D’une année à l’autre

C’est peut être mon âge avancé qui veut ça, mais j’avais envie de me donner à moi-même des petits défis cette année…

Il y a déjà plusieurs années que je me suis lassé des réveillons du nouvel an. Lorsque j’étais ado, c’était l’occasion de faire des grosses fêtes, d’autant plus qu’on avait la chance d’avoir des locaux à disposition pour pouvoir se mettre dans des états lamentables hors de portée des regards parentaux.

Mais depuis que j’ai pris un peu de bouteille, les réveillons ressemblent de plus en plus à des exercices de style imposés, souvent décevants, et en tout cas lourd en calories 😉

J’avais envie un peu d’autre chose cette fois-ci, et, après moult discussions, ça a donné ceci : voir le dernier coucher de soleil de l’année 2013, et le premier lever de soleil de 2014.

Soit, mais tant qu’à voir un beau lever ou coucher de soleil, autant que cela soit dans des conditions optimales.

Dans ma région, on n’a pas de mer ou d’océan pour avoir une vue parfaitement dégagée, en revanche, on a des volcans !

Et c’est donc parti pour deux randonnées coup sur coup (avec quand même un bon gueuleton entre les deux !).

La première, au dessus du puy de Pariou, le plus « classique » des volcans d’Auvergne (on le voit sur toutes les pubs Volvic par exemple). Il a pour avantage d’être un peu décalé à l’est vis-à-vis du puy de Dôme, et donc d’avoir un joli coucher de soleil sur le reste de la chaîne des puys. Une jolie randonnée, mais aussi un vent pas possible au sommet !

La preuve en images (cliquez pour avoir les photos en plus haute résolution) :

photo_2

Et le lendemain matin, bien avant l’aube, c’était ascension du puy de Dôme, pas par le funiculaire qui ne fonctionnait que bien plus tard, mais par le chemin des Muletiers, avec lampe frontale et bonnet vissé sur les oreilles (je vous passerai le look du bonhomme…). La récompense était au sommet avec un magnifique lever de soleil :

photo_1

Très bonne année 2014 à mes lecteurs, et à très bientôt sur ce blog… ou ailleurs !

Et pour que ce post ne soit pas 100% rose bonbon :

« Qu’est-ce que le premier janvier, sinon le jour honni entre tous où des brassées d’imbéciles joviaux se jettent sur leur téléphone pour vous rappeler l’inexorable progression de votre compte à rebours avant le départ vers le Père-Lachaise…

Dieu merci, cet hiver, afin de m’épargner au maximum les assauts grotesques de ces enthousiasmes hypocrites, j’ai modifié légèrement le message de mon répondeur téléphonique. Au lieu de bonjour à tous ’, j’ai mis ‘ bonne année mon cul ’. C’est net, c’est sobre, et ça vole suffisamment bas pour que les grossiers trouvent ça vulgaire.”

Pierre Desproges

3 Comments

  1. Répondre
    Bag 2 janvier 2014

    Quelle détermination, au moins ce fût un original passage à la nouvelle année..!

  2. Répondre
    Sophie 3 janvier 2014

    tu aurais pu rendre hommage à la mule qui a convoyé les lourdeurs du gueuleton pour sa dévotion pendant l’ascension, elle qui t’a aussi donné l’impulsion pour une redescente accélérée par le même lest en boule libre, au lieu de ça tu l’as laissée livrée à ses petits sabots besogneux !

  3. Répondre
    Jean David 6 janvier 2014

    J’ai bien peur d’avoir été le seul bourricot de l’histoire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *