurs et récemment votre régisseur Jacky. Aujourd’hui, des hackers ont piraté votre site, divulgué l’identité et les coordonnées des abonnés comme des personnes qui vous ont envoyé leurs photos de « quenelles » … Votre sentiment là-dessus ?

    D. : J’ai effectivement eu droit à tout l’éventail des pressions possibles. On s’en est pris à moi verbalement, physiquement, médiatiquement, politiquement, judiciairement et fiscalement. Ici, avec ces hackers, l’idée est de faire peur aux gens qui pourraient adhérer au mouvement de pensées que je sers, qui m’anime et pour lequel je travaille. Je crois qu’ils se trompent. Après m’avoir diabolisé, ils vont tenter de diaboliser les gens qui, comme moi, ont décidé de se libérer. Puisque, sur le terrain du raisonnement, ils n’ont plus aucun argument : ils ressortent les fouets ! En fait, les esclavagistes et leurs sbires retrouvent leur nature. Ils étaient parvenus à nous faire croire que l’esclavage n’existait plus : on étaient devenus de sages consommateurs. Puis, on s’est dit : « on va rire, quand même ». Ils nous ont répondu : « Non, on ne peut plus rire ! ». Alors, on s’est dit : « la vie ne mérite pas d’être vécue sans le rire » et donc, nous, on va continuer à rire. La quenelle est devenu notre signe de ralliement et on s’évade de notre « champs de cannes à sucre »; à savoir, ce champs de la pensée dans lequel on nous avait enfermé. Alors, évidemment, ils vont rattraper quelques esclaves et les punir. Comme ils m’ont puni. Je leur ai craché à la gueule et continuerai à le faire. D’autres feront pareil, d’autres abandonneront et il y en a qui diront : « pardon, maître ! »…

    Quenelle au Matin suisse
    Même en Suisse, deux pompiers genevois ont fait l’objet d’une enquête pour avoir effectuer « la provoc qui ne passe pas ».

    FDC : Que dites-vous à ces citoyens qui ont peur, à ceux qui ont déjà perdu leur travail pour avoir été pris en photo en train de faire « une quenelle » ?

    D. : Vous êtes des héros ! Voilà ce que je leur dis. Vous êtes en train d’écrire l’Histoire et cela ne se fait pas sans certaines pressions. Les résistants français ont éprouvé les mêmes techniques de délation et, pour eux, ça pouvait se terminer de façon beaucoup plus dramatique … Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, nous a prévenu de ce qu’il allait mettre en œuvre. On essaye de nous faire croire que nous avons affaire à de petits pirates. Or, un hacker isolé n’a pas accès à France Info et n’y parle pas avec une voix cryptée ! Si les Autorités, notamment le parquet de Paris, faisaient réellement leur travail, ce délinquant serait déjà intercepté pour avoir commis un acte totalement illégal. Le hacking, c’est du cambriolage, du vol de données ! Mais non, on voit que c’est tout le contraire qui se passe … Attendons un petit peu : on va voir si ce hacker ne va pas être invité chez Drucker, se présenter aux élections ou encore devenir ministre de la Communication (rire). En réalité, c’est la politique israélienne qui donne le « la ». On est dans une société qui se cale sur un racisme officiel et revendiqué issu de « la seule démocratie du Moyen-Orient ». On l’a bien vu avec François Hollande qui est allé se prosterner et s’agenouiller là-bas… A partir du moment où Israël définit une « démocratie » plus dure, plus violente, avec un peuple qui doit rester sur cette terre et un autre qui doit disparaître, cela doit s’appliquer ici, en France…

    FDC : Vous avez récemment déposé la marque de « la quenelle » et…

    D. : Non, c’est une déformation mensongère relayée partout, encore une fois à dessein. A l’origine, la quenelle est un plat traditionnel français. Déposer ce terme n’a donc pas plus de sens que de déposer les mots « crêpes » ou « choucroute ». Par contre, lorsque vous voulez déposer un projet à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle, ndlr) ce qui est effectivement mon cas, vous avez une liste d’une trentaine de catégories. Notre équipe a déposé deux projets bien précis sous deux de ces catégories. Et si vous ne faites pas ce dépôt vous ne pouvez pas réaliser votre projet… Mais le mot « quenelle » n’ a pas été déposé comme marque : c’est impossible, ça n’a pas sens et ne veut rien dire.

    FDC : Dans une de vos vidéos, vous avez affirmé : « La quenelle me dépasse ; elle ne m’appartient plus ». Ensuite, la presse annonce que vous auriez déposé le mot dans un but commercial : aucun démenti de votre part. Beaucoup y ont vu une contradiction sinon un double discours …

    D. : Non, non, il y aura une belle surprise… Mais on attend début 2014. Là, vous en saurez plus. Bon, on a déposé les termes « Quenelle + ». Ce sera le titre d’une émission que je vais animer et vous aurez la surprise de découvrir où et sur quel support. Pour le second projet, c’est également très drôle, ça devrait bien fonctionner et plaire à pas mal de gens. Patience : en 2014, vous en saurez plus …

    En réalité, autour de ce dépôt, il y a eu une volonté d’essayer de ternir la dynamique de la quenelle. En n’en réduisant les motivations à une question d’argent. Là-dessus, je suis assez à l’aise : si j’avais vraiment voulu gagner beaucoup d’argent, j’aurais fait comme Gad Elmaleh ou Dany Boon …

    L’argent n’a jamais été le moteur de mon travail. C’est amusant de voir les marchands du temple essayer de me discréditer ou de me salir en parlant d’argent, de leur argent … C’est un problème schizophrénique : Dieudonné est comme eux : « Il aime l’argent !» et à la fois : « Il vaut casser la société et le système !» … Faudrait savoir (rire) ?! Si je voulais être un chef d’entreprise, spéculer au Cac 40 et être un « fou du fric », je serais alors « respectable », me semble-t-il ? Non, si je ne suis pas respectable à leurs yeux – ce que je peux tout à fait comprendre -, c’est justement parce que l’argent n’a aucune valeur pour moi. Attention : je ne suis pas stupide et sais m’en servir ! Mais je n’ai jamais été le serviteur de cette chose.

    murs cons
    Le fameux « mur des cons » épinglant des personnalités (dont l’humoriste entouré en rouge) dans le hall du Syndicat de la magistrature de Paris.

    FDC : Vous en êtes à six condamnations judiciaires. Le Monde estime que vous ne payerez probablement pas vos amendes, car vous voulez aller en prison : vous confirmez ?

    D. : Oui, je veux y aller ! Ces procès n’ont pas de sens de toute façon … Je me souviens d’une phrase d’Alain Jakubowicz (président de la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme, ndlr) qui avait dit lors d’un de mes procès : « De toute façon, les médias l’ont condamné : la justice devra suivre ! ». Pour lui, c’est clair : ce sont les médias qui jugent et déterminent. La pression qui est mise sur les magistrats est énorme. En outre, tous ceux qui me jugent à Paris appartiennent au Syndicat de la magistrature. Or, l’année dernière, un journaliste a divulgué que dans le hall de ce Syndicat existait un « mur des cons » où, entre autres, il y avait ma photo dessus ! Je suis donc jugé par des personnes qui appartiennent à un Syndicat où ma photo est épinglée sur un « mur des cons » : c’est un peu étonnant en termes d’objectivité et de neutralité…

    FDC : Depuis dix ans, vous êtes accusé de racisme anti-juifs : où en êtes-vous aujourd’hui avec le racisme ? Voulez-vous encore le combattre ou seulement en rire ?

    D. : Le racisme est aujourd’hui un argument politique. Moi, j’ai une mère bretonne, un père camerounais, une femme blanche et des enfants de toutes les couleurs. Le concept de races m’est quand même particulièrement étranger. Mais d’accord : je peux être considéré comme « raciste » par certaines personnes. Alors, envers qui serais-je « raciste » ? En fait, selon ces gens, je serais plutôt antisémite, j’aurais une haine particulière envers des gens qui seraient adeptes du Judaïsme, je serais donc très critique à l’endroit d’une religion ? C’est vrai que je suis très critique sur la notion de « peuple élu » mais je n’en veux pas aux adeptes de cette religion. Je dis simplement que je suis très critique sur cette façon de voir : c’est une très mauvaise façon d’avancer ensemble ! Et le communautarisme exacerbé me paraît dangereux. Lorsque ces deux notions mises bout à bout donnent le Crif (Conseil Représentatif des Institutions juives de France, ndlr), on a une France qui … Je pense que c’est important de combattre le communautarisme ! Et si l’on vous considère comme « raciste » parce que vous vous attaquez au communautarisme, eh bien, tant pis ! Ce qui ne signifie pas que je développe des raisonnements fondés sur une crainte des personnes qui ont les yeux plissés, le nez pointu ou les cheveux roux. Non, profondément ! Je ne raisonne pas comme ça.

    FDC : Beaucoup – dont votre ex-collaborateur Ahmed Moualek – s’interrogent ou fustigent votre compagnonnage avec Alain Soral, polémiste racialiste : que fait Dieudonné avec Soral ?

    D. : Oui, on a fait un bout de chemin ensemble et nous sommes encore côte à côte. C’est une rencontre qui date d’une dizaine d’années. Il ne m’a personnellement jamais déçu et a toujours été un homme de parole, d’honneur. Nous venons d’univers très différents, comme il l’a dit récemment dans une vidéo (BFMTV – ERTV). Nous ne sommes pas « amis » au sens où on va manger chez l’un ou chez l’autre. Néanmoins, nous participons chacun à écrire une page de l’histoire de ce pays…

    FDC : Dans cette vidéo, Soral s’estime « Français de souche » et vous qualifie de « Français de branche »: ça ne vous dérange pas ?

    D. : Tout se discute et je pense que le soleil passe par les branches… On est complémentaire et ça ne me dérange pas d’être vu comme un Français de branche.

    FDC : Lorsque Soral fait cette distinction, il établit aussi une hiérarchisation…

    D. : Si, dans son esprit, il y a une hiérarchisation, si c’est plus important d’être « de souche » que « de branche », c’est son problème ! Pour moi, ce n’est pas le cas : nous sommes complémentaires. Mais je dois dire que je suis aussi Camerounais. C’est comme ça. Mon père, mon grand-père et mon arrière-grand-père sont enterrés là-bas. J’ai la moitié de ma famille qui vit au Cameroun; j’aime y aller et m’y sens chez moi. Donc, cela ne me dérange pas de discuter avec des personnes qui me disent que je suis « Français de branche ». J’ai également des racines françaises profondes, bretonnes par ma mère. J’ai aussi des « souches » bretonnes…

    FDC : Vous êtes donc Français « de souche » et « de branche » : pourquoi reprenez-vous ces qualificatifs inutiles, sauf pour ceux qui veulent établir une hiérarchie ?

    D. : Oui, je suis de souche et de branche. Et je pense que cette expression de Soral amène effectivement un débat. Il serait là, on pourrait en parler… Je comprends en même temps : l’un de mes deux parents n’est pas Français et ce n’est pas un problème pour moi : c’est une grande richesse ! Sans cela, je n’aurais pas eu accès à ce peuple extraordinaire et merveilleux qu’est le peuple béti dont je suis l’enfant. Alors, quand Soral me qualifie de cette expression, il me rappelle que, oui, je suis : « Evratang enam M’Bala » ! Et ça me fait très plaisir.

    FDC : Comment voulez-vous faire croire que vous n’êtes pas raciste en vous associant à un leader d’opinion qui a tenu des propos anti-juifs et négrophobes ?

    D : En fait, sur Soral, il est important d’accepter l’idée qu’il est bon de ne plus s’opposer. Que ce soit « la souche » ou « la branche », ce qui compte, c’est l’arbre, c’est la France ! Avec ce que nous avons construit chacun dans notre spécialité, on a rassemblé un spectre plus large. Il est beaucoup plus compliqué de détruire ce que nous avons construit tous les deux que d’anéantir un individu, seul, avec une histoire. Tout est fait pour que chacun reste « chez soi » et il était plus facile de mettre Soral dans la case du « nazi » et moi dans celle de « l’islamo-bamboula ». Notre association nous a rendu plus forts contre cela. Et l’un et l’autre. Et a contribué à rendre plus forte cette révolution qui se met en marche… Il y a des gens qui continueront à penser qu’Alain est un raciste ou un racialiste. Comme du côté de Soral, il y a des personnes qui continueront à penser que je suis anti-blancs. Peu importe. Je crois qu’on a réussi à mettre en marche quelque chose. Dans un combat aussi important, il faut parvenir à faire abstraction de certaines différences et nous, on a réussi à le faire, à montrer que c’était possible.

    FDC : Soral est aussi qualifié de « girouette ». Avant-hier, marxiste, hier au FN, antisioniste sur votre liste en 2009, il se dit aujourd’hui « national-socialiste », puis déclare que vous et lui êtes « la France Black-Blancs-Beurs » ; il a récupéré la quenelle durant des années mais veut aujourd’hui labelliser à son compte le « bras d’honneur », un geste « très français sans ambiguïté », pour « ne pas effrayer les juifs honnêtes du quotidien » … Difficile à suivre, non ?

    D. : Une aventure est faite de rebondissements, de doutes, d’hésitations, mais on peut juger une personne sur l’entièreté du parcours. Et je pense qu’Alain fait partie de ces rares « Français de souche », comme il dit, à être monté sur la liste antisioniste de manière aussi frontale. Je n’en connais pas d’autres. Il a une histoire, certes, et a eu dans son environnement des gens qui pensent qu’il existe « une race noire inférieure » ; comme j’ai eu aussi dans mon environnement des gens qui pensent que « tous les blancs sont finalement des esclavagistes en puissance ». Or, il faut que tout le monde comprenne bien que notre émancipation, on la réalisera tous ensemble. C’est dans cette division que l’Empire et nos élites existent et perdurent. Il est donc très important de se rassembler. Malgré toutes les différences et les choses qui passent, ce qu’on a réussi à faire avec Alain, c’est quelque chose qui marquera l’Histoire. Parce que ce n’était pas dans le programme. Qu’on puisse se rencontrer, se parler et faire ce qu’on a fait : ce n’était pas écrit et on a réussi à le faire.

    Quenelle Rennes 3000 personnes avril 2013
    En avril 2013, à Rennes, 3000 personnes étaient venues acclamer l’humoriste controversé.

    FDC : Que vous inspire le fait que Marine Le Pen (FN) a jugé que la quenelle n’était pas « une chose sérieuse » ?

    D. : Je pense qu’elle répond de manière politique. Elle dirige une entreprise politique, c’est son activité professionnelle. Néanmoins, elle a fait les choses relativement proprement : c’est le « service minimum ». D’ailleurs, ça lui a été reproché, car il est de bon ton de condamner la quenelle, de manière claire et instantanée. Alors, remettre la quenelle dans le champ du burlesque et de l’humour, bon, c’est finalement l’origine du geste. Maintenant, je pourrais lui répondre : « Vous parlez de sérieux, Marine Le Pen, croyez-vous vraiment que les gens pensent que la politique est exercée par des gens sérieux ? Vous prennent-ils au sérieux ? Ou est le sérieux dans la société dans laquelle nous vivons ? ». Nous dire que la quenelle, ça n’est pas sérieux, certes, mais c’est assumé ! Mais vous, Marine Le Pen, votre parti et ce que vous faites, c’est sérieux ?

    FDC : Par contre, avec certaines réserves, Tariq Ramadan soutient le geste qui, selon lui, signifie : « Cessez de nous prendre pour des imbéciles, nous ne nous laisserons ni manipuler ni faire ! »…

    D. : Cela ne m’étonne pas. J’ai toujours eu un rapport très fraternel avec Tariq Ramadan. Il y a un lien qui dépasse le champ politique. Chez lui, il y a une compréhension de cette société qui est … Depuis toujours, il fait partie de ces personnes avec qui j’ai un excellent rapport, sans trop se parler, et même si les années passent avant qu’on ne se revoie. J’ai adoré sa définition de la quenelle qui, en même temps, lui correspond bien. Je vous parlais de celle de Romain, celle de Tariq me va. Mais ce n’est même plus à moi d’en juger. La quenelle, effectivement, ne m’appartient plus, de même que cette révolution : j’en suis un serviteur. Contrairement à ce que certains essayent de faire croire avec cette histoire de dépôt de marque, je ne suis pas un gourou ni un leader politique. D’une part, parce que je suis inéligible et, d’autre part, parce que je n’en ai aucune envie : je suis un humoriste !

    FDC : Vous êtes inéligible ? Depuis quand et sur base de quel motif ?

    D. : C’est tombé en mai dernier : je suis inéligible pour trois ans. On ne peut donc pas me dire que je suis un homme politique : je suis moins qu’un homme politique puisque je suis moins qu’un citoyen : je n’ai plus le droit de me présenter à une élection. Le Conseil constitutionnel a déclaré que je n’avais pas remis les comptes (de campagne de la liste antisioniste, ndlr) dans le délai autorisé. La réalité, c’est que la personne qui devait remettre les comptes est tombée malade et a été hospitalisée. Celle-ci n’a effectivement pas respecté les délais. L’usage veut qu’avec ce type d’excuse médicale, on accorde une certaine tolérance … Ici, non : c’était pratique de pouvoir se saisir de cet élément pour m’écarter du champ politique pour les trois prochaines années.

    sakho quenelle
    Selon Dieudonné, Mamadou Sakho, le buteur de la qualification de l’équipe de France pour le Mondial 2014, a bel et bien été « piégé » … Mais par le service de communication du footballeur.

    FDC : Au lendemain de la qualification inattendue de l’équipe de France de foot pour la Coupe du monde 2014, grâce aux 2 buts de Mamadou Sakho devenu « héros national », vous avez diffusé une photo de ce joueur faisant avec vous une quenelle. D’aucuns estiment que vous avez instrumentalisé Sakho et l’avez, quelque part, « mis dans la merde » …

    D. : Cette perception, c’est si l’on juge que je devrais prendre en considération le fait que je suis une personne justement diabolisée parce que dangereuse. Or, je ne me considère pas comme ça et Mamadou Sakho est venu amicalement voir mon spectacle – je ne lui ai pas demandé de le faire. Il vient ensuite amicalement me saluer dans ma loge. Et, de manière spontanée, on me demande à faire une photo avec lui et sa compagne. Et hop, on fait une quenelle ! Je ne sais même plus si c’est une idée collective ou si c’est Sakho qui l’a demandé. Mais tout cela s’est déroulé de façon spontanée et sans contraindre qui que ce soit. Comme avec Tony Parker, Teddy Riner et plein d’autres qui sont venus faire des quenelles dans ma loge ! Oui, Sakho est venu me voir et j’ai trouvé que ce n’était pas gênant de diffuser cette photo.

    En plus, je viens d’apprendre aujourd’hui même (le 21 décembre 2013, ndlr) que c’est un service de communication qui a écrit « sa réponse » sur twitter : « Je me suis fait piéger ». Donc, ils ont parlé à la place de Mamadou Sakho ! Or, à l’évidence, Sakho ne s’est pas fait piéger et cette réponse est évidemment un problème. Qui dit « piégé » dit que Sakho ne savait pas qu’il faisait une quenelle, après avoir vu mon spectacle où je parle de ça pendant 1h20 …

    Bref, si on vient après dans ma loge faire une quenelle avec moi, c’est en toute connaissance de cause. Aujourd’hui, je crois comprendre qu’il a bien été piégé, mais pas par moi : par son service de communication… Je lui souhaite maintenant de devenir un excellent sportif. À la fois sur le plan technique et du jeu – comme c’est le cas actuellement – mais également dans la vie, sur le plan des valeurs. Il a aussi un rôle à jouer dans l’émancipation de tous ces gens qui réclament justice et vérité. Mais lui plus que d’autres. Parce que cela m’a été rapporté, beaucoup, dans son environnement, lui ont dit : « Mais non, Mamadou, tu ne t’es pas fait piéger : on fait tous la quenelle à la maison ! Et chez toi ? On ne fait pas la quenelle ? ». Ben évidemment, chez Mamadou, à la maison, on fait tous la quenelle, je sais ! (rire). Il faut désormais qu’il devienne plus imperméable aux pressions, tout en restant ce sportif de très haut niveau…

    Article DH Dieudo
    Le 7 novembre 2013, le quotidien belge La Dernière Heure annonçait l’abandon par le parquet de Bruxelles des poursuites contre Dieudonné pour « propos antisémites et incitation à la haine raciale ».

    FDC : La dernière fois que vous êtes venu à Bruxelles, il y avait 200 policiers pour censurer manu militari votre spectacle, sur ordre du Bourgmestre de l’époque, Freddy Thielemans … Où en est le dossier judiciaire ?

    D. : Mes avocats belges, Me Courtoy et Me Laquais ont fait un excellent travail ! La dernière étape remarquée de ce dossier fût l’abandon des poursuites contre moi par le parquet de Bruxelles. Mais bien sûr : aucun article en France ! Néanmoins, c’est une affaire qui risque de devenir une affaire d’État. Lorsqu’on va s’apercevoir que l’action de la police était illégale, il va falloir des responsables. Qui a donné cet ordre illégal ? Comment ? Pourquoi ? Soit les motivations précises de cette action de censure. Pour les Belges, ça va être un débat important et intéressant de société.

    FDC : Allez-vous revenir vous produire à Bruxelles ?

    D. : On va tout faire pour revenir jouer en 2014 … C’est toujours un problème de censure et de pressions. C’est uniquement ça ! Autrement, je serais déjà revenu jouer depuis longtemps. C’est un des publics que j’adore et c’est à côté de Paris, en plus…

    FDC : Au niveau idéologique et politique, avez-vous conscience que vous ne pouvez l’emporter dans le rapport de force avec les lobbies français pro-israéliens (Licra, Crif, AIPAC) et l’État d’Israël ?

    D. : Il est clair que, sur papier, le combat pour l’émancipation de l’esclave est un combat perdu d’avance. Mais c’est la raison pour laquelle il doit être mené ! Peu importe : le but, c’est l’état d’esprit dans lequel on accomplit le parcours. Il s’agit de se libérer. Même si la libération intervient quelques générations plus tard. Au moins, on se sera inscrit dans ce chemin-là.

  119. Répondre
    Hender 1 janvier 2014

    J’espère ceci pourra t’aider dans ta démarche de jugement objectif.
    Tout est là son approche est claire.

  120. Répondre
    Hender 1 janvier 2014

    Pour ma part voilà ce que dénonce Dieudonné. Ce bon deux poids deux mesures.

    http://www.youtube.com/watch?v=ypfJou0pylA&list=PL672970CB9B4CF7E3

    Ou voir notre président hollande plus bas que terre c’est effrayant

    http://www.youtube.com/watch?v=q9sYwdkw9ok

    Voilà une approche pleine de bon sens que certains juifs ont malheureusement c’est pas assez mis en avant.

    http://www.youtube.com/watch?v=i-KK3kpa7AU

    Le mouvement de soutien pour Dieudonné fait penser aux résistants sous l’occupation que le gouvernement de Vichy appelait des terroristes ou quand mandela était taxé de terroriste. (C’est pas comparable mais le fond est le même) Pour marginaliser Dieudonné et ceux qui le soutiennent, ont les traitent d’antisémite tout comme ont traitaient mandela de terroriste.

    http://www.youtube.com/watch?v=t4jIN5XhHKo

    En tout cas félicitation pour ton article bien que je ne partage pas tes conclusions et je regrette le fait que tu ne précise pas tes sources. C’est le meilleur moyen de prouver ton objectivité totale en jugeant des faits et non des je me souviens.

  121. Répondre
    Hender 1 janvier 2014

    Et pour finir pose toi cette question qui écrit l’histoire ?
    Que ce soit claire ce qui c’est passé avec les chambres à gaz est horrible et une honte pour l’humanité.
    Il y’a aucune remise en cause possible de cette tragédie.

    Par exemple dans la guerre en syrie c’est qui le méchant et c’est qui le gentil ? Bachar présente ses adversaires en face comme des terroristes et ses adversaires le traitent aussi de terroriste celui qui gagnera écrira l’histoire du moins dans son pays. Pourquoi la Russie estime que c’est Bachar le gentil et que l’Amérique estime que Bachar est le méchant. Y’a t’il des intérêts qui expliquerait la prise de position de chacun.

    Bref toutes histoires est assez complexe et les vainqueurs ne disent pas forcement tout. Je pense que l’approche de dieudonné est de permettre à tout le monde d’avoir le droits de donner son points de vue sans pour autant le partager par exemple il a plusieurs fois précisé qu’il n’était pas d’accord sur plusieurs sujets que défendent Soral, Le Pen, Ayoub … Mais il reste ouvert au débat. Bref il est contre la censure automatique, contre la pensée unique.

    (Qui décide qu’une personne soit infréquentables ou pas ? Bien sur en aucun cas je ne partage les points de vue de Soral le pen and co. )

    D’ou ce jeu que je trouve dangereux de parler avec les infréquentables car la conséquence c’est que cela peu créer la confusion sur son positionnement chez certains ce qui est dommage car plusieurs fois il a précisé ses positions.

    Contre le racisme + Antisioniste + Anti Communautarisme + Contre la censure automatique + La pensée unique + L’Exploitation de certains qui ce font énormément d’argent sur cette tragédie qu’est la shoas. Car oui pour certains c’est devenu un vrai business. Est-il possible aujourd’hui pour un journaliste de critiquer la qualité d’un film qui traite de ce sujet sans passer pour un antisémite ? Je te parle même pas de subvention accordé sur ce sujet par rapport à d’autres sujets. + Le deux poids deux mesures sur certains sujet, l’humour tolérable et l’humour pas tolérable.

    Humour tolérable qui fait rire le crif : http://www.youtube.com/watch?v=yEJ4ld8FqC0 Celui de dieudonné un peu moins.

    Bref J’expose juste les questions que soulève Dieudonné.

    http://www.youtube.com/watch?v=c551FORG_zg

  122. Répondre
    Hender 1 janvier 2014

    Dieudonné semble prendre « les sionistes » (ou plus large…) d’une manière on ne peut plus caricaturale en désignant tous coupables de tous les maux (Peu tu être précis quand tu parle de « tous les maux » ? Lesquels exactement As tu vraiment vu tous ses sketchs ? ) As tu des sources qui prouve le « Tous les maux » ? )

    Contre exemple :

    La il parle du cancer : http://www.youtube.com/watch?v=AlqBDfDb15o Il met pas en cause les sionistes comme responsables du cancer.

    Sur ce sketch il parle de certains journalistes : http://www.youtube.com/watch?v=NU3PcOAKOiY Il met pas en cause les sionistes comme responsables de la mise en scène de l’information.

    Sur ce sketch il parle de certains islamistes : http://www.youtube.com/watch?v=hjKJ9F8R8vk Il met pas en cause les sionistes comme responsables de la connerie de ses terroristes.

    Sur ce sketch il parle de certains des racistes qu’il caricature : http://www.youtube.com/watch?v=VM4x2TF7VDw Il met pas en cause les sionistes comme responsables du racisme

    Sur ce sketch il parle des présidents africains : http://www.youtube.com/watch?v=u_Xq2OgZ35I Il met pas en cause les sionistes responsables de la connerie de ses présidents

    Pas de source mais beaucoup de conclusion

  123. Répondre
    Varlin 1 janvier 2014

    @ Hender
    Je croyais qu’il n’y avait que dans les films de cul qu’on avalait tout en public, sans vergogne, et en donnant le sentiment d’y prendre plaisir. Vous me direz, à chacun son truc… Si Soral est le gentil garçon que Dieudonné décrit, alors Bachar Al Assad mérite le Nobel de la Paix. Ça tombe bien, Dieudonné est allé soutenir le dictateur.
    Décidément, contre la connerie, l’idolâtrie ou l’extrême naïveté, il n’y a pas d’armes.

  124. Répondre
    Hender 1 janvier 2014

    @ Varlin Soral est le gentil garçon…
    Vous déformé mes propos mais cela m’étonne plus.
    Je déteste soral tout comme je déteste Bachar Al Assad. J’explique la démarche de Dieudonné il ne partage pas les thèses de Soral and Co mais est ouvert au débat et non à la censure.

    Faire de Dieudonné une extension des idées de Soral est juste de la désinformation. Tout comme me faire passé pour un pro soral et Bachar.
    Je suis autant contre les lobbys sionistes tout comme je suis contre l’antisémite ou le racisme. Donc oui il y’a des fans de Dieudonné antisémites mais ceci représente une minorité.

    Oui comme tout le monde j’ai vu les photos que j’ai trouvé nulle mais ses photos représente a peine 5% de l’ensemble des photos de quenelle. Mais ceci a suffit pour que des personnes comme toi en déduise qu’il s’agit d’un geste antisémite. (Désinformation)

    C’est comme dire qu’un doigt d’honneur est un geste antisémite si un minorité décide de l’utiliser dans des lieux sensibles pour la communauté juif.

  125. Répondre
    Dharneth 2 janvier 2014

    Navré je n’ai pas le courage de lire tous les commentaires, j’espère que mes remarques n’ont pas déjà été faites.

    Le postulat de départ c’est que dans mon avis personnel, je ne suis pas un supporter de Dieudonné mais j’écoute le discourt, j’y vois autant de vérités sur quelques points que d’exagérations grotesques sur d’autres.

    Bon dans un premier temps je voudrais quand même repréciser que Dieudonné ou Soral n’ont rien contre les juifs qu’ils décrivent eux-mêmes comme « les juifs du quotidien » ou « le juif lambda ». L’un ou l’autre se battent contre « les lobbies de la communauté juive organisée » ou « lobbies pro-sionistes ». Du coup on peut s’interroger sur qui ils sont. Moi personnellement j’ai presque tout regardé, des spectacles de Dieudonné, a son Vlog, mais également les interminables conférences de Soral. (je ne parlerais que de Soral et/ou Dieudo car ils sont pour moi les principaux messagers de ce mouvement antisioniste, je considère Faurisson et compagnie comme de gros trolls médiatiques bons pour donner de l’eau à leur moulin, des pantins posés là car leur simple présence leur assure le « sandale »).

    Contre qui est ce Combat ?

    Ce que j’en ressort personnellement c’est qu’ils se battent contre des petits groupes de juifs pro-sionistes qui ont une mainmise et une influence sur certains secteurs Français. Le sionisme qu’est-ce que c’est ? C’est une idéologie nationaliste centrée sur les intérêts d’Israël (état religieux Juif). Peut-être une certaine forme d’intégrisme religieux ? Il y a pertinence sur ce débat. Là on peut se dire « Est-ce qu’ils n’ont pas raison de s’opposer à des personnes qui ont un grand pouvoir de décision sur notre pays, sachant qu’elles prennent leur décisions afin d’optimiser la position d’Israël ». Il est clair qu’un décideur Français qui peut influer sur l’avenir de notre pays, et qui s’affiche clairement sioniste, dérange, car on peut s’interroger sur le bien-fondé de ses actes et décisions étant donné qu’il se dis lui-même sioniste, non ?

    Je pense qu’il peut y avoir une réelle interrogation. Imaginons un instant que n’importe quel intégriste religieux Catholique ou Islamiste se retrouve à de hautes fonctions et que l’on perçoit qu’il prend ses décisions dans l’intérêt de sa communauté parfois au détriment d’une majorité de la population, que se passerait-il ? Il serait décrié, mis en exergue, peut être déchu par l’opinion publique, mais en tout cas on en parlerait.

    Pourquoi cette communauté et pas une autre ?

    Le fait est que, en France, il y a beaucoup de sionistes qui ont du pouvoir dans plusieurs sphères (finance, arts, médias), bon, Est-ce qu’il est prouvé que chacune de leur décisions sont dans l’intérêt d’Israël et contre l’intérêt Français ? Non. Y a -t-il eu des décisions prises dans l’intérêt d’Israël et au détriment de l’intérêt Français ? Peut-être. Il est tout de même probable que certains font simplement leur métier en écartant leurs considérations religieuses personnelles. Par contre, cet intégrisme affiché dérange, et l’action Dieudonné-Soral n’est qu’une simple manière de décrier et aviser l’opinion publique sur le statut de ces personnes de pouvoir.

    Que se passe-t-il dans ce cas précis de la dénonciation du sionisme ?

    Contrairement à ceux qui s’attaquent aux intégrismes catholiques et islamistes, les sionistes font appel à la LICRA, à leurs journaux, à leurs politiciens, de manière abusive, et profitent de leur pouvoir pour attaquer leurs détracteurs. Pouvoir que n’ont pas les autres communautés. En soit ils sont juste susceptibles, et ont le moyen d’attaquer, donc ils le font. Ce qui alimente le moulin comme tu le dis dans ton article et crée cet effet boule de neige. En soit, ce que je me dis, c’est que si ils n’avaient jamais rien fait contre Dieudonné, rien de ceci ne serait jamais arrivé. Mais cela dénote une certaine influence.

    Donc, on a certains sionistes, intégristes, qui utilisent leur pouvoir a mauvais escient contre Dieudonné. Un esprit éclairé y verra une guerre personnelle dont nous sommes simples spectateurs. Mais là Dieudonné et Soral en profitent pour monter les gens contre les sionistes, tout comme les sionistes montent les gens contre Dieudonné. on dirait vaguement la loi du Talion.

    Qui a raison ?

    En ce qui me concerne ni l’un ni l’autre, que ce soit dans le fond ou la forme. Mais je pense qu’il y a du bénéfique dans cet affrontement car il met en exergue qu’il y a certains cercles d’influences qui ont bien trop de pouvoir sur des secteurs clés. Attention, je parle de « cercles d’influence » pas de sionistes. Il serait de toute évidence bien trop simpliste de réduire les influences néfastes et les décisions prises par des décideurs qui n’agissent pars dans l’intérêt de la France, à des actions menées dans l’intérêt d’Israël, il y a également des décisions prises dans le sens de lobbies industriels, de partis politiques, et de détournements de fonds purement égoïstes de la part de nos dirigeants.

    Qu’est-ce qu’on peut analyser de ce débat ?

    Tout ce ramdam ne met qu’une chose réelle en évidence : la perte totale de confiance des Français dans l’efficacité et la non-corruption de la classe politique. Les faiblesses de notre système sont mises en évidence par une certaine crise et un remaniement s’impose car de toute évidence, cela ne fonctionne plus correctement, peut-être à cause des cercles d’influence qui profitent du pouvoir à notre détriment à tous, nous Français et habitant de la France, qu’ils soient sionistes, maçonniques, bilderbergiens, intégristes religieux, extrêmes politiques, lobby industriels, lobby financiers.

    Sont-ils Antisémites ?

    Ce vide laisse la place à nombre d’opportunistes, dont Dieudonné grâce à la présence médiatique que lui procure cette guerre ouverte face aux sioniste, afin qu’ils diffusent leurs idées. Dire que Dieudonné et Soral sont seuls responsables d’une certaine montée d’antisémitisme serait une très grave erreur, les antisémites utilisent leurs arguments antisionistes à leur avantage pour en faire des arguments antisémites. De fait si Dieudonné et Soral étaient antisémites, pourquoi y aurait-il de nombreux juifs pratiquants à les soutenir ? En effet ils sont nombreux, et eux aussi sont conscient que certains sionistes n’agissent pas dans l’intérêt de la France, ni dans l’intérêt des Juifs d’ailleurs.

    Que dire de la quenelle ?

    Comme son geste l’indique, la quenelle n’est là que pour dire que deux choses, selon comment elle est employée « on se fait enculer », ou « on vous encule ». C’est assez grossier mais la synthèse du truc est là. Les médias mettent pas mal en évidence des quenelles faites par quelques abrutis d’antisémites devant des lieux de commémoration juifs, c’est un fait, mais ce n’est en aucun cas représentatif du mouvement « quenelleur », qui, je pense, ne fait que montrer un certain raz le bol, et un bon foutage de gueule envers tout ceux qui s’en offusquent. C’est un geste totalement gratuit d’incivilité, pas nécessairement dirigé vers les sionistes, mais plutôt vers tous ceux se pensant supérieurs et pensant que la population est trop stupide pour voir leurs manipulations grotesques.

    Conclusion ?

    Bref, c’est pas tout ça qui va nous sortir de la merde actuelle, et je pense personnellement que tous ceux qui évoquent la censure devraient être écartés illico du gouvernement pour envoyer des idées clairement anti-démocratiques et anti-constitutionnelles. Quand je vois que c’est un Manuel Valls dont l’entourage et les déclarations sont bien plus proches des partisans FN radicaux que PS (néonazis, déclarations pro-blanches, entre autres exemples facilement débusquables sur le web) qui gère la politique intérieure, je me demande qui est le véritable activiste d’extrême droit dans ce duel qui l’oppose à Dieudonné.

    Bon je pensais juste donner juste quelques vagues idées, j’en ai pondu un texte assez long désolé. n’hésites pas à répondre.

  126. Répondre
    Tristan Boreale 2 janvier 2014

    Article recommandé par Korben et il avait raison… Je faisais partie des gens qui ne comprenaient pas toute l’histoire de Dieudonné et surtout le sens de Quenelle. Grâce à vous, tout est clair ! Merci.

    Par contre, une chose me gêne grandement et je trouve assez radical que Dieudonné c’est à propos des esprits honnêtes qui ne se documentent pas sur le 11 septembre. Je peux vous assurer que je me suis énormément documenté suite aux propos des experts pompiers qui avaient des doutes sur l’écroulement du bâtiment et il y avait de quoi douter mais bon je suis pourtant pas un conspirationniste bien au contraire !

  127. Répondre
    Cédric 2 janvier 2014

    Merci pour cet article intéressant qui m’a permis de comprendre pourquoi certains continuent d’écouter ce mec aujourd’hui alors qu’il a pété un câble. La fin fait froid dans le dos avec les seules « solutions » envisagées que sont la censure (qui apporterait de l’eau au moulin de Dieudonné et ses copains conspirationnistes/négationnistes) et rendre Internet coupable (et réduire la liberté d’expression ou s’attaquer à l’anonymat…)

  128. Répondre
    Varlin 3 janvier 2014

    Voici une prise de position qui illustre ce que je disais plus haut, à savoir que les organisations de terrain qui luttent aux côté des Palestiniens n’ont rien à faire de ce faux amis, qui fait le jeu d’Israël en entretenant la confusion :
    http://www.france-palestine.org/Dieudonne-l-imposteur-raciste-n

  129. Répondre
    Domz 8 janvier 2014

    Enfin un billet à peu près exhaustif dont l’analyse va dans le sens de ma pensée.

    Je dis bien « à peu près » car pour couvrir le sujet entièrement, je pense qu’il faudrait mentionner deux autres choses :

    -> L’épineux débat du proche orient, débat auquel il prend souvent part et qui sert de point d’ancrage à beaucoup de ses disciples « quenelliers » (on a notamment vu les rafles de tweets lamentables sur #UnBonJuif et #UnBonPalestinien).

    -> Sa grande théorie selon laquelle on stigmatise la souffrance des juifs, jusqu’à en oublier que d’autres peuples ont souffert (il apparait notamment très attaché à la souffrance noire liée à l’esclavagisme)

  130. Répondre
    Aliki 10 janvier 2014

    Moi aussi, en lisant votre article et en pensant à la situation, j’ai rapidement pensé au film « La Vague ».

    Lorsque que Dieudonné a quitté le Zénith de Nantes hier, il a fait un signe de la main.
    Si il avait fait une quenelle, sûrement qu’une partie du public le voyant aurait fait la même chose, scène qui m’aurait horrifié et surtout rappelé ce film là, qui prouve qu’avec un discours, un langage, un charisme, on peut faire passé beaucoup de choses et entraîner un public.

    Merci d’avoir écrit cet article et je remercie mon contact Facebook de l’avoir publié, j’ai découvert et appris beaucoup de choses (notamment l’historique sur la « quenelle »).

    Pour ma part, je ne peux pas trancher en disant « untel à dit ça », « l’autre à dit ça », « j’ai entendu dire que ».
    ce que font pas mal de personnes je pense, sans avoir vu les vidéos, spectacles… je me demande d’ailleurs si certains décideurs de cette censure les ont vues. Ce qui est certain c’est qu’ils voulaient avoir le dernier mot et qu’ils n’ont pas eu le temps de réfléchir réellement à la meilleure des solutions

  131. Répondre
    Clélia 17 janvier 2014

    « Les arguments touchent parce qu’ils s’accrochent à des éléments qui peuvent apparaitre crédibles :
    les juifs se recentrent en lobbies, et profiteraient de cette puissante union pour monopoliser tous les secteurs clés : finances, médias, politique (le fameux complot judéo-maçonnique…).
    les juifs se positionnent systématiquement en victimes
    les juifs utilisent toujours le « bouclier » que représente l’argument ultime qu’est la Shoah.
    Quel crédit doit-on apporter à ces assertions ? Bien évidemment, comme toujours, faire des généralités sur un grand groupe de personnes est terriblement caricatural. Mais si ces arguments portent, c’est qu’à chaque fois, on peut se raccrocher à des cas où l’on peut se dire : « ah oui, c’est vrai ! ». »

    Mon Dieu, ton article me fait vraiment peur. Penses-tu rééllement ça des juifs ? « des cas ou l’on peut se dire : ah oui c’est vrai » ? Ton article est très très à la limite de l’antisémistisme, et le plus terrible est le nombre incroyable de personnes qui croient à ce tissus d’insanités. C’est triste.

  132. Répondre
    Varlin 20 janvier 2014

    @ Clélia
    Vous dénoncez des généralités, et c’est vous qui en faites. Quand Jean David évoque « des cas où l’on peut se dire : ah oui c’est vrai », il veut dire que pour les neuneus qui suivent Dieudonné dans son délire, il y a des cas, réels, de communautarisme exacerbé, qui les font généraliser à tous les juifs. Vous n’allez pas me dire que le CRIF ne déborde pas de son rôle lorsqu’il prétend représenter la communauté juive toute entière et lorsqu’il affirme son soutien indéfectible à l’état criminel d’Israël en exigeant des politiques qu’ils partagent son point de vue ? Lesquels politiques (de tous bords) se déshonorent lorsqu’ils se pressent au dîner annuel du CRIF pour y faire allégeance.

  133. Répondre
    Chamhan 15 avril 2014

    Bonjour, j’ai pris le temps de lire l’article mais pas tous les commentaires. Etant, il n’y a pas si longtemps, grand fan (limite inconditionnel de dieudonné) j’ai commencé à découvrir des partages facebook de sa page officielle pour le moins « limites ». exemple, une vidéo sans fond no substance qui est sensé nous décrire son vrai combat ainsi que celui de Soral. j’ai trouvé ça louche et j’ai tout de suite pensé que l’administrateur de la page se permettait des libertés en son nom. Ensuite il partage la lien vers la page de Soral, ils veut nous vendre des sonneries de téléphones, des t shirts, des BD etc. bon ok, je trouve normal qu’il fasse la promo de ses produits. néanmoins j’ai commencé à critiquer ouvertement ces dérives en commentaire, l’accueil reçu au début n’était pas surprenant. Néanmoins, suite à mes critiques, je reçois un message privé d’un gars me donnant un lien où dieudo appelle les chrétiens à rejoindre l’islam… ce gentil dieudonniste me précise qu’il a posté sur la page de dieudo à ce sujet et a finit par être censuré dans les commentaires. Là il ne m’en fallait pas plus pour aiguiser ma critique sur un gars qui se disait énervé par tous les religieux…et prônant la liberté d’expression. Donc je commence à chercher le débat sur la page officielle et les sympathisantes. je sort un pavé très critique sur dieudo, argumenté, non agressif, développé avec vidéos en annexes, un truc plus ou moins chiadé. Pouf supprimé de la page, alors qu’ils laissent volontiers les liens viraux où les commentaires de trolls de bas étages (plus facile à démonter). Encore aujourd’hui je reçoit un MP sur FB d’un gars m’affirmant que lui aussi a été censuré quand il s’est mis à être critique sur Dieu…donné. Je resterai spectateur de l’humoriste, mais encore plus méfiant sur l’évolution du personnage. Il a un double discours qui me gratte… un peu trop même.

  134. Répondre

    […] Juifs. – Blog sur les relations entre Soral, Dieudonné, Faurisson, Reynouard etc. – Bon article sur Dieudonné et la censure. Plusieurs articles sur Soral sur le blog Sectes et pseudo-sciences et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *