Le premier disque

Je me souviens du premier disque que j’ai acheté…. En 1984, à 11 ans. En fait de disque, il s’agissait d’une cassette ! Enfin bon, bref…

Eh oui, je n’ai pas donné dans le très original, cette « première fois » s’est portée sur le disque le plus vendu au monde !

Je n’avais pas réécouté ce disque depuis des lustres, comme beaucoup de « classiques » qu’on a un peu trop entendu… Et puis Michael Jackson s’est de lui même taillé un tel costard depuis que c’est pas loin d’être de la ringardise totale d’écouter ces trucs là… Et pourtant…!

Ca commence fort avec « Wanna be startin’ something », qui s’est avéré par la suite être un total pompage d’un vieux morceau de Manu Di Bango. Il en reste qu’il s’agit d’une intro fabuleuse à ce disque, véritable union entre les rythmes primitifs africains et le côté très chiadé de la prod de ce disque…. Autant l’oeuvre de Quincy Jones que de Jackson lui même

Après « Baby be mine », gentille balade qui pose le son du disque, « The girl is mine » est l’occasion d’un duo connu avec Paul McCartney, qui collaborait à l’époque avec a peu près tout le monde… C’était bien entendu avant l’épisode du rachat des droits des Beatles par Michael Jackson, véritable « OPA » musicale qui n’a heureusement pas trop dégénéré… Jme souviens d’une anecdote racontée par Paulo à l’époque : « Pendant l’enregistrement, Michael s’est absenté une quinzaine de jours pour ‘méditer’ ; quand il est revenu, il avait changé de nez…sans doute le pouvoir de la prière ! »

On passe ensuite aux choses sérieuses, avec « Thriller », clip multi-primé, le premier vrai gros budget de l’époque dans un clip vidéo. Si on retire le contexte du clip, il en ressort une chanson finalement classique et beaucoup plus « gentille » que celle que j’avais dans mon souvenir.

« Beat it » est un autre exemple de la fusion entre genres qui est multi présente sur ce disque. Avec l’apparition d’Eddie Van Halen à la guitare, on obtenait un mix à l’époque complétement révolutionnaire entre les origines afros du disque et un son plus « heavy ». Tube planétaire, et encore aujourd’hui un grand grand classique.

« Billie Jean » est ma ptite préférée du disque, avec ce fameux « poum-tac » d’intro à la batterie et un groove rarement égalé dans le milieu de la pop. Que du bon !

Le disque se termine plus mollement, avec « Human nature » et « The lady in my life » qui laissaient présager les balades sirupeuses de la suite de la carrière de Michael Jackson, et « P.Y.T. » qui ressemble plus au style de l’époque des Jackson Five.

Jme souviens de la révolution qu’amenait ce disque à l’époque, jamais jusqu’alors un artiste n’avait réussi un tel mélange des genres avec une production parfaite et surtout en rendant le tout aussi accessible à un public extrêmement large. Et je ne parle pas des clip vidéo, qui ont vraiment porté le disque (il ne faut pas oublier que l’époque était également celle des débuts de MTV, la première chaine musicale, véritable robinet à clips).

Mais j’ai été surpris de voir à quel point le disque s’écoutait bien avec des oreilles de 2006… Le son est bien sûr un peu daté, mais j’ai pris un vrai plaisir a écouter le disque d’un bout à l’autre. A redécouvrir !

Et vous, votre premier disque, c’était quoi ?

2 Comments

  1. Répondre
    claudy 2 novembre 2006

    Et ben tu vas être déçu : je n’ai aucun souvenir de mon premier disque acheté. Mais alors là AU-CUN !

  2. Répondre
    Joel 6 novembre 2006

    Je suis passé de Chantale Goya à ACDC, metallica, Led Zep sans passer par la case Michael Jackson… Un copain en écoutait beaucoup et je ne comprenais absolument pas ce qu’on pouvait trouver à cette musique dansante certe, mais tellement aimée de tous et donc détestable…
    Ce n’est que bien plus tard (y’a 2 jours) que j’ai appris à la connaître… comme beaucoup d’autres. En ce moment je suis dans des petits jeunes : Armstrong, Duke Ellington, Glenn Miller, Miles Davis, Charlie Parker, Django Reinhardt, michael youn… et je dois dire que c’est d’une richesse incroyable… mais tu vois… j’en suis pas encore à michael… laisse moi 15 ans encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *