La vie devant soi

Je n’ai pas énormément de souvenirs de mes cours de français au lycée (désolé karine!), mais je me souviens avoir été fasciné par le « coup de bluff » de Romain Gary, éternel poulidor du Goncourt qui a choisi de se créer un double, un pseudonyme, qui allait publier à sa place « le » livre qui allait gagner le Goncourt pour lui. Et c’est ainsi qu’Emile Ajar, mystérieux auteur sorti de nulle part, grapilla les voix lui permettant d’obtenir le prix… Quel pied de nez ! (Edit : suite à une remarque d’un de mes lecteurs, je rectifie : Gary a effectivement eu une première fois le Goncourt dans sa jeunesse, avant d’être décrié par la suite par la critique « bien pensante », d’où cette histoire d’Emile Ajar…)

Pourquoi j’étale ma science ce soir ? Parce que je le suis cerné en ce moment par les anecdotes de ce genre, les faux semblants qui me fascinent. L’histoire de Frantico dont je parle un peu plus bas, par exemple, dont on ne sait toujours pas qui est le vrai auteur (et on ne le saura jamais…)

Et puis deux trucs que j’ai vu aujourd’hui.

« Des cornichons au chocolat », un petit bouquin qui avait fait sensation il y a quelques années, rédigé par une ado inconnue, « Stéphanie » : son journal au quotidien, sa vie de pré-ado, etc… Un ptit bouquin très attendrissant. Et au détour d’un rayon, je m’aperçois aujourd’hui que le bouquin est ressorti, 24 ans plus tard, avec le nom de son vrai auteur… Philippe Labro ! Etonnant, non ? (Même si, rétrospectivement, c’est assez crédible de la part de l’auteur de « Manuella »).

Et puis le blog de François Mitterrand, dont je vous ai déjà parlé. Bon, je ne suis pas complètement naïf, je me doute que c’est pas tonton qui rédige ça depuis son paradis des vrais-faux socialistes… Mais les derniers billets, et en particulier le dernier, laissent vraiment dubitatif. Soit c’est de la pure invention bien foutue, soit c’est quelqu’un de très très très bien renseigné. Bien étrange tout ça…

3 Comments

  1. Répondre
    ouzoulias 3 avril 2007

    Gary, éternel Poulidor du Goncourt ? Miaulétous d’adoption, habitant la ville de l’éternel second de la petite reine, je pense que tu as voulu dire le contraire. Gary a eu deux fois le Goncourt alors que Poupou n’a jamais gagné le tour…

    • Répondre
      Doc 2 janvier 2017

      Deep thinking – adds a new diinosmen to it all.

  2. Répondre
    loup solitaire 18 avril 2007

    cela me fait pensé à la scénariste du manga "death note" qui s’est fait passé pour morte (et a remplie un certificat de décé) et qui a publié son manga sous un autre nom…

    etrange comme certain auteur cachent leur identité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *